MENU

l'actu wellcom

octobre 2013
Accueil > Wellnews

Actus

O’Parinor Académie : une multitude d’ateliers ludiques tout au long de l’année 2012

Avec la « O’Parinor Académie », le centre commercial O’Parinor dont Wellcom gère les relations publics se transforme en 2012 en un véritable théâtre de surprises, de découvertes et d’activités permanentes.Une multitude d’ateliers hebdomadaires, mensuels ou éphémères sont proposés gratuitement à ses visiteurs. Organisés en partenariat avec des acteurs locaux, régionaux, de marques et des enseignes, ils permettent aux visiteurs du centre de découvrir de nouvelles activités telle que la Zumba ou le jardinage, mais également de perfectionner leurs talents culinaires ou encore d’obtenir de précieux conseils pour se relooker de la tête aux pieds.

Pour participer à ces événements, il suffit de s’inscrire sur la page Facebook O’Parinor. Les plus chanceux pourront également remporter tout au long de l’année de nombreux cadeaux en jouant sur la page Facebook du centre.

En Avril : Atelier Jardinage : Les apprentis à la main verte auront à disposition un véritable jardin potager, des légumes géants et une zone spécialement dédiée aux enfants
A gagner sur Facebook : un relooking jardin / balcon

Seul, entre amis ou en famille, chacun pourra ainsi vivre une expérience unique tout au long de l’année!

En savoir plus : hammerson.fr

Actus

Elior Restauration Enseignement soutient la production bio en France !

Elior Restauration Enseignement, leader de la restauration collective scolaire en France dont Wellcom gère les relations presse, a signé un partenariat inédit avec Vivrao et Xavier Dupuis, agriculteur en Ile-de-France. Cette collaboration exclusive a permis de soutenir la conversion des terres biologiques et de produire 35 tonnes de carottes bio et locales. Afin de fédérer les équipes et les enfants autour de ce projet d’envergure, Elior met en place des animations de sensibilisation dans plus de 700 restaurants scolaires d’Ile-de-France et propose des recettes originales à base de ces carottes dans les menus.

« Ce partenariat, inédit en Ile de France, s’inscrit dans notre démarche développement durable et soutient l’agriculture biologique en France. À travers cette collaboration, nous souhaitons réduire notre empreinte environnementale, soutenir le développement économique local et sensibiliser les enfants au goût et à l’équilibre nutritionnel. » explique Alain Hiff – Directeur Général d’Elior Restauration Enseignement.

Ce projet d’envergure est en adéquation avec la démarche développement durable d’Elior Restauration Enseignement. Il repose sur la capacité de l’entreprise à s’engager et apporter des solutions concrètes autour de 3 axes forts : L’environnement : du bio, local dans les assiettes des petits franciliens, le développement économique local et le goût et l’équilibre nutritionnel.

Pour en savoir plus www.elior.com

Tendances

Pinterest, ou comment se créer un univers visuel sur internet

Simple et efficace, dans un web qui se renouvelle perpétuellement, Pinterest est le réseau social du moment avec plus de 10 millions de membres et une valorisation estimée à 200 millions de dollars, et tout ça en à peine plus d’un an puisque le lancement c’est fait en 2010 (Source Comscore).

 A l’image d’un tableau de liège à l’ancienne sur lequel on épinglerait (« pin » en anglais) nos plus jolies photos, Pinterest se pose en véritable outil de curation qui vous permet de sélectionner, regrouper par thématiques, sur des « boards », puis partager toutes les images et vidéos que vous dénichez au fil de vos recherches sur le web. Le principe est simple il suffit de se créer un compte, d’ajouter le bouton « Pin It » à votre barre d’outil et de cliquer dessus dès qu’une image attire votre attention sur le web. Vos followers peuvent alors « liker », commenter ou ré-épingler (« repin ») ces images, à condition que cela leur soit permis.

Pourquoi ce nouveau fait-il tant d’adeptes ? Le sens de l’esthétique cela va sans dire. Quelque soit le thème, que l’on s’intéresse à la cuisine, la mode, l’art ou la pub, les images sont belles et c’est toujours un plaisir de faire défiler les boards sur lesquels on tombe au hasard de nos errances. Libre à vous de vous constituer votre propre univers visuel, votre book d’inspiration rien qu’à vous. A ce jour ce sont plutôt les femmes qui se sont laissées tenter puisqu’elles représentent 47% des visiteurs uniques du site et représenteraient 98% des fans de Pinterest sur Facebook.

Les marques l’ont bien compris, mais bien utiliser PInterest n’est pas donné à tout le monde. Se lancer sur ce réseau social n’a rien à voir avec une 1ère expérience sur Facebook ou Twitter : on ne donne pas de l’information, on ne fait pas de promotion, on s’ouvre à tous les internautes, on fait découvrir l’univers de la marque, on divulgue nos sources d’inspiration, on fait passer de l’émotion et toutes les marques ne sont pas prêtes pour ça. Le but de Pinterest n’est pas de gagner des clients, on est loin de la course à la popularité, on est là pour partager ses centres d’intérêts et faire rêver les internautes…

En France seuls Easyjet, Cyrillus, Marmiton, Monoprix et quelques rares autres ont tenté la grande aventure avec des boards encore relativement classiques. Mais c’est en Amérique centrale, et plus précisément au Panama, que Peugeot nous fait découvrir une campagne vraiment originale avec une utilisation intelligente qui reprend réellement les codes de Pinterest. La marque propose à ses followers de jouer en reconstituant les pièces manquantes d’un puzzle, éparpillées sur son site internet et sa page facebook.

Et pour les afficionados de la notoriété vous avez quand même un outil vous permettant de calculer vos stats. Grace à Pinreach, on peut savoir plusieurs choses sur notre compte. On peut dans la section analytics savoir le nombre de pins, repins, likes, les followers, les following et le nombre de commentaires. Et dans la partie Pins on trouvera les pins les plus populaires partagés.

Actus

Le « Ton Pierre », un nouveau coloris qui illumine les maisons

TERREAL, spécialiste de l’enveloppe globale du bâtiment et leader des produits de décoration en terre cuite dans le Sud de la France, dont Wellcom gère les relations médias, étoffe sa gamme Décoration en lançant un nouveau coloris pour ses produits de parement et d’aménagement extérieur : le Ton Pierre.

Un coloris chaud et lumineux s’adaptant aussi bien aux constructions modernes que traditionnelles, TERREAL Décoration revisite les classiques de la terre cuite.

Ce nouveau coloris permet de combiner la résistance et l’aspect écologique de la terre cuite avec la modernité et la pureté des réalisations architecturales contemporaines. Il devient l’allié de tous les projets de construction et de rénovation pour valoriser les espaces intérieurs et extérieurs, en répondant aux exigences de chacun.

En parement, le Ton Pierre vient élargir encore la palette de couleurs ; des classiques aux contemporaines en passant par les émaillées et les moulées main, la gamme briques et plaquettes compte aujourd’hui – avec les finitions lisses et sablées – une soixantaine d’aspects, pour habiller les murs avec élégance.

Pour faire connaître cette gamme Ton Pierre, une grande campagne de communication « en 2012 la terre cuite s’illumine » informe les particuliers et maçons de cette nouvelle offre résolument contemporaine, une vraie alternative aux solutions traditionnelles en béton imitation pierre…

Coup de projecteur - Interview

Stéphane Soumier, journaliste sur BFM Business

Stéphane Soumier anime le grand show matinal consacré à l’économie sur BFMbusiness. Une quotidienne qui lui permet de réunir des spécialistes du monde politique, économique, social ou associatif, qui réagissent face à l’actualité. Stéphane Soumier met en lumière les stratégies des grands patrons et décrypte les grands mouvements. Rencontre avec un journaliste de talent qui partage sa vision et son analyse du moral des français, et des nouvelles tendances…

Grands patrons, responsables politiques, managers en pointe, ils sont tous les matins en direct avec vous à l’antenne pour décrypter leur stratégie ou commenter l’actualité. Comment va le moral des acteurs de l’économie française ? Y à-t-il une tendance générale que vous pourriez partager avec nous, à seulement quelques semaines des présidentielles ?

L’idée générale c’est que ça ne va pas si mal que ça. Deux points à retenir, le premier, le plus important : n’oubliez jamais que pour les 2/3 de la planète, demain sera meilleur qu’aujourd’hui. La France a beaucoup de mal à saisir le mouvement du monde, il est pourtant là, il porte l’ambition des entrepreneurs qui osent l’affronter. Le second point : la Banque Centrale Européenne est enfin rentrée dans la bataille, elle a déployé un colossal filet de sécurité sous les banques commerciales privées, qui elles même ont pu rallumer les moteurs du financement de l’économie. Cela s’est joué à la toute fin décembre, et les effets commencent à se faire sentir. Alors que les entreprises avaient peur de voir, comme en 2009, le sol s’ouvrir sous leurs pieds, on sait maintenant que ça ne sera pas le cas. Quant à la présidentielle, les acteurs économiques ont savouré, réellement, les premiers échanges sur le terrain de l’entreprise et de l’industrie, ils se félicitent de ce que les débats mettent tous à la une la notion de compétitivité. Le seul problème reste le rapport de notre vieux pays avec la création de richesse et le capital. Force est de constater que là-dessus on ne progresse pas.

Egalement actif sur Twitter et sur les réseaux sociaux, vous avez de nombreux followers. Considérez-vous votre métier différemment avec l’apparition des médias sociaux ?

Je prends régulièrement cette image : « la météorite internet est tombée, les dinosaures du journalisme essaient de survivre ». Je ne crois pas que les médias sociaux changent quoi que ce soit aux fondamentaux de mon métier, je crois qu’ils les renforcent. La profusion de l’offre amène une sélection naturelle par la qualité. Vous n’arrivez à émerger du « déluge numérique » qu’en apportant quelque chose de différent. Vous pouvez le faire par la provocation, mais alors vous mettez en danger votre marque et ce qu’elle représente. Vous pouvez le faire par la qualité, le travail, la pertinence, et je constate qu’ils sont récompensés de manière impressionnante. Notre travail audiovisuel reste de la production de contenu, c’est même finalement très valorisant pour nous qui apportons de la valeur ajoutée. Il est assez simple de transposer notre travail à l’écrit et de le diffuser sur le réseau. C’est assez instructif de regarder le comportement de nos lecteurs. Franchement, ce sont les papiers les plus exigeants qui se diffusent souvent le plus vite. Dernier point, Twitter impose l’humour, ça ne fait pas de mal à une profession qui se prend parfois un peu trop au sérieux.

De nouveaux projets pour 2012 ?

Je le dis sans aucune humilité, nous construisons en ce moment un media unique au monde, aussi exigeant sur la qualité de ce qu’il offre à la télévision que sur celle qu’il offre à la radio (à la différence des web-TV et des radios qui se diffusent en image sur leur seul site internet). Notre ambition est évidemment d’élargir encore notre diffusion, et nous espérons aujourd’hui que le CSA nous donnera les moyens de le faire, au vu de l’originalité de notre démarche. Les projets sont donc essentiellement d’améliorer le produit, encore et toujours, et de s’imposer comme la première marque de diffusion d’information économique. C’est d’ores et déjà le cas dans les faits, ça ne l’est pas encore dans la tête d’un certain nombre d’acteurs influents. Work in progress. L’avenir nous appartient parce qu’il va justement s’affranchir des moyens de diffusion. Le multi-canal sera la seule loi, pour l’information comme pour l’ensemble des business. C’est la logique de notre démarche

Stéphane Soumier : bio en bref

Présentateur et rédacteur en chef de Good Morning Business, la tranche d’information matinale de BFMbusiness, Stéphane Soumier, 47 ans, a commencé sa carrière il y a 25 ans à Europe1. Grand Reporter pendant 10 ans, il a rejoint le groupe NextradioTV en 2005 pour démarrer une nouvelle aventure marquée par la télévision. Depuis Novembre 2010, BFMbusiness est diffusée en radio et en télévision à travers la TNT, le satellite et les lignes ADSL.

Coup de projecteur - Portrait

Yogesh Torani, Directeur de BoD – Books on Demand

Son parcours
Yogesh Torani commence son parcours par des études d’informatique, convaincu que ce domaine est capital pour les entreprises. Fasciné par la combinaison du management et de l’informatique, il poursuit son cursus par un MBA à WHU Valendar (Allemagne) et à la Kellog’s School of Business, à Chicago.
Il dirige ensuite plusieurs projets au sein de l’entreprise de conseil Price Waterhouse Coopers, principalement dans la mise en place de SAP dans des entreprises. De 2002 à 2008, Yogesh Torani est en charge des projets stratégiques du groupe allemand Deutscher Ring, et dirige, entre autres, la mise en place et l’entrée de l’assureur sur les marchés slovaque et tchèque.
Il intègre BoD en 2008 en tant que Directeur des opérations et est responsable du développement des projets stratégiques, comme l’internationalisation et de la mise en place de nouveaux produits. Il est devenu Directeur général de l’entreprise en janvier 2012.
Yogesh Torani aime à passer son temps libre avec sa famille et profiter de la nature. Il fait également du jogging et a une passion toute particulière pour le football.

Présentation de BoD™
Grâce à la brillante association de la technique d’impression numérique et d’une logistique de distribution, BoD™– Books on Demand GmbH a posé un jalon dans la production du livre et est devenu le leader européen du marché de la publication numérique et le chef de file de cette technologie.
Le concept accorde plus d’espace, de flexibilité et de liberté au besoin de communication grandissant des hommes et fait ainsi avancer le développement du marché de l’édition. L’objectif est de rendre la publication accessible et financièrement supportable à tout le monde, et de donner la possibilité à toujours plus de personnes de partager leurs histoires.
Le principe est très simple : chacun peut publier son livre. En effet il n’y a pas de comité de lecture et aucun risque financier puisque les livres ne sont pas imprimés à l’avance mais sur commande, à partir d’un exemplaire, et livrés dans un délai de 24h. Aux maisons d’édition, BoD propose des réponses idéales aux mutations du marché du livre. En intégrant BoD dans leurs chaînes de valeur, les éditeurs peuvent non seulement optimiser leurs coûts, mais également augmenter leur chiffre d’affaires.
BoD propose aux auteurs et éditeurs ces services de publication depuis 10 ans. Avec actuellement 350.000 titres en stock sur son serveur, BoD fait partie des acteurs majeurs du secteur de la publication et enregistre depuis des années une croissance à deux chiffres.

BoD opère en France, en Allemagne, en Autriche, au Danemark, en Finlande, en Suède et en Suisse, où les activités se développent continuellement. La conquête d’autres marchés constitue une part importante de la stratégie de l’entreprise.

Le principe de durabilité est ancré dans le concept de l’impression à la demande et est présent à travers toutes les activités de l’entreprise. Tous les livres BoD sont par conséquent imprimés sur du papier certifié FSC, provenant d’une exploitation forestière orientée sur un cycle durable.

Sa vision du marché
« Le marché du livre en France, ainsi que dans beaucoup d’autres pays, connait de profonds bouleversements depuis quelques années. Internet modifie les comportements d’achats et de lecture, et l’ebook joue un rôle de plus en plus important. Par conséquent, les éditeurs s’intéressent de plus en plus à nos prestations de Print-on-Demand (PoD) car nous proposons les réponses idéales aux actuels défis. L’impression à la demande permet d’optimiser les dépenses pour les petits tirages mais crée également du chiffre d’affaires. D’une part, leur catalogue complet reste disponible et cela sans coût de stockage et de dépenses administratives, si bien que les éditeurs profitent du chiffre d’affaires généré par les titres auparavant épuisés. D’autre part, les chances de vente des livres imprimés à la demande sont bien plus élevées que dans le passé grâce aux performances croissantes des librairies en ligne (12% du commerce de livre en France), de sorte que les éditeurs bénéficient nettement du modèle de longue traîne. Nous pensons que l’impression à la demande va être de plus en plus attractive grâce à la croissance des ebooks, car une partie des tirages imprimés va être progressivement remplacée par les contenus électroniques, ce qui va augmenter les titres de profil PoD. BoD prend en compte les besoins grandissants des gens pour la publication de leurs propres contenus et leur propose une autonomie maximale.
Nous allons par conséquent continuer à développer l’offre éditeurs et auteurs et proposer de nouveaux services. L’expansion de notre activité dans de nouveaux pays européens reste toujours une partie importante de notre stratégie.

Déjà, l’année 2011 a été pour BoD une année pleine de changements et prospère. Nous avons élargi notre offre avec d’importants services et conclu des partenariats stratégiques significatifs. Nous sommes convaincus qu’auteurs et éditeurs ont les meilleures chances de succès s’ils proposent leurs livres sous le maximum de formes de lecture et à travers différents canaux de distribution, il faut s’adapter au marché ! »

Focus Créa

Torraspapel Malmenayde

Communication globale Torraspapel Malmenayde Communication globale Torraspapel Malmenayde
Communication globale Torraspapel Malmenayde

Le 1er décembre dernier, Torraspapel France et Malmenayde, distributeurs de papier français reconnus, ont fusionné pour donner naissance à Torraspapel Malmenayde, l’un des seuls distributeurs de papiers généralistes sur le territoire à posséder une production intégrée.

Cette entité nouvellement créée a fait confiance à l’agence Wellcom pour l’accompagner globalement dans sa communication de changement. Wellcom s’est ainsi chargé du conseil en amont de la fusion, puis de la conception de la stratégie et du déploiement de la communication.

Les fondamentaux ont ainsi vu le jour autour d’un positionnement révélateur, celui « d’experts sélectionneurs » et d’un concept efficace « Plus que l’expérience, nous avons la fibre ».

L’ensemble des publics a été intégré dans cette démarche :

  • l’interne, tout d’abord, au travers d’un audit, de création d’outils explicatifs dédiés : présentation Powerpoint, brochures, organisation de la soirée interne de lancement, création de goodiee…
  • l’externe ensuite, via des outils révélant les nouveaux services et le positionnement : film et plaquette institutionnelle, mailing, campagne de publicité on et off line, brochure commerciale, catalogue, organisation d’un roadshow en régions…

Tendances

Tablette or not Tablette ?

Si vous vous posez encore la question, les chiffres parlent d’eux même : Tablette !
En effet, malgré une année baissière pour les ventes de biens technologiques en France (-4,7% par rapport à 2010), les tablettes continuent d’envahir nos foyers. Avec 1,5 million d’unités vendues en 2011, le phénomène est loin de prendre fin, le cabinet d’études GFK s’attend en 2012 à un doublement des ventes de ces terminaux. 525.000 foyers prévoient de s’équiper en tablette d’ici 6 mois.

Comme pour toutes les nouvelles technologies ce qui les rend si indispensables c’est leur caractère addictif, après les consoles, les téléphones portables et la nomophobie (no mobile phobie ou peur de ne pas avoir son téléphone portable à portée de main) bienvenu dans l’ère de la tablette. Selon une étude de l’agence Fullsix menée en octobre 2010, ces « nomophobes » prendraient leur tablette en main dix fois par jour en moyenne et y passeraient au total près de deux heures sur la même journée.

Avec 1 million d’unités vendues en 28 jours, l’iPad a été un énorme succès dès son lancement. Mais ce n’était que le début, si Apple a surenchéri avec l’IPad 2, et bientôt l’IPad 3, les autres acteurs du secteur proposent aussi leurs tablettes, le Kindle d’Amazon, la Galaxy Tab de Samsung ou Archos 80, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets… enfin presque.

La marque à la pomme reste le leader en proposant de multiples opportunités tant pour les consommateurs que pour les professionnels. Une fois de plus Apple a su comprendre le marché et se l’approprier puisque c’est une part de marché estimée à 44% qui lui est attribuée pour l’année 2012 (étude GFK).

Le phénomène est si important que plusieurs éditeurs et constructeurs, et en particulier Apple, parlent même de l’avènement d’une « ère Post-PC ». Mais ne nous hâtons pas trop vite, nous n’en sommes pas encore là. Le cabinet américain IDC est formel, la tablette reste un outil complémentaire et n’a pas vocation à remplacer quoi que ce soit ! « Avec tout le respect pour Mr Jobs, nous ne sommes pas dans l’ère Post-PC. Nous sommes dans ce que j’appelle l’ère PC-plus, c’est-à-dire des personnes qui détiennent un PC plus d’autres terminaux » explique ainsi Bob O’Donnell, analyste pour IDC.
A quand la « Notabphobie » ?

Focus International

Une nouvelle agence ECCO au Brésil

ECCO, réseau international d’agences entrepreneuriales de relations publics, et l’agence Wellcom, fondateur du réseau et membre pour la France, annoncent l’intégration d’une nouvelle agence au Brésil. Avec plus de 35 agences dans 40 pays à travers le monde, ECCO renforce aujourd’hui sa position de 3ème réseau international de relations publics et de services marketing.

Aujourd’hui ECCO renforce sa présence dans l’un des pays les plus émergents économiquement : le Brésil. L’agence ADS, qui travaillera désormais également sous la marque ECCO Brazil, est spécialisée en communication corporate et marketing depuis plus de 40 ans, et est une agence pionnière dans le domaine des relations publics au Brésil. ADS a été récemment élue par Conferp / Conrerp (Conseil fédéral et régional des relations publiques), comme étant l’une des “Meilleures agences du pays” (prix attribué lors de la remise de la manifestation “Public Opinion Awards of 2011“). ADS compte 33 collaborateurs et un portefeuille client diversifié, avec des entreprises telles que Illycaffè, LEGO, Kärcher, Microsoft, RE / MAX, Porsche Consulting Brazil, Phonak, Mackenzie Institut et the Freudenberg Group.

Pour en savoir plus contactez l’agence.

Actus

Préserver notre capital santé

Dans le respect de ses valeurs d’entraide et de solidarité, et en tant qu’acteur global de santé, Harmonie Mutuelles, dont Wellcom gère les relations média, place ses adhérents au centre de ses préoccupations, notamment en termes de prévention.

Harmonie Mutualité et Prévadiès, mutuelles de l’union Harmonie Mutuelles, lancent – à la Cité de la Santé, espace au sein de la Cité des sciences et de l’industrie de Paris – un cycle de 3 ateliers ouverts au grand public :

  • L’atelier « Alimentation : pour que l’alimentation rime avec équilibre et plaisir » : Qu’est-ce que l’équilibre alimentaire ? Qu’est-ce que la balance énergétique ? Comment concilier alimentation équilibrée et mode de vie ? Harmonie Mutuelles répond à ces questions lors d’un atelier ludique.
  • L’atelier « Mieux gérer son stress » : Harmonie Mutuelles s’engage, à travers cet atelier, à faire comprendre les origines et les mécanismes du stress, et propose des solutions pour prévenir le stress et en réduire les conséquences.
  • L’atelier « Oublier le mal de dos : comment bien se positionner ? » : Harmonie Mutuelles se mobilise pour faire comprendre les origines du mal de dos et donner des indications pour le soulager, en informant sur les gestes et postures à adopter au quotidien et en proposant des exercices pratiques autour d’étirements simples

Au-delà de ce cycle d’ateliers, Harmonie Mutuelles met régulièrement en place des actions et programmes de prévention nationaux à destination du grand public. Ainsi en 2011, elle a notamment mis en place 2 programmes d’envergure : « Demain s’invente aujourd’hui », programme destiné aux seniors et visant à les prévenir des accidents de la vie courante, ainsi que « La Santé de votre enfant », un programme à destination des parents qui a pour vocation d’informer, de former et d’accompagner les parents aux grandes étapes du développement de leur enfant, de la naissance à 6 ans.
Pour en savoir plus, contactez www.harmonie-mutuelles.fr

CHIFFRE

Selon un sondage BVA-Syntec Numérique publié dans 20Minutes, 80% des Français ne croient pas que la confidentialité de leurs données personnelles soit assurée sur Internet. Pourtant, 70% d’entre eux n’envisagent pas de modifier leurs usages, notamment sur les réseaux sociaux ou sur leurs webmails. 77% des Français estiment par ailleurs normal d’être « écoutés » par les autorités dans le cadre de la prévention du terrorisme. 52% espèrent un droit à l’oubli leur permettant d’effacer des données personnelles, et 38% aimeraient crypter leurs communications. Seuls 7% des personnes interrogées aimeraient connaître la localisation des serveurs sur lesquels sont stockées leurs données personnelles.

Source : journaldunet.com

Mobilité / Site

Smart Office 2

smartoffice2Utile ! Vous avez besoin de consulter vos documents régulièrement, mais vous n’avez pas forcément votre ordinateur avec vous ? Smart Office 2 est faite pour vous ! Une application multifonction qui permet travailler avec des documents créés dans Microsoft Word, PowerPoint et Excel. Il prend également en charge la visualisation et la création de documents pdf créés par l’envoi d’un document à imprimer, e-mail ou de les stocker dans le cloud Dropbox services et Google Docs.

Kiosque

Masterchef

masterchefLe magazine de cuisine MasterChef arrive dans les kiosques !. 112 pages de conseils, d’astuces et d’idées inspirés des épreuves de l’émission. Un nouveau magazine riche et fidèle aux valeurs clés du programme : passion, créativité, persévérance et gourmandise, disponible depuis le 20 septembre dernier. Des articles dédiés aux produits régionaux, une rubrique spéciale pâtisserie et des interviews exclusives de chaque personne du jury ainsi que leurs recettes inédites. Un magazine bimestriel tiré à 100 000 exemplaires et vendu 3,95 euro.

DERNIERES VIDEOS