Tendances

2013 se clôt, l’heure du bilan … digital

Ses décorations ont envahi les rues, avenues et autres boulevards amenant avec elles ses marchés, villages composés de baraques en bois, où le vin chaud côtoie bonnets, écharpes ou encore boîtes de chocolats. Et oui, Noël est déjà là, symbole s’il en est, d’une année qui se termine. Ainsi, avant de célébrer cet évènement, une rétrospective de l’année s’impose. Une rétrospective, volontairement non-exhaustive, délibérément tronquée, objectivement parcellaire et digitalement orientée mais sincèrement caractéristique d’une certaine année 2013.

Les mots sont à l’honneur pour commencer cette rétrospective. Qu’il s’agisse d’un mot-clé, d’un buzzword ou encore d’un néologisme, quels sont les mots qui ont rythmé l’année ? Concernant les mots-clés, pour la sixième année consécutive, Yahoo dévoile son classement des requêtes les plus effectuées sur son moteur de recherche. Le moteur de recherche de Marissa Mayer ne représentant que 2% de part de marché, il sera intéressant de comparer ces résultats à « l’esprit du temps » de Google, quand ce dernier le publiera courant décembre.

classement-yahoo

Les français oscillent donc entre recherches d’information sur les personnalités, comme la naissance du bébé royal ou encore les digressions téléphoniques d’une bimbo, et des compléments d’information sur les sujets d’actualité, les révolutions arabes mais également l’intervention française au Mali.

Dans un autre registre lexical, le site Global langage monitor publie chaque année la liste des mots anglais les plus utilisés. Sa méthodologie se base sur le recensement de milliards de pages web auquel sont combinées 275.000 sources médiatiques on et off line. Pour qu’un mot entre dans la liste, ce dernier doit recueillir au minimum 25.000 occurrences. Ce site a ainsi publié une liste des quinze mots à la mode les plus employés dans le monde professionnel en 2013.

mots-mode

Le secteur des nouvelles technologies et plus globalement d’Internet domine largement cette liste, comme le démontrent le terme «content» qui prend la première place qui précède le terme «social media» ou encore de le terme «ping» qui arrive en neuvième place, mot qui à la base décrit un outil informatique permettant de tester l’accessibilité d’une autre machine à travers un réseau IP et qui est utilisé professionnellement pour exprimer une réponse rapide. Et enfin en 10ème position le fameux «big data».

Pour les éditeurs d’Oxford Dictionaries, c’est le mot « selfie » qui représente l’année 2013. « Selfie » désigne une photo prise soi-même, le plus souvent avec un smartphone, qui est destinée à être publiée sur les réseaux sociaux. Pour « l’étymologie » du mot, il faut remonter à l’aube des années 2000. 2002 exactement et en Australie, ce mot a fait sa première apparition sur un forum puis a fini par être utilisé comme hashtag sur Flickr en 2004, mais le mot n’est devenu une réelle tendance que cette année.

Dans un autre style mais avec la même volonté de valoriser le mot et ce depuis 2005, Le Festival du Mot, né de la rencontre entre Marc Lecarpentier, fondateur et directeur du Festival, et Gaëtan Gorce, député-maire de La Charité-sur-Loire, détermine le mot de l’année à l’aide d’un jury composé de lexicologues, de sociologues et de journalistes. En 2013, c’est le mot « transparence » qui a conquis le jury. Depuis 2012, le public est également invité à se prononcer. Le vote du public, qui se compose de 75 000 votants, a quant à lui préféré le mot « mensonge ». Le sens antagoniste des mots choisis semble, lui aussi, traduire un certain ressenti de la situation.

Sans transition, il est maintenant question de la personnalité influente digitale de l’année 2013. Le HUBFORUM est un évènement qui rassemble les décideurs du monde du digital. Depuis 2011, le HUBFORUM est l’occasion de récompenser les talents français qui participent à construire et à développer l’écosystème digital en France. Que ce soit des personnalités emblématiques, des startup innovantes ou des livres pédagogiques sur le sujet, le vote comprend 40% des voix du public et 60% de celles du jury. Cette année la personnalité influente digitale de l’année 2013 est Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, chargée des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Innovation et de l’Economie numérique. Une véritable reconnaissance du travail accompli !

Toujours dans le registre personnalité, il est à noter l’arrivée du Pape François sur Twitter. Ainsi, le 14 mars, le pape François 1er, @pontifex en gazouillis, envoie son premier tweet, lequel est en latin. Trois mots, postés quelques minutes seulement après l’annonce officielle, pour annoncer aux internautes son élection : « HABEMUS PAPAM FRANCISCUM ». Depuis, le pape est très actif sur le réseau social, et possède 8 comptes.

pape

Twitter toujours et afin de démontrer, s’il en était encore besoin, la puissance de ce réseau, il est intéressant de revenir sur deux faits. Tout d’abord en février, Oprah Winfrey a, quant à elle, vanté les bénéfices de la friteuse de Seb déclarant « T-Fal Actifry a changé ma vie » et se mettant en scène avec l’appareil. Un tweet qui a entrainé un gain de 140 millions de capitalisation boursière.

Puis, en août dernier, Carl Icahn l’investisseur, terreur de conseil d’administration, en 2 tweets a fait gonfler le cours de l’action d’Apple de 4 % ce qui représente une augmentation de capitalisation de 20 milliards de $.

Dans la continuité de l’influence digitale, le classement Interbrand 2013 illustre le pouvoir prépondérant des acteurs de la High Tech. Pour la première fois, Coca-Cola est détrôné. La marque du bonheur s’incline devant la marque à la pomme. Apple prend donc la première place juste devant Google et Coca-Cola sur la troisième marche. Dans les dix premières marques du classement, six appartiennent à l’univers de la High Tech (Apple, Google, IBM, Microsoft, Samsung et Intel). Une prise de pourvoir qui se vérifie dans le reste du classement. Sur les cinq marques dont la valeur a le plus augmenté, quatre sont aussi issues du secteur des nouvelles technologies : Facebook, Google, Apple et Amazon. Ainsi Facebook vaut désormais 7,732 milliards de dollars, soit 43% de plus qu’en 2012. C’est la plus forte progression du classement. Samsung a dépassé Apple dans la vente de smartphones en 2011. Depuis, la valeur de la marque s’est envolée, + 40% en 2012 et +20% en 2013. Mais si ce secteur est le nouveau faiseur de roi, les destitutions existent et elles peuvent être brutales. BlackBerry, qui était autrefois à la pointe de sa catégorie, sort, purement et simplement, en 2013 du Best Global Brands.

podium

Dans un rapport qui comptabilise l’ensemble des récompenses des neuf évènements les plus reconnus du secteur publicitaire parmi lesquels le club des DA, Les Andy Awards, The Clios, Le Festival de Cannes…

Ainsi, l’annonceur le plus récompensé en 2013 est Unilever, notamment grâce à un pub brésilienne. Pour cette dernière Dove a imaginé une authentique expérience sociale. Cette expérience invitait un panel de femme à venir se décrire physiquement pendant qu’un spécialiste du portrait-robot réalisait le leur. Puis d’autres personnes ont dû décrire ces mêmes femmes afin que le portraitiste réalise un 2ème portrait. Les femmes très critiques mettent en avant ce qu’elles n’aiment pas chez elles ainsi la confrontation des deux portraits devient un véritable choc. Le message de la marque : « Vous êtes plus belle que vous ne le pensez ».

La campagne la plus récompensée correspond à une campagne de prévention lancée par le métro de Melbourne. Dans le but de sensibiliser les usagers contre les dangers du train en mettant en scène différentes façons idiotes de mourir. Une campagne qui est devenue un véritable mouvement et qui a largement dépassé les frontières australiennes. Aujourd’hui visionnée plus de 66 millions de fois, la campagne a surtout permis de réduire les accidents dans des zones clés de près de 20 %.

Une réussite qui permet ainsi à l’agence initiatrice d’être l’agence la plus récompensée. Il s’agit de l’agence McCANN AUSTRALIA.

L’année 2013 fut donc une année très très riche en évènements. Les introductions en bourse de Twitter mais également de Critéo ont également marqué l’année. Impossible d’oublier le lancement par Arnaud Montebourg, ministre du redressement productif, de sa stratégie pour la nouvelle France industrielle de demain qui se traduit par 34 plans prioritaires au sein desquels le digital est inévitablement présent. Comme l’assurait l’entourage du ministre au moment du lancement : « Deux grandes lignes dominent : la transition énergétique et la transition numérique ». La mise en œuvre de ces plans méritera d’être suivie en 2014.

Avant de conclure, un peu de prospective avec le cabinet Gartner qui a publié courant octobre la liste des 10 technologies qui selon lui seront les plus stratégiques pour la plupart des entreprises en 2014. Une liste qui traduit une convergence de 4 puissantes forces : social, mobile, cloud et information. Une convergence que David W. Cearley a baptisé le « Nexus des Forces ».

Cette année 2014 s’annonce des plus digitales !!! Bonnes fêtes de fin d’année et à l’année prochaine pour toujours plus de tendances.