MENU

l'actu wellcom

# 129 juillet 2015
Accueil > Wellnews

Actus

Gérer son stress en 10 points clés

Le cabinet Merlane, spécialisé dans le conseil en management et ressources humaines, accompagné par Wellcom dans ses relations médias, nous donne
10 conseils pour maîtriser son stress et conserver une bonne santé physique et mentale. Défini comme une forme de déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes imposées par son environnement et les ressources dont elle dispose pour y faire face, le stress peut devenir nocif pour la santé s’il est excessif : tensions, irritabilité, insomnie, dépression… Biljana Zaric, Responsable des activités Management, Transformation et Qualité de Vie au Travail chez Merlane nous transmet ici ses quelques astuces simples :

  1. Savoir que le stress est une réaction normale et utile, qu’il ne devient dangereux que lorsqu’il devient chronique ou trop fort.
  2. Gérer son stress est important pour son bien-être mais aussi pour son efficacité et sa performance au travail.
  3. Identifier ses propres facteurs de stress permet de mieux y faire face.
  4. Se relaxer régulièrement (même brièvement).
  5. Prendre soin de son organisme (hygiène de vie, activité physique, alimentation, tabac…).
  6. Développer des attitudes mentales adaptées en situation de stress (relativiser, dédramatiser…).
  7. Cultiver les émotions positives.
  8. Adopter des comportements « affirmés » et éviter les comportements passifs (tout garder pour soi) ou agressifs (attaquer les autres).
  9. Développer son soutien social et ne pas rester isolé face aux difficultés.
  10. Rester réaliste et patient : la gestion du stress comme tout apprentissage prend du temps et se fait pas à pas.

Focus Créa

Clairtech et Torraspapel Malmenayde vous inspirent

Sublimer une publication imprimée passe aussi par le choix d’un papier de qualité. Faire ressortir les couleurs, imaginer tous les types de façonnage – dorure, gaufrage, embossage, sans pour autant négliger les aspects purement techniques – main, machinabilité, respect de l’environnement… relève parfois du casse-tête pour les annonceurs et les agences.

Le papier Clairtech offre toutes les possibilités. Et pour relancer ce papier d’exception, Torraspapel Malmenayde, distributeur exclusif de ce best-seller Clairefontaine a fait appel à Wellcom.

L’objectif ? Capitaliser sur les qualités esthétiques du papier et sur le rendu exceptionnel des publications. Pour ce faire, une brochure 8 pages a été réalisée par Wellcom.
Le parti pris ? Créer une histoire autour du papier Clairtech, à la manière des cahiers de tendance. Des textes poétiques illustrent le processus auquel sont confrontés tous les créatifs : inspiration, création et impression. Les 3 textes sont illustrés par des visuels issus du monde de la haute couture, afin d’associer Clairtech aux codes du luxe à la française.

focus-crea_HP_mini

Actus

Un mythe contemporain

Première biographie française démontrant à quel point le fondateur d’Apple s’inscrit dans la mythologie américaine, ce livre s’attache à décrypter « comment un gamin génial devient en quelques années un modèle, une source d’inspiration pour les entrepreneurs du monde entier. »

C’est grâce à un parallèle inédit entre mythologies antiques et mythologie populaire américaine (ou pop culture), que les auteurs se plongent au cœur de l’histoire de la marque et de ses symboles, portés de manière extraordinaire par son créateur. Steve Jobs a su innover, se relever de l’échec, modeler l’univers des nouvelles technologies, fédérer autour de lui une communauté planétaire d’utilisateurs et de fans, au point de devenir sa propre légende. Trois ans après sa mort, Apple continue son expansion avec la même énergie que son génie créatif de fondateur. D’où vient cette vision et cette capacité à anticiper les besoins de millions de consommateurs ? Qui sont ses héritiers ? Qui sont les entrepreneurs visionnaires d’aujourd’hui ? Ces différentes pistes explorées par David Brunat, philosophe de formation, dirigeant de la société de conseil en communication « OR&H Conseil » et passionné par les grands mythes modernes, et Antoine Dubuquoy, expert en communication digitale et passionné de nouvelles technologies, donnent une approche nouvelle et très accessible du portrait du personnage.

Très bientôt une nouvelle identité visuelle pour Wellcom

Très bientôt une nouvelle identité visuelle pour Wellcom

Parce que l’essor du digital transforme radicalement la communication et que la plupart des paradigmes de notre métier ont dû être remis en question. Parce que les publics des entreprises comme des institutions sont devenus plus informés, plus exigeants, plus matures aussi. Parce qu’enfin, nous réinventons chaque jour notre agence sur de nouveaux fondamentaux, Wellcom a décidé de faire évoluer son logo et son environnement graphique.

Notre nouvelle identité visuelle qui sera dévoilée le mois prochain aura pour vocation d’exprimer à la fois le mouvement et les relations permanentes des marques avec leurs publics. Elle mettra également en évidence la démarche de l’agence fondée sur les interactions entre l’image et les opinions.

Actus

Salaires non cadre : une hausse inférieure aux années précédentes

La 6ème édition du baromètre Randstad sur les salaires non cadres indique que la rémunération moyenne d’un salarié non cadre au premier semestre 2014 s’élève à 1 541 euros bruts mensuels soit une hausse de 1,25% en un an. Ce rythme de progression inférieur aux années passées (+1,8% en 2013 ; +2,2% en 2012 ; +2,4% en 2011) est lié à des facteurs macroéconomiques comme le taux de chômage élevé, la croissance à l’arrêt et la faible inflation. De plus, ces salaires n’ont pas été dynamisés par la revalorisation du Smic au 1er janvier 2014 limitée à 1%. C’est ainsi un gain de pouvoir d’achat de seulement 0,65% (une fois la part d’inflation retranchée) qui a été enregistré sur les fiches de paie des ouvriers, employés et professions intermédiaires.

« Dans le sillage d’une économie hexagonale en quête de rebond, les salaires des non cadres ont peu progressé cette année : + 1,25 % seulement. Cette évolution laisse place à deux interprétations. Formellement, et malgré une reprise qui tarde à se matérialiser, le bulletin de salaire des 18,8 millions de salariés non cadres reste orienté à la hausse. Ce premier constat paraît conforter la thèse selon laquelle les salaires, en France, opposent une certaine forme d’inertie face à une conjoncture même dégradée. Reste que, depuis 2011, la revalorisation des salaires non cadres faiblit année après année. La France, dans cette hypothèse, serait à son tour rattrapée par la modération salariale », déclare Mickaël Hoffmann-Hervé, directeur général délégué en charge des ressources humaines du Groupe Randstad France.

International

Le plus grand festival d’horreur asiatique !

sentosa-visuC’est à l’occasion d’Halloween que notre agence partenaire SPRG, membre du réseau PROI Worldwide, qui couvre la Chine, la Malaisie et Singapour, a organisé sur l’île touristique de Sentosa, le plus grand festival d’horreur asiatique, le Sentosa Spooktacular.

gwptAvec un budget incomparable à son concurrent, Universal Studios de Singapour, c’est grâce à l’aide d’étudiants bénévoles qu’elle réussit à mettre son spectacle sur pied et a usé d’une campagne de publicité plus que convaincante pour se différencier. En identifiant les problématiques sociétales des singapouriens, elle tourne son communiqué sur le ton de l’humour en expliquant que les fantômes sont confrontés aux mêmes problèmes. Ils doivent en effet travailler, et ce festival leur permettra. C’est ainsi que GWPT (« Ghost were people too »), une organisation satirique sans but lucratif, est créée avec quatre personnages fantomatiques. Ils font l’objet de vidéos comiques (fantômes errant en recherche d’emploi) envoyées à des blogueurs par le biais de newsletters hebdomadaires. Devenus par la suite très populaires auprès du public, ils sont invités dans des talk-shows pour partager leur expérience de morts. Finalement intégrés au spectacle Spooktacular, les retombées médiatiques explosent (de 3600 à 7800 fans Facebook en quelques semaines, 350 retombées presse, 2500 blogs en parlent). Surtout, le festival affiche complet sur ces 5 jours.

Tendances

Vers toujours plus d’innovation

Pour la deuxième année consécutive se tenait le Consumer Electronic Show (CES) Unveiled Paris, une petite répétition du CES  Las Vegas.

C’est ainsi que le programme du CES 2015 a été dévoilé. Lors de cet avant-goût parisien ont été présentées les nouveautés de la prochaine édition, les startups qui représenteront la France et encore les 4 tendances à surveiller en 2015.

Concernant les nouveautés exposées, le principal fait à retenir est sans conteste la création d’un nouvel espace dédié à la fois aux annonceurs et aux agences. Conscient que ces acteurs participent à l’innovation, le show de Las Vegas leur fait une place de choix. Une opportunité que L’Oréal s’est empressé de saisir afin de concrétiser le virage numérique que l’entreprise a adopté récemment. Comme l’explique Jean-Paul Agon,  PDG du numéro un mondial des cosmétiques, dans une interview accordée à l’Usine Digitale, pour qui : « la révolution digitale est l’équivalent de Gutenberg et de l’imprimerie. Dans quelques siècles, on dira qu’il y a eu un avant et un après. Et cela sera vrai aussi dans le domaine de la beauté, qui n’est pas uniquement rationnel, mais aussi plein d’imaginaire, d’émotions et de contenus. Le numérique change la relation avec les distributeurs, les collaborateurs, mais aussi avec les consommateurs. » Symbole de cette compréhension de l’impact du digital dans l’univers de la cosmétique la marque a recruté en mars dernier, Lubomira Rochet, pour prendre la tête d’un poste nouvellement créé celui de chief digital officer, au sein du comité exécutif.

Au-delà de s’ouvrir aux annonceurs et aux agence, le CES 2015 ira même plus loin car pour la première fois il ne se limitera plus uniquement aux technologies du futur mais s’ouvre à l’innovation au sens large.

En janvier prochain, la French Tech sera extrêmement bien représentée. En effet, avec une centaine de startups, La France sera le 2ème pays le plus représenté après les Etats-Unis. Une situation que Karen Chupka, vice-présidente du salon américain, semble apprécier déclarant : « la communauté de la French Tech est une force motrice clé de la high tech mondiale. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de tester ses derniers produits et de découvrir les nouvelles tendances technologiques qui contribuent à l’innovation mondiale. »

Ce succès inédit de la France au CES, est l’occasion de présenter quelques-unes de ces startups.

Voici une sélection de 3 startups inscrites aux CES 2015.

tendance-prizm

La sélection commence par Prizm, une startup qui bouscule la manière d’écouter de la musique. En effet, la startup a développé un algorithme capable d’analyser l’ensemble des goûts musicaux de son utilisateur mais également des personnes présentes dans une même salle afin d’imaginer une playlist qui séduira l’ensemble des convives. Cette écoute réinventée avec toujours plus de personnalisation, en fonction des goûts et des habitudes, devient surtout contextualisée. En effet, l’enceinte ne fait pas que proposer des chansons en adéquation avec les préférences, elle sait que l’utilisateur n’écoute pas le même genre musical quand il est en groupe ou en solitaire, le matin ou en sortant du travail, Prizm fait alors des recommandations contextualisées.

Prizm, qui a lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter au début du mois d’octobre et qui a déjà réuni plus d’argent que souhaité, espère être commercialisé au début du 2ème semestre 2015.

Le second objet possède un point commun avec le précédent, à savoir une campagne de crowdfunfing réussie. En effet, Keecker, à la fois nom du produit et de la startup, en doublant la somme récoltée, a largement atteint son objectif financier. Keecker est une sorte de R2D2 dédié à l’entertainment pour la maison.

tendance-keecker

Ce robot domotique est donc capable de faire office de vidéoprojecteur, de système de visioconférence avec une caméra à 360° pour voir tout le monde dans une salle, d’enceinte à 360°, de surveiller la maison mais aussi grâce à des capteurs de relever de nombreuses données comme l’humidité, température… Pour Pierre Lebeau, créateur de Keecker, son produit « est un ordinateur collectif. Plus qu’un robot ou un objet connecté, Keecker est « simplement » l’évolution logique de l’ordinateur après les grosses machines de la deuxième moitié du XXème siècle, les desktops, les laptops et les tablettes. C’est une évolution très personnelle de l’objet, telle que je l’imagine. » dans une interview accordée au journal Le Monde.

Le dernier objet présenté ici est un bracelet prénommé FeelTact qui permet de communiquer discrètement.

tendance-feeltact

Ce bracelet est réalisé par la startup de Novitact qui a pour mission de « faire du toucher une alternative à l’ouïe et la vue, en particulier pour tous ceux pour qui communiquer est une nécessité. » Une salle de concert, un stade de foot comble ou encore un salon bruyant… Communiquer par voie orale devient alors très compliqué voire impossible. Ainsi, avec un scénario prédéfini le message n’est plus oral mais sous forme de vibration autour du poignet. Pour le moment ce bracelet est uniquement destiné à un public professionnel mais il apparaît évident que ce dernier viendra rapidement séduire un public plus large.

Enfin, pour conclure cet article, voici les 4 tendances identifiées par Shawn DuBravac, économiste en chef, analyste financier agréé (CFA), et directeur principal de la recherche pour le CEA, l’association qui organise le CES.

1. Digitization of our physical space : Le digital est aujourd’hui partout grâce aux capteurs. Tout devient mesurable et donc analysable, on peut enregistrer un nombre toujours grandissant de données dans un monde devenu presque totalement numérique.

2. If A then B- contextual computing : Ici, il s’agit d’objet qui vont toujours plus contextualiser leurs décisions.

3. Internet of Me : Une tendance qui correspond à la personnalisation de l’expérience Internet avec l’explosion des wearables.

4. Fragmented Innovation / Diversity of Innovation : Le fait que l’innovation n’est plus contrainte aux acteurs du marché de masse mais peut être l’œuvre de nouveaux acteurs et perdurer en exploitant des marchés de niches.

Entre tendances et objets de demain, l’édition 2015 du CES s’annonce particulièrement riche avec une petite touche à la française qui n’est pas désagréable en ces temps de déprime avérée.

Actus

Dans votre salon, une expérience cinématographique sans précédent !

A l’heure de l’ultra haute définition, les chercheurs qui inventent les images et les sons collaborent malheureusement peu avec les créateurs de contenu. C’est sur ce décalage manifeste entre capacité technologique et réalité de l’expérience du consommateur dans son salon, que b<>com s’est basé pour créer une expérience immersive sans précédent, qui préfigure l’avenir du divertissement.

Institut de Recherche Technologique (IRT), b<>com, accompagné par Wellcom dans ses relations publics, annonce la première diffusion mondiale du film « REFUGE », film court expérimental qui met l’expertise technologique au cœur de l’expérience du spectateur. Ce film co-produit avec 2 sociétés canadiennes Jimmy Lee et BLVD, se base sur un scénario intriguant, très esthétique et d’une importante complexité technologique. Selon le réalisateur Thibaut Duverneix, « REFUGE est un projet unique qui nous a permis d’explorer, dans un contexte cinématographique, de nouveaux outils comme le HFR* et le HOA*. Je voulais néanmoins qu’on oublie la technologie pour laisser place à l’émotion et à l’immersion ».

* HFR (high frame rate) indique un rythme d’images supérieur à l’état actuel
* HOA (higher order ambisonics) est un procédé qui permet de capter et représenter un champ sonore dans toutes ses dimensions (son spatialisé)

Actus

Le Salon des entrepreneurs connectés

Le Salon des entrepreneurs connectés

Avec près de 10 000 visiteurs et une centaine d’exposants attendus, le Salon des Entrepreneurs Nantes Grand-Ouest est le lieu de rassemblement des acteurs de la création d’entreprise dans le Grand Ouest. Le numérique comme vecteur de développement du business est à l’honneur de la manifestation, qui se tiendra les 19 & 20 novembre à la Cité des Congrès de Nantes et qui propose des conférences, ateliers pratiques, espaces dédiés et débats afin de faire de l’événement le lieu de rencontre, d’échange et de formation autour de la création d’entreprise.

Coup de projecteur - Interview

Jean-Michel Aphatie : « La politique est l’écriture de l’histoire d’un pays, elle est passionnante à regarder et à analyser »

Jean-Michel Aphatie : « La politique est l’écriture de l’histoire d’un pays, elle est passionnante à regarder et à analyser »

Jean-Michel Aphatie, à la verve chantante du Sud-Ouest reconnaissable entre toutes au sein du PAF, s’inscrit aujourd’hui parmi les figures du journalisme politique les plus émérites.
Entretien avec un passionné de l’actualité, au rendez-vous sur RTL et Canal + en cette rentrée !

Voilà une vingtaine d’années que vous exercez le métier de journaliste politique. Qu’est-ce qui vous a passionné et continue de vous faire vibrer, d’autant plus au regard du désamour des français pour la politique ?
En premier lieu, je pense qu’il est important de saisir la nuance entre le désamour des français pour la politique, qui d’après moi n’est pas, du désamour qu’ils ressentent à l’égard de ceux qui la font. On constate aujourd’hui une réelle absence de confiance en les hommes politiques, ce désamour affecte les responsables et non la politique elle-même.
En revanche, le journalisme politique profite toujours aujourd’hui de l’intérêt qu’ont les gens pour la politique. Cette politique est l’écriture de l’histoire d’un pays, elle est passionnante à regarder et à analyser, quelle que soit l’évolution du peuple à l’égard des dirigeants.
Le journalisme politique me fait vibrer parce qu’il s’agit d’un exercice intellectuel ininterrompu de hiérarchie des événements dans une société, il consiste à essayer de comprendre les événements, tenter de distinguer dans le flot d’actualités ce qui est important de ce qui l’est moins puis communiquer les informations dans un contexte et dans une continuité. Le travail de journaliste politique demeure utile pour la société, il nécessite par exemple de s’interroger : quelle est la part dans la crise économique que nous connaissons aujourd’hui des décisions ou non-décisions prises ou non-prises, il y a 20 ans, voire 30 ans ? La complexité réside dans le fait que le journaliste politique fait ce travail en courant en permanence le risque de l’erreur, du contre-sens, qu’il doit ensuite assumer. Exercer le journalisme politique relève du défi permanent car évidemment, au nom de quoi peut-on, journaliste, revendiquer une quelconque infaillibilité ?
Par ailleurs, je pense qu’il faut savoir exercer ce travail en se tenant, d’une part, à distance des acteurs et d’autre part, des courants politiques qui composent la société. La question de l’indépendance de celui qui exerce ce travail est une question majeure. Il faut que l’intelligence soit libre de toutes les chaînes si cela est possible, sans doute ne l’est-ce pas mais il faut pour autant poursuivre cet idéal.

Grâce aux réseaux sociaux, désormais tout le monde peut exprimer ses opinions, les dirigeants comme le peuple, vous-même avez un compte Twitter. N’est-ce pas aujourd’hui un puissant outil démocratique qui révolutionne le débat politique ?
Il est évident qu’Internet est un bel outil démocratique en ce que chacun peut exprimer son opinion. Quant à bouleverser le journalisme politique, je ne le pense pas. Je suis actif sur Twitter mais ça ne révolutionne pas franchement mon travail. Le digital reste mineur en termes d’audience et d’impact si je le compare à mes interventions radio le matin. Twitter et Internet sont des outils modernes qui sans doute accroissent la propagation de l’information, possédée instantanément par beaucoup de monde. Pour autant, les médias traditionnels jouissent encore d’une force considérable et je ne vois pas de raisons pour lesquelles cela changerait. Il faut avoir conscience des masses et il y a deux poids deux mesures d’après moi, entre un tweet et une intervention radio. Lorsque je tweete, il y a environ 50 retweets, tandis que lorsque j’interviewe par exemple Jean-Luc Mélenchon sur RTL, il y a 2 millions d’auditeurs ! Ceux que l’on appelle communément les vieux médias conservent d’après moi une force et un impact incomparables. Ces réseaux sociaux, espaces d’expressions favorisent le débat politique car ils permettent le partage de points de vue originaux. Néanmoins, il ne faut pas survaloriser le poids de ces canaux modernes de communication dans la fabrication des opinions publiques.

Le digital a-t-il fortement impacté le mode de prise de parole des politiques ?
Le digital n’a pas foncièrement changé la manière dont les politiques s’expriment, il a simplement apporté aux dirigeants un canal supplémentaire de communication. A titre d’exemple, très fréquemment, lorsqu’Alain Juppé doit faire une annonce importante, il passe par le bais de son blog afin de maîtriser complètement sa communication. Cet espace s’apparente à un petit journal, il confère de l’importance à cet outil mais ne renonce pour autant pas au mode classique d’expression. Par la suite, Alain Juppé doit expliquer sa décision, l’argumenter, se confronter aux questions et dans la mesure où il ne peut pas dialoguer avec tout le peuple sur les réseaux sociaux, il choisit un média traditionnel. Par le biais de la télévision ou de la radio, il peut étayer son message transmis au préalable de manière totalement solitaire et maîtrisée sur les réseaux sociaux.

Vous reprenez pour cette rentrée une nouvelle saison chez RTL et sur Canal +. Quelles sont les nouveautés en cette rentrée ?
Je suis ravi de retrouver ces deux maisons dans lesquelles je me sens bien ! Il n’y a pas de nouveautés à proprement parler mais la rentrée est déjà marquée par une actualité assez forte. Ça a démarré quand même avec une certaine intensité et donc la motivation est à la hauteur. C’est une période assez forte. Il y a à la fois beaucoup d’actualités, nationales et internationales fortes qui donnent matière au débat, à la prise de parole. Donc je n’ai pas l’impression d’être sur un train ordinaire.

CHIFFRE

Dans quatre ans, les contenus vidéo représenteront jusqu’à 79% du trafic Internet. C’est l’une des prédictions établies par Cisco Sytems, spécialisée dans les infrastructures réseaux, dans son étude «Visual Networking Index 2013-2018». Ce chiffre ne prend pas en compte les échanges de fichiers via des réseaux en peer-to-peer. Si l’on les ajoute aux autres streaming ou vidéos à la demande, les contenus vidéos représenteront alors jusqu’à 90% du trafic Internet en 2018. Les auteurs de l’étude ajoutent : «L’augmentation de l’adoption des communications vidéo avancées au sein des entreprises va doubler le trafic IP de business entre 2013 et 2018.»

Source : Etude Cisco Systems «Visual Networking Index 2013-2018».

Mobilité / Site

VeryChic

L’application phénomène de l’été, élue application de l’année.

Une invitation aux voyages de luxe, avec des réductions allant jusqu’à  moins 70%. Plus de 100 hôtels proposés tous les jours à des prix exceptionnels à travers le monde : France, Espagne, Portugal, Maroc, Grèce…

Un accompagnement dès l’inscription qui garantit un séjour adapté à vos envies et besoins.

Déjà 400 000 inscrits, 5 000 réservations réalisées et plus de 200 hôtels partenaires. A vous de jouer !

Kiosque

Un magazine féminin 100% sans retouche

Des femmes naturelles. C’est la promesse de ce nouveau magazine en ligne, imaginé par la photographe américaine Jade Beall qui se bat pour abattre les diktats de beauté qui règnent dans notre société. Pour financer la création de son magazine, l’artiste a lancé une campagne de crowdfunding et s’est entourée de 24 photographes, écrivains, journalistes et éditeurs à travers le monde. Plus de 150 photographes et journalistes se sont déjà engagés à participer dans chaque grande ville du monde entier. On ne peut qu’applaudir cette belle initiative et ce nouveau concept ! Le magazine abordera des thématiques telles que vieillissement, grossesse, complexe, ou encore violence domestique. A suivre !

DERNIERES VIDEOS