Authenticité

Authenticité et spontanéité, ce sont les nouveaux codes, la nouvelle tendance. Depuis le digital et l’interactivité, les marques et les consommateurs ont – finalement – envie de « vrai ». Quelque chose de plus intime dans la relation à l’autre… Nous avons dégoté quelques exemples de cette nouvelle tendance « vérité ».

Les millénials en sont les précurseurs. Sur Instagram ils sont désormais des millions à poster des images sous le hashtag #Nofilter. L’instagramer Jennywanderlust a été un des premiers à revendiquer la mouvance en 2015 dans ce court métrage criant de vérité : une mise en scène qui montre l’envers du décor : au lieu de la jeune baroudeuse que l’on imagine au vu de ses photos, on découvre un homme qui effectue des photomontages ciseaux à la main sur sa table.

Et si c’était ça la réalité ? Sans filtres.

Instagram recense aujourd’hui pas moins de 178 millions d’images #Nofilter.

Eloignons nous un instant des réseaux sociaux pour nous pencher sur cette nouveauté pour le moins innovante: la montre en bois. DWYT, acronyme de « Do Waste Your Time » c’est le nom anglais de cette jeune start-up française, qui nous propose la tendance de l’été 2017. Un pari osé ? En tous les cas ces deux jeunes entrepreneurs (Alexandre Humbert et Damien Mercier) osent ce nouveau produit, qui symbolise selon eux le monde d’aujourd’hui, sorte de synthèse entre tendance, simplicité, naturalité et valeurs.

Arrêtons-nous un instant sur cet autre phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur : la vidéo. Format majeur de la consommation de contenus, ce média évolue et répond lui aussi à cette dimension d’authenticité, de réalisme et d’immersion. Chez Getty Images, l’équipe de Recherche Créative regroupe des « anthropologues visuels ». Leur boulot ? Combiner les analyses du milliard de requêtes photo et vidéo réalisées chaque année sur les moteurs de recherche avec des analyses de comportement d’achat. Ce sont des boules de cristal, elles peuvent prédire les prochaines tendances visuelles qui « résonneront le plus auprès des audiences ». Et voici ce qu’ils en disent : « Instagram a nourri notre appétit de contenu instantané conjugué à la première personne. L’engouement pour Snapchat et Instagram Stories nous permet d’aller encore plus loin. Brut, impulsif et surtout spontané, ce courant semble avoir supprimé les filtres. Il nous offre un échange beaucoup plus authentique et nous permet de vivre de nouvelles expériences par procuration.
La tendance « Virtuel réel » trouve ses racines dans cette esthétique. Nous ne regardons plus seulement la vidéo, nous faisons partie de la vidéo. Nous ne nous contentons plus de voir, nous expérimentons ».

Selon Dawn Airey, Directrice Générale de Getty Images, l’importance du réalisme et de l’authenticité garantissent l’efficacité des contenus : « de façon plus générale, que nous parlions de contenus vidéo ou de photos, le constat est le même : un besoin lié au développement de contenus vidéo plus humains qui, à l’image des selfies, permettent de véhiculer un sentiment d’authenticité, d’immersion et de vérité favorisant l’expérience client. Pour être réellement engageant, ce contenu doit être en mesure de créer un sentiment de réalisme et d’aventure, comme pourrait le faire une vidéo tournée à l’aide d’une GoPro ».

Ce besoin d’authenticité décelé de façon grandissante chez les consommateurs, bien évidemment les marques y répondent et redoublent de créativité, ou de vérité pourrions nous dire. On assiste à une mise à nu de l’esthétisme qui va mettre en valeur l’aura de chacun et qui fait écho à cette quête de transparence. Ce n’est plus « je pense donc je suis », mais plutôt « je ressens donc c’est vrai ». Les marketeurs affirment qu’il faut mobiliser les ressources de traçabilité pour rassurer le consommateur. En Australie par exemple, The Road affiche le prix « réel » des vêtements éthiques en expliquant point par point au consommateur la réalité derrière l’investissement.

Une autre preuve de vérité qui sort de la bouche des marques, lors du Super Bowl en février dernier : plusieurs publicités diffusées pendant le championnat ont pris des tournures politiques, pour dénoncer ou aborder les thèmes du programme de Donald Trump, comme l’immigration. Palme d’or pour Airbnb, qui a frappé fort avec cette vidéo de 30 secondes qui lance le #weaccept. Une charte éthique criante de vérité, que je vous laisse découvrir.

Ce ne sont que quelques exemples de la traduction de l’authenticité. Alors si 80% de nos décisions sont basées sur nos émotions, le message est clair, choisissez l’authenticité et la spontanéité. Laissez tomber l’artifice.

Authenticité

juin 1, 2017 8:25 Publié par

Authenticité et spontanéité, ce sont les nouveaux codes, la nouvelle tendance. Depuis le digital et l’interactivité, les marques et les consommateurs ont – finalement – envie de « vrai ». Quelque chose de plus intime dans la relation à l’autre… Nous avons dégoté quelques exemples de cette nouvelle tendance « vérité ».

Les millénials en sont les précurseurs. Sur Instagram ils sont désormais des millions à poster des images sous le hashtag #Nofilter. L’instagramer Jennywanderlust a été un des premiers à revendiquer la mouvance en 2015 dans ce court métrage criant de vérité : une mise en scène qui montre l’envers du décor : au lieu de la jeune baroudeuse que l’on imagine au vu de ses photos, on découvre un homme qui effectue des photomontages ciseaux à la main sur sa table.

Et si c’était ça la réalité ? Sans filtres.

Instagram recense aujourd’hui pas moins de 178 millions d’images #Nofilter.

Eloignons nous un instant des réseaux sociaux pour nous pencher sur cette nouveauté pour le moins innovante: la montre en bois. DWYT, acronyme de « Do Waste Your Time » c’est le nom anglais de cette jeune start-up française, qui nous propose la tendance de l’été 2017. Un pari osé ? En tous les cas ces deux jeunes entrepreneurs (Alexandre Humbert et Damien Mercier) osent ce nouveau produit, qui symbolise selon eux le monde d’aujourd’hui, sorte de synthèse entre tendance, simplicité, naturalité et valeurs.

Arrêtons-nous un instant sur cet autre phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur : la vidéo. Format majeur de la consommation de contenus, ce média évolue et répond lui aussi à cette dimension d’authenticité, de réalisme et d’immersion. Chez Getty Images, l’équipe de Recherche Créative regroupe des « anthropologues visuels ». Leur boulot ? Combiner les analyses du milliard de requêtes photo et vidéo réalisées chaque année sur les moteurs de recherche avec des analyses de comportement d’achat. Ce sont des boules de cristal, elles peuvent prédire les prochaines tendances visuelles qui « résonneront le plus auprès des audiences ». Et voici ce qu’ils en disent : « Instagram a nourri notre appétit de contenu instantané conjugué à la première personne. L’engouement pour Snapchat et Instagram Stories nous permet d’aller encore plus loin. Brut, impulsif et surtout spontané, ce courant semble avoir supprimé les filtres. Il nous offre un échange beaucoup plus authentique et nous permet de vivre de nouvelles expériences par procuration.
La tendance « Virtuel réel » trouve ses racines dans cette esthétique. Nous ne regardons plus seulement la vidéo, nous faisons partie de la vidéo. Nous ne nous contentons plus de voir, nous expérimentons ».

Selon Dawn Airey, Directrice Générale de Getty Images, l’importance du réalisme et de l’authenticité garantissent l’efficacité des contenus : « de façon plus générale, que nous parlions de contenus vidéo ou de photos, le constat est le même : un besoin lié au développement de contenus vidéo plus humains qui, à l’image des selfies, permettent de véhiculer un sentiment d’authenticité, d’immersion et de vérité favorisant l’expérience client. Pour être réellement engageant, ce contenu doit être en mesure de créer un sentiment de réalisme et d’aventure, comme pourrait le faire une vidéo tournée à l’aide d’une GoPro ».

Ce besoin d’authenticité décelé de façon grandissante chez les consommateurs, bien évidemment les marques y répondent et redoublent de créativité, ou de vérité pourrions nous dire. On assiste à une mise à nu de l’esthétisme qui va mettre en valeur l’aura de chacun et qui fait écho à cette quête de transparence. Ce n’est plus « je pense donc je suis », mais plutôt « je ressens donc c’est vrai ». Les marketeurs affirment qu’il faut mobiliser les ressources de traçabilité pour rassurer le consommateur. En Australie par exemple, The Road affiche le prix « réel » des vêtements éthiques en expliquant point par point au consommateur la réalité derrière l’investissement.

Une autre preuve de vérité qui sort de la bouche des marques, lors du Super Bowl en février dernier : plusieurs publicités diffusées pendant le championnat ont pris des tournures politiques, pour dénoncer ou aborder les thèmes du programme de Donald Trump, comme l’immigration. Palme d’or pour Airbnb, qui a frappé fort avec cette vidéo de 30 secondes qui lance le #weaccept. Une charte éthique criante de vérité, que je vous laisse découvrir.

Ce ne sont que quelques exemples de la traduction de l’authenticité. Alors si 80% de nos décisions sont basées sur nos émotions, le message est clair, choisissez l’authenticité et la spontanéité. Laissez tomber l’artifice.

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.