MENU

l'actu wellcom

# 119 septembre 2014
Accueil > Wellnews

Focus Créa

TPM, mille et un papiers de caractère pour toujours vous satisfaire

Lors de la conception d’un document d’édition, le choix du papier se révèle primordial : il donne du caractère aux impressions, réhausse les couleurs, participe à une démarche Développement durable…

Afin d’accompagner les imprimeurs, les créatifs et les bureaux de design dans leur quête du papier parfait, Torraspapel Malmenayde lance ses collections de papiers.
Trois classeurs réunis dans une boîte écrin présentent, sous forme de nuanciers, les papiers des gammes :

  • offset et préprint
  • carte, carton et dossier,
  • couché classique, offset création et couleur.

Spécialiste de la distribution de papiers, Torraspapel Malmenayde a renouvelé sa confiance à Wellcom pour l’accompagner dans la création des classeurs et de la boîte écrin.
Le concept des lettres découpées a été décliné, en respectant un code couleur permettant d’identifier clairement les gammes de papiers présentées.
Les nuanciers permettent à tous d’identifier, selon les utilisations, les grammages, les nuances, les matières et la main du papier. Une présentation de chaque gamme indique les points forts, les possibilités d’utilisation et les différents certificats obtenus.

A faire apparaître d’urgence sur votre liste de rentrée !

focus1 focus03
focus2

Actus

Un mariage « So vous »

visu_mariageCélèbre auprès des futurs mariés et pacsés mais aussi des professionnels de l’union, le Grand Salon du Mariage de Paris accueille chaque année depuis plus de 15 ans, environ 10 000 visiteurs et près de 200 exposants au sein d’un hall d’exposition de près de 5000 m2 Cet événement, principalement à destination du public francilien, aura lieu les 28 et 29 septembre 2013 au Parc Floral de Paris. Avec pour ambition de cibler les parisiens souhaitant faire de leur mariage un moment unique et de refléter une institution moderne empreinte d’ouverture, le Grand Salon du Mariage de Paris a fait appel à Wellcom pour mener sa campagne de communication 2013. L’agence a ainsi choisi le concept « So Vous » pour donner une image plus contemporaine à l’événement et en faire la référence en matière de tendances du mariage, par le biais d’une signature personnalisée. Plaçant la mariée au centre de toutes les attentions, la nouvelle campagne met en scène une jeune femme tatouée insufflant originalité, audace et romantisme. Déjà présente sur le site du salon, cette campagne sera visible dès le mois de septembre en affichage métro et bus. Le groupe Mariée renouvelle par ailleurs sa confiance à Wellcom en lui confiant ses relations presse pour la 3ème année consécutive

Actus

La Collective des Apéritifs à Croquer inaugure L’Apéronomie

logo-aperonomieVéritable ambassadrice du moment apéritif, la Collective des Apéritifs à Croquer est aujourd’hui créatrice de l’Apéronomie pour faire partager toute la convivialité du moment apéritif. L’Apéronomie, c’est un concept inédit, porté par un tout nouveau site Internet, résolument tourné vers la convivialité pour trouver, partager, échanger des infos, des recettes, des tendances,… pour savourer tous les apéritifs à croquer. Bien plus qu’un nom, l’Apéronomie c’est un état d’esprit et un véritable art de vivre culinaire. C’ est la rencontre entre les apéritifs à croquer, la gastronomie, les tendances et toute la convivialité du moment apéritif.

Concrètement, l’Apéronomie se traduit par différents outils complémentaires qui ont pour but de créer et de rassembler une véritable communauté « d’Apéronomes » qui peuvent partager leurs idées, leurs commentaires et leurs envies.

Site ApéronomieUn site Internet vivant et évolutif dont le contenu est renouvelé en permanence pour être toujours au courant des dernières tendances, des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram et Google +) pour pouvoir partager à l’infini les meilleures actus, les plus belles photos de recettes… L’Apéronomie, c’est aussi des rendez-vous « Happy Apéronomie » pour déguster, créer et partager des recettes à partir d’apéritifs à croquer et des infos hebdomadaires pour les médias grâce aux recettes exclusives « l’Apéronomie de la semaine ».

La Collective des Apéritifs à Croquer dont Wellcom gère les relations presse, c’est à la fois des produits gourmands avec plus de 250 sortes d’apéritifs à croquer permettant de réaliser des combinaisons originales à l’infini, mais aussi des valeurs fortes : celles du partage, de la convivialité, de l’échange et surtout la promesse de passer un bon moment !

Tendances

Google Hangout : l’outil de communication des municipales ?

C’est la rentrée, pour les enfants, pelles et râteaux ont cédé la place aux cartables; pour les parents, serviettes et lunettes de soleil ont été remplacées par la mallette et le portable.

Les hommes politiques sont également revenus de vacances, les maires notamment, qui entrent définitivement en campagne. En effet, depuis le 1er septembre, la campagne municipale est officiellement lancée. Cette date correspond aux six mois précédents le scrutin et implique à un panel de restrictions en termes de communication. Pour comprendre ces dernières, il est intéressant de lire le dossier que « le courrier des Maires et des élus locaux » vient de lui consacrer.

Une campagne électorale se lance alors que le personnel politique souffre d’une crise de confiance importante, comme le démontre le graphique ci-dessous extrait du « baromètre de la confiance politique » du Cévipof. Il est à noter que ce déficit de légitimité affecte moins les élus locaux qui bénéficient d’une plus grande proximité, Saint Graal de la communication politique. Ces derniers étant plus souvent vus agissant, les Français leurs sont davantage reconnaissant.

Baromètre-de-la-confiance-politique

Dans ce contexte un outil apparait comme providentiel : Google Hangout. En l’espace de quelques mois, l’outil de visioconférence de la firme de Mountain View a été adopté par pas moins de 5 personnalités politiques françaises.

Ainsi Najat Vallaud-Belkacem (Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement), Philippe Marini (Président de la commission des finances du Sénat), Thierry Repentin (ministre délégué aux Affaires européennes), Arnaud Montebourg (ministre du Redressement productif) et Nathalie Kosciusko-Morizet (candidate à la mairie de Paris) ont successivement expérimenté le principe du débat en direct.

La première utilisation de cette nouvelle forme d’interview politique est l’œuvre du plus 2.0 des hommes politiques de la planète, Barack Obama. En effet, le Président des Etats-Unis a déjà débattu avec ses concitoyens en janvier 2012 et février 2013. Si l’édition de 2012 s’intitulait sobrement « votre interview avec le Président », la suivante s’est inscrite dans une registre plus « familier » en proposant une « discussion au coin du feu ».

Obama-Fireside-Hangout

Ce registre lexical n’est bien évidement pas le fruit du hasard, il entend connoter une plus grande proximité, en sortant du cadre traditionnel, et ainsi renforcer l’écoute du citoyen par son Président.

Pour Najat Vallaud Belkacem, Hangout est un « porte parolat numérique ». Le titre est certes pompeux, il n’en laisse pas moins comprendre que cet outil est important pour la porte-parole du gouvernement. Effectivement, ce service de visioconférence est entré dans le kit de com’ de la Ministre, qui en organise un nouveau le 6 septembre, sur le thème « Génération Egalité entre les femmes et les hommes ».

Najat-Vallaud-Belkacem

D’après Arnaud Montebourg, sa démarche s’inscrit dans ce qu’il appelle un « colbertisme participatif ». Le ministre en guise d’introduction à son « vidéo-tchat » rappelle son « besoin de discuter avec la société toute entière ».

Car c’est bien le principe même de Hangout, faciliter la participation citoyenne en invitant au dialogue et où les participants sont sur un même pied d’égalité.

Les maires sortants et autres candidats seraient avisés de s’inspirer de ces diverses initiatives. D’après l’étude la plus complète menée aux Etats-Unis, encore une fois, pendant deux ans entre 2006 et 2008, par la « Congressionnal Management Fondation », a permis de mettre en évidence les apports potentiels d’Internet dans la communication politique entre les élus et les citoyens. Le parti pris de la fondation était simple :« Internet offre-t-il des opportunités pour créer du lien et rapprocher les électeurs de leur représentants ? Pour le savoir, nous avons travaillé avec des membres du Congrès pour mener une série de discussions en ligne avec leurs électeurs. Les résultats nous ont surpris nous-mêmes : après avoir participé à une simple discussion d’une demi-heure avec un de leurs membres du Congrès, les électeurs étaient plus susceptibles de :

  • faire confiance au représentant membre du Congrès,
  • mieux comprendre le problème politique qui a été discuté,
  • changer d’avis sur la question discutée pour s’aligner sur la position de l’élu,
  • accroître leur engagement dans la vie politique,
  • se rendre aux urnes,
  • voter pour le représentant».

La méthode utilisée a consisté en l’organisation à la fois de petites réunions sur Internet entre un membre du congrès et quelques citoyens de la circonscription, et des réunions publiques avec une audience plus large. Chaque citoyen était libre, soit de participer aux discussions en ligne, soit de participer à des réunions publiques classiques. Les discussions en ligne sont appelées « Town Hall Participants » (en bleu sur le diagramme), et celles dont la forme est plus traditionnelle, « Control » (en jaune). Les résultats de cette étude sont particulièrement intéressants.

Notamment au niveau de la perception du représentant par les participants après ces discussions (cf. diagramme). Dans l’ensemble, la perception du représentant est meilleure après des discussions en ligne par rapport à des discussions classiques. Ainsi, pour les participants de la version numérique, le représentant est perçu comme « accessible » pour 80% du panel contre seulement 40% pour les participants aux réunions classiques.

L’ensemble des traits de caractère proposés pour définir la perception de leur représentant est partagé par les participants des réunions en ligne dans une vision majoritairement positive. Cette expérience met en évidence de manière empirique l’influence positive que le numérique apporte à la communication politique, et donc au représentant.

Etude-Congressionnal-Management-Fondation

De plus, Hangout, au-delà de la possibilité de faire discuter entre eux des personnalités politiques et des citoyens, permet également à des spécialistes de certaines problématiques d’intervenir.

C’est ce que le sénateur Philippe Marini a fait lors de son Hangout consacré aux « déficits, fiscalité, évasion des capitaux, transparence », en s’entretenant, depuis son bureau du sénat, avec un panel de spécialistes à l’instar desquels Laurent Bigorgne (directeur de l’Institut Montaigne), Pierre Guillou (fondateur d’Elus 2.0), Georges Ugeux (auteur du blog Démystifier la finance) et Charlotte Cabaton (Atlantico).

Ainsi, fort de ces quelques exemples, l’utilisation de cet outil dans la campagne pour les municipales ne fait plus guère de doute. NKM l’ayant déjà essayé mais pas directement dans le cadre de la campagne, les primaires ne s’étaient pas encore déroulées. La question de cette rentrée est donc : Qui sera le premier candidat à organiser son entretien digital avec ses administrés ?

PS. : La puissance de cet outil n’est bien évidemment pas réservé au personnel politique, il devient également indispensable pour les entreprises. Pour mieux comprendre ce service, un article lui est consacré sur le Blog du Guide Social Media.

Actus

Une semaine pour lutter contre toutes les maladies

Fondation recherche MédicaleL’édition 2013 des Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale se tiendra du 30 septembre au 6 octobre. Pendant une semaine, chercheurs et représentants de la Fondation s’efforceront de sensibiliser les Français à la nécessité de soutenir la recherche médicale, afin qu’elle bénéficie à tous les malades. Virginie Efira, Marina Carrère d’Encausse et Thierry Lhermitte, les marraines et parrain de la Fondation seront mobilisés pour l’occasion.

Une campagne publicitaire relayée par de nombreux médias, des émissions spéciales ou encore l’organisation d’événements en région seront au programme de ces Journées. De nombreux chercheurs dont les travaux ont permis des avancées médicales majeures seront mis à l’honneur sur l’ensemble du territoire. Les objectifs : collecter des dons et informer le public sur les enjeux de la recherche médicale, dans tous les domaines de la santé.

La Fondation pour la Recherche Médicale, qui fait confiance à Wellcom pour la gestion de ses relations publiques, est la seule organisation caritative engagée dans tous les secteurs de la recherche médicale. Cette spécificité lui permet de soutenir des travaux qui concernent des maladies très connues ou plus rares et de financer les recherches transversales bénéficiant à la lutte contre plusieurs maladies. Grâce au soutien régulier de plus de 400 000 donateurs, elle finance en moyenne chaque année 750 projets de recherche, partout en France.

Actus

La première tour de logements à énergie positive au monde

ElithisLa Tour Elithis Danube résulte de la volonté de réaliser une nouvelle première mondiale, un projet innovant dans la catégorie « tours de logements » : concevoir et réaliser ces constructions de nouvelle génération au prix standard du marché.

La Tour Elithis Danube répond à une double ambition, sociale et environnementale : celle de rendre l’énergie positive accessible à tous.

Située au cœur de l’éco-quartier Danube à Strasbourg et s’inspirant de son univers portuaire, la Tour Elithis Danube a pour ambition d’offrir aux usagers :

  • l’efficacité énergétique allant jusqu’à offrir à ses futures habitants les moyens de gommer ou presque leur facture énergétique ;
  • une qualité de construction et d’architecture de très haut niveau ;
  • un confort et un bien-être des habitants très sensiblement améliorés ;
  • des coûts de construction maîtrisés ne dépassant pas les standards de la simple conformité réglementaire.

la Tour Elithis Danube
Mêlant le savoir-faire d’Elithis, dont Wellcom gère les relations médias, et la vision de l’agence d’architecture X-TU, la Tour Danube verra le jour en 2015 et pourra accueillir 66 logements et 600 m² de zone commerciale au rez-de-chaussée.

Coup de projecteur - Interview

Christophe Barbier, Directeur de la Rédaction de l’Express

expresschristophe barbierRencontre exclusive avec Christophe Barbier, Directeur de la Rédaction de l’Express, qui nous explique comment et pourquoi l’hebdomadaire s’inscrit parfaitement dans la révolution des medias. A l’occasion de ses 60 printemps, sous le déluge de l’éphémère et de l’infobésité, la nouvelle formule de l’Express relève le défi.

l’Express, que vous dirigez depuis 2006 a fait peau neuve à l’occasion de ses 60 ans. Vous avez annoncé récemment « Les hebdomadaires ne doivent pas courir après l’actualité pour faire mieux que les quotidiens mais 48h plus tard, mais ils doivent faire autrement ». Est-ce la seule raison qui justifie cette nouvelle formule ?

« Non, ce n’est pas la seule raison, mais c’est pour cette dernière que notre nouvelle formule implique des changements aussi profonds. Ce n’est pas uniquement une nouvelle maquette que nous avons réalisée, c’est un changement d’organisation du journal et, pour le produire, un changement d’organisation de la rédaction. Il faut désormais une anticipation accrue de l’actualité dans les newsmags. Nous livrons à nos lecteurs des informations leur permettant de comprendre l’actualité qui arrive « après ». Pour tout ce qui est prévisible, comme un grand rendez-vous politique, un grand rendez-vous judiciaire ou une actualité géopolitique, il faut qu’on ait pu anticiper et choisir les sujets majeurs afin de rédiger les enquêtes qui permettent à nos lecteurs d’être armés pour comprendre les événements au moment où ils arrivent.

Quand l’événement arrive, nos lecteurs trouvent l’information à de nombreux endroits comme les sites internet, les chaines d’info continue, à la télé… Mais s’ils n’ont pas été armés intellectuellement avant, ils sont un peu démunis… On est dans une ère d’infobésité, des centaines d’informations circulent tous les jours. Les hebdomadaires sont là pour donner en amont les clés pour trier l’important de l’accessoire.

Les scoops demeurent aussi une fonction primordiale pour les news. Soit on devance l’actualité, soit on la crée. Si on ne peut pas la devancer, il faut la créer. Chaque semaine, il nous faut mener un travail d’investigation pour livrer des scoops. Enfin, les hebdomadaires ont également une vocation de prise de parole, d’expression d’opinions éditoriales très fortes. Il faut réaffirmer cette fonction, qui a présidé à la création des news il y a 60 ans. »

L’Express prend le virage et devient « ATAWAD » (Any Time, Anywhere, Any Device), quelles sont les spécificités de chaque composante de ce concept ?

« L’important est que tout est réalisé par une rédaction unique qui produit sur les différents médias numériques et papier. Une information pertinente la plus rapide possible sur le numérique et la plus approfondie possible sur le papier, chacune enrichissant l’autre.

Any time : c’est un grand apport du numérique aux hebdomadaires. Quand j’ai commencé ma carrière, un événement qui arrivait deux heures après le bouclage était traité 8 jours après. Aujourd’hui, un événement survenant 2 heures après le bouclage sera traité sur le site internet, et la marque de l’Express sera représentée grâce au numérique.

Any time signe aussi l’ère du mobile. Un site internet consulté sur un ordinateur fixe, une info qu’on va regarder sur la télé implique qu’il faut avoir le matériel. Or, désormais, tout le monde ou presque a son téléphone portable, et tout le monde l’a en permanence avec soi. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’on a un tel outil, depuis l’invention des lunettes et de la montre, qui sont les deux seuls objets que l’on avait avec soi tout le temps. Les lunettes et la montre ne sont pas connectées avec le monde extérieur (NDR : maintenant si) à l’inverse du téléphone portable. Et c’est ce qu’on appelle Anytime.

Anywhere : à l’autre bout du monde une alerte lancée sur un smartphone nous informe de ce qui arrive dans son pays d’origine.

Et puis Anydevice : nous devons nous, rédactions, nous organiser pour pouvoir produire de l’information susceptible d’apparaître sur ces suppléments, tous ces outils du papier jusqu’au mobile en passant par cette nouvelle espèce d’outils que sont les tablettes. Ces dernières diffusent le travail fait pour le papier qui passe en version numérique, qui peut être payant contrairement à Internet où nous sommes dans l’ère de la gratuité.
Il existe une jonction entre la logique et les impératifs du papier et les avantages et les impératifs du numérique.

C’est également pour cela que dans la nouvelle formule nous avons développé l’Express Connect, qui est de la réalité augmentée : un flash à l’aide de son smartphone ou sa tablette sur un article du journal papier emmène le lecteur sur un espace numérique. Par exemple, en flashant un papier sur les relations France / Israël dans l’Express, le lecteur de cet article peut aller vers le hors-série « cahier de l’Express 1948 2013 : les relations entre France et Israël ». L’Express Connect emmène les lecteurs vers les espaces boutiques (payant) ou vers les espaces gratuits du site internet, ou encore vers nos partenaires annonceurs ou médias. »

Plus généralement, quelle vision avez-vous du marché des hebdomadaires d’actualité politique face à l’émergence des nouveaux outils d’information ?

« C’est un formidable défi avec deux aspects. Un aspect excitant et positif à 100% : la révolution technologique. Bouleverser nos méthodes de travail pour adopter ces outils et donc être les plus performants pour nos lecteurs est très excitant. Mais c’est perturbant, car toutes nos habitudes demandent à être changées.
L’aspect économique est le côté négatif de cette révolution. On subit une mutation des équilibres économiques : où va la pub, avec quel volume, avec quel prix ? une incertitude particulièrement difficile à vivre. La révolution de consommation des médias avec 3 points de croissance dans ce pays et de la publicité à foison serait un bonheur. Malheureusement, cela ne se fait pas dans ce cadre-là. »

Actus

Un site pour investir dans les grands crus Bordelais

patriwineFondé par Franck Nogues, conseiller en gestion de patrimoine, Patriwine est le premier site d’investissements qui propose un service d’achat, de vente et surtout de gestion valorisée de cave personnelle de Grands Crus Bordelais. Créée en 2010, l’entreprise a dépassé les 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012.

L’expert en gestion de caves patrimoniales part aujourd’hui du constat que la pression fiscale accrue et le faible rendement de l’épargne nécessitent de se tourner davantage vers des investissements alternatifs. Les grands crus offrent ainsi la possibilité d’investir dans un actif réel. Fort d’une rentabilité supérieure à 7 % par an depuis 5 ans, il constitue un excellent rempart à la crise. Pour faire connaître au public cette offre singulière de placement alternatif, il est donc essentiel pour Patriwine d’occuper la scène médiatique.

« Nous avons des enjeux forts de visibilité, c’est pourquoi nous avons fait appel à Wellcom pour accompagner Patriwine dans sa stratégie de communication d’image et opinions. L’agence a ainsi engagé son savoir-faire afin de développer notre notoriété, faire connaître et valoriser notre démarche inédite auprès du grand public et des investisseurs potentiels, en mettant en avant le capital confiance de Patriwine. L’objectif final est de positionner Patriwine en tant que marque de référence sur le secteur du placement alternatif, en valorisant sa capacité à accompagner et à conseiller ses clients dans leurs investissements en vins », conclut Franck Nogues, fondateur de Patriwine.

Wellnews a consacré le portrait de son édition du mois de mars 2013.

Coup de projecteur - Portrait

Jacky Rihouet, Président-Directeur général INTERSPORT France

intersportJacky RihouetLe parcours de Jacky Rihouet
Fin connaisseur du monde de la distribution d’articles sportifs, l’ensemble de la carrière de Jacky Rihouet y est dédiée. En 1981, Jacky démarre sa vie professionnelle dans le magasin familial d’articles de sport à Saint-Lô. Il rejoint le groupement INTERSPORT France la même année. C’est en 1992 qu’il succède à son père et prend les rênes du groupe familial. Très vite, il enchaîne les ouvertures de magasins en Bretagne et en Normandie. Il possède aujourd’hui 14 magasins répartis sur ces deux régions. Il devient entre 1997 et 2007 administrateur chez INTERSPORT France, puis Président du comité Audit et Finances d’INTERSPORT France (2007-09), Vice-Président et Directeur Général Achat et Commerce du groupe INTERSPORT France (2009-10) et depuis 2010 Président-directeur général d’INTERSPORT France. «Professionnellement sportif », Jacky l’est également personnellement : parlez-lui de foot, de vélo ou même de boxe, il s’exprimera avec passion. Demandez-lui quel synonyme il donnerait à « sport », il vous répondra du tac au tac: « Bien-Etre »

La mission d’INTERSPORT
Leader mondial et européen d’articles de sport, INTERSPORT n’en reste pas moins un groupement d’entrepreneurs individuels ayant su préserver son modèle coopératif tout en accompagnant l’évolution des modes de consommation.

Aujourd’hui, on lui doit des chiffres exponentiels sur un marché atone : 1,425 milliards d’Euros de chiffre d’affaires pour 659 magasins, soit + 10% de croissance grâce à un plan stratégique pour le moins offensif que nous détaille Jacky : « L’augmentation des surfaces à 1 200 m² minimum, le rythme soutenu des ouvertures de magasins, un partenariat de deux ans avec l’OM et enfin, un renforcement de la présence de l’enseigne sur les catégories de pratique sportive ».

INTERSPORT, créateur d’emplois…
…cela mérite d’être relevé, surtout en période de crise. « L’ouverture cette année de 30 magasins a généré 650 emplois directs. Intersport a également récemment racheté l’usine Cycleurope de Machecoul. Nos vélos sont désormais assemblés en France. Cette acquisition a également permis de sauvegarder 180 emplois qui étaient en péril» précise Jacky Rihouet, avant d’exposer son plan de développement ambitieux pour INTERSPORT : « Nous avons la chance d’avoir un ancrage local, une forte présence nationale et une puissance internationale. A l’horizon 2015 nous visons un chiffre d’affaires d’1,9 milliards d’Euros en nous appuyant sur notre modèle et l’implication de tous les sociétaires entrepreneurs qui composent notre système coopératif. »

Actus

Le Congrès des DAF fait le point en temps de crise

dafDepuis 2008, la crise économique et financière semble installer durablement les entreprises dans le brouillard. Dans ce contexte mouvementé, la fonction et les compétences du DAF évoluent pour faire face à de nombreux défis : management et fiscalité, gestion des risques, communication financière, mondialisation, révolution technologique… Le DAF se retrouve au cœur des décisions stratégiques de l’entreprise et doit constamment gérer les imprévus dans ce « brouillard » devenu permanent…

« C’est peut-être l’effet d’un monde devenu trop complexe pour être décrypté avec nos outils habituels » s’interroge Xavier Kergall, Directeur général du Congrès des DAF. « Au-delà de ses missions traditionnelles de gestion et de finance, le DAF doit désormais enfiler les costumes de transformateur du business model, d’innovateur et parfois même de devin face à l’instabilité règlementaire… mais sans aucune marge de manoeuvre ou presque ! C’est pour relever ces nouveaux challenges que le DAF doit déterminer de façon volontariste son rôle dans l’entreprise et se montrer offensif dans sa fonction, avec un souci permanent de valoriser l’apport de la direction financière ».

Pour sa 2ème édition, le Congrès des DAF géré par Wellcom au niveau des relations média promet donc de répondre à toutes ces problématiques et d’apporter des solutions concrètes en proposant une journée complète de formations, de réflexions et d’échanges articulée autour de 40 conférences & ateliers, 50 partenaires & exposants et plus de 200 professionnels mobilisés pour des rendez-vous d’experts.

« Avec 1600 visiteurs lors de sa première édition, le Congrès des DAF s’est imposé dès l’an passé comme le lieu incontournable pour tous les décideurs administratifs et financiers qui doivent désormais apprendre à « naviguer dans les torrents » et gérer leur entreprise malgré le manque de visibilité à long terme » précise Nicolas Douchement, Commissaire général du Congrès des DAF.

Rendez-vous le Mardi 9 juillet 2013 au Palais des Congrès de Paris. De nombreuses personnalités seront présentes : Michel LEGER, Président du Directoire de BDO France, Pierre GATTAZ, Président du MEDEF, Yves NICOLAS, Président de la CNCC ou encore René RICOL, Président d’Honneur de l’Ordre des Experts-Comptables.

CHIFFRE

C’est le nombre de mobiles vendus en France en 2013, avec une part croissante pour les smartphones. Une hausse par rapport à l’année précédente qui se poursuivrait sur l’année 2014. En effet, le taux d’équipement en Smartphones de 39% en 2013 devrait passer à 55% en 2014. Les utilisateurs préfèrent de plus en plus ces concentrés de technologie offrant de multiples fonctionnalités à leurs anciens mobiles. Autre indicateur, pour 15,6 millions de Smartphones vendus en 2013, 3 millions d’entre eux étaient compatibles 4G, et les estimations parlent de 10 millions pour cette année !

Source : www.journaldunet.com

Mobilité / Site

Libéradio : le nouveau programme radio du journal français

Faire pénétrer les lecteurs dans les coulisses du journal, tel est l’objectif de Libéradio. « Un programme quotidien de 20 minutes conçu par la rédaction qui raconte la confection de l’édition du jour ». Les journalistes dévoilent leurs secrets de fabrication, expliquent comment ils ont retenu la une du jour et décryptent les unes marquantes en résonance avec l’actualité. Rédacteurs comme photographes apportent un regard complémentaire et décalé sur leur travail au quotidien !

Kiosque

Pep’s, “Parce que la vie est belle après 50 ans”

Qui a dit qu’il fallait être jeune pour être heureux ? Uni-éditions, groupe de presse magazine leader de la sphère familiale a lancé Pep’s, un nouveau magazine transgénérationnel, pour partager ses passions, échanger des conseils, et savourer le bonheur de vivre l’instant présent ! Agissant comme déclencheur de nouvelles expériences, il touche à tous les domaines du bien vivre : santé, cuisine, mode, déco, conso, culture… S’adressant d’abord aux femmes mais aussi à leurs hommes, son langage de la « positive attitude » est universel. A découvrir donc sans plus tarder !

DERNIERES VIDEOS