La finance solidaire interpelle les candidats à la présidentielle

La finance solidaire interpelle les candidats à la présidentielle

8,5 millions de personnes en situation de pauvreté en France, un chômage qui culmine à 10%, retard considérable dans la production d’énergie renouvelable citoyenne, agriculture chimique de plus en plus décriée,… les besoins sociaux et environnementaux explosent en France. Finansol, le collectif des acteurs de la finance solidaire frappe à la porte des pouvoirs publics et appelle à faire du développement de la finance solidaire un projet politique à part entière. Le collectif des acteurs de la finance solidaire formule 10 propositions à destination des candidats aux élections présidentielles et parlementaires visant à créer un environnement et un cadre juridique et fiscal favorisant son développement.

« La finance solidaire doit être évoquée dans les débats électoraux car il ne s’agit, ni plus ni moins, que de mettre la finance au service de l’économie réelle. Pour cela, nous faisons confiance aux citoyens qui, de plus en plus, témoignent de leur volonté de devenir acteurs des changements économiques, sociaux et environnementaux.

Avec nos 10 propositions pour développer la finance solidaire, nous souhaitons donner davantage de pouvoir aux citoyens en leur permettant d’épargner et d’investir dans des placements socialement et écologiquement utiles. Il revient aux candidats aux prochaines élections de s’engager à améliorer le cadre juridique et fiscal de la finance solidaire. Nos propositions sont raisonnables, faciles à mettre en œuvre et ont un coût très limité pour l’Etat » souligne Frédéric Tiberghien, Président de Finansol.

Pour signer la pétition et faire grandir cette finance qui contribue à un monde plus juste et plus solidaire : https://1001pact.com/petition-finansol

Consultez l’intégralité du livre blanc de la finance solidaire sur www.finansol.org ou consultez le communiqué de presse.

La finance solidaire interpelle les candidats à la présidentielle

mars 3, 2017 8:50 Publié par

8,5 millions de personnes en situation de pauvreté en France, un chômage qui culmine à 10%, retard considérable dans la production d’énergie renouvelable citoyenne, agriculture chimique de plus en plus décriée,… les besoins sociaux et environnementaux explosent en France. Finansol, le collectif des acteurs de la finance solidaire frappe à la porte des pouvoirs publics et appelle à faire du développement de la finance solidaire un projet politique à part entière. Le collectif des acteurs de la finance solidaire formule 10 propositions à destination des candidats aux élections présidentielles et parlementaires visant à créer un environnement et un cadre juridique et fiscal favorisant son développement.

« La finance solidaire doit être évoquée dans les débats électoraux car il ne s’agit, ni plus ni moins, que de mettre la finance au service de l’économie réelle. Pour cela, nous faisons confiance aux citoyens qui, de plus en plus, témoignent de leur volonté de devenir acteurs des changements économiques, sociaux et environnementaux.

Avec nos 10 propositions pour développer la finance solidaire, nous souhaitons donner davantage de pouvoir aux citoyens en leur permettant d’épargner et d’investir dans des placements socialement et écologiquement utiles. Il revient aux candidats aux prochaines élections de s’engager à améliorer le cadre juridique et fiscal de la finance solidaire. Nos propositions sont raisonnables, faciles à mettre en œuvre et ont un coût très limité pour l’Etat » souligne Frédéric Tiberghien, Président de Finansol.

Pour signer la pétition et faire grandir cette finance qui contribue à un monde plus juste et plus solidaire : https://1001pact.com/petition-finansol

Consultez l’intégralité du livre blanc de la finance solidaire sur www.finansol.org ou consultez le communiqué de presse.

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.