MENU

l'actu wellcom

avril 2013
Accueil > Wellnews

Coup de projecteur - Portrait

Olivier Benferhat, Directeur Market Management VEKA France

BenferhatSon parcours
Olivier Benferhat commence sa carrière en tant que commercial au sein des Etablissements Daniel Muller, acteur de la quincaillerie industrielle. Il devient rapidement responsable Grands Comptes et gère des budgets tels que General Motors et Socomec. Sa clientèle exigeante lui impose de se positionner différemment par rapport à des concurrents bien ancrés sur le marché, mais aussi de trouver des manières de vendre différemment.

Après avoir relevé ce défi, il rejoint l’entreprise Somfy. Basé à Beyrouth pendant trois ans, il apprécie l’expérience au sein d’une région attachante, très orientée vers le commerce. En charge ensuite du service technique au sein de la direction marketing au siège, il suit en parallèle un executive MBA à HEC avant de devenir directeur de business unit afin de développer deux lignes de produits, dont les moteurs pour BSO.

Il occupe depuis juin 2011 la fonction de Directeur Market Management chez VEKA France à Thonon-les-Bains. Sa mission : Préparer et soutenir les ventes en termes de Marketing produits, Communication, R&D, Service technique itinérant, formation, Normes et homologation, prescription.

Sa vision du marché
« Aujourd’hui on constate que le métier se durcit et se complexifie. La diminution probable du crédit d’impôt pour le changement des fenêtres a entraîné un ralentissement de l’activité en milieu d’année. Mais l’entrée en vigueur de la RT 2012 va forcément soutenir le marché de la rénovation » explique Olivier Benferhat qui insiste sur l’engagement de VEKA en faveur du développement durable.

« Chez VEKA, on travaille énormément sur le cycle complet de la fenêtre car l’environnement est un engagement depuis plus de 20 ans ». Précurseur dans le recyclage des menuiseries en PVC, adhérant au plan Vinyle 2010, VEKA est en effet le seul extrudeur gammiste à coordonner la reprise des menuiseries PVC directement sur les chantiers et à posséder ses propres usines de recyclage.

A propos de VEKA
Située à Thonon-les-Bains, VEKA est la filiale française du groupe allemand leader mondial dans la conception de systèmes de menuiseries et l’extrusion de profilés PVC. Entreprise familiale, c’est en toute indépendance que VEKA mène une politique résolument tournée vers l’innovation avec un souci constant d’apporter à ses clients des solutions toujours plus performantes en termes acoustiques, thermiques, esthétiques et durables.

VEKA France emploie aujourd’hui 120 personnes pour un chiffre d’affaires de plus de 45 millions d’euros et commercialise près de 15 000 tonnes de profilés PVC par an, pour le marché hexagonal, les DOM TOM et les pays francophones du bassin méditerranéen. Le site de production s’étend sur 33 000 m2 et dispose actuellement de 16 lignes d’extrusion haute capacité qui fonctionnent en continu 24h/24h et 7j/7j.

Du 7 au 12 novembre, à l’occasion du salon Batimat, VEKA présentera ses innovations technologiques passées au banc d’essai face aux enjeux de la fenêtre de demain.

Côté « hobbies », Olivier Benferhat se passionne pour l’art, notamment la peinture qu’il pratique avec plaisir. Egalement pilote d’avion à ses heures perdues, il s’improvise constructeur amateur d’avion

Actus

« Tueurs-Payeurs » : la nouvelle campagne choc contre les industriels du tabac.

tueurs payeursLigue contre le cancer

Mensonges, trahison, appauvrissement des populations, mort, explosion des bénéfices de l’industrie du tabac… quelles situations devront nous encore supporter avant d’agir véritablement ?

La Ligue contre le cancer a lancé une campagne intitulée Tueurs payeurs pour demander la mise en place d’un prélèvement direct et obligatoire sur les bénéfices réalisés par l’industrie du tabac.

Chaque jour dans le monde, deux compteurs tournent cyniquement: 15.000 personnes meurent des méfaits du tabac, 900 millions de dollars sont encaissés par les 4 principales industries du tabac, souligne la Ligue contre le cancer, dont Wellcom gère les relations presse.

La campagne, dont le logo se détache en lettres rouge sang, vise à remettre un maximum de signatures aux décideurs internationaux lors du G20 à Cannes, les 3 et 4 novembre. La pétition peut être signée en ligne (www.tueurs-payeurs.fr).

La prise de conscience au sommet de l’ONU, à New York, les 19 et 20 septembre derniers, n’a pas donné les résultats escomptés. L’intervention de Xavier Bertrand, ministre de la Santé, au sujet d’un prélèvement n’a pas eu d’écho. Les actions concrètes se font attendre. 2011 doit être l’année du changement, l’année de l’union solidaire, l’année de la riposte contre l’industrie du tabac.

« La Ligue, porte-parole des victimes d’aujourd’hui et de demain, a décidé en toute indépendance de
lancer le coup d’envoi de la désintoxication des sociétés. Pour nous faire entendre auprès des pouvoirs
publics nous avons besoin du soutien du grand public. Nous lançons donc une campagne choc « Tueurs Payeurs » pour la mise en place d’un prélèvement solidaire tabac» affirme le professeur Gilbert Lenoir, président de la Ligue contre le cancer.

www.tueurs-payeurs.fr

Focus Créa

Finansol

 

« Et si dans l’épargne, le bonheur des uns faisait le bonheur des autres ? ».
C’est le concept imaginé par Wellcom pour Finansol à l’occasion de la Semaine de la Finance Solidaire qui se tient du 3 au 10 novembre.
Finansol, collectif des acteurs de la Finance Solidaire, a choisi Wellcom pour l’accompagner en amont et pendant ce grand rendez-vous.
Objectif de cette campagne d’envergure : positionner Finansol comme un référent sur ce secteur, et sensibiliser le grand public à l’épargne solidaire.

En amont de la campagne, un kit de communication a été transmis aux principaux relais (CARAC, Crédit Coopératif, MAIF, Natixis, bénévoles en régions…) : affiches, leaflet, emailing.
Le concept est décliné en annonces presse, affichage (urbain et métro), bannières web et axé sur un partenariat avec Le Monde, Marianne, rue89 et France Info.

Un dispositif complété par une campagne digitale de NetInfluence orchestrée par l’agence: blogs, facebook, twitter…

Tendances

Twitter : je, tu, il, NOUS Tweetons

Si les réseaux sociaux sont aujourd’hui largement inscrits dans les pratiques du web (55% des internautes connectés au cours des 30 derniers jours), Twitter y joue un rôle désormais central. Après un démarrage plutôt discret en France, le site comptabiliserait désormais plus de 2 millions d’adeptes sur le territoire français.

Dans sa dernière édition 2010-2011, l’étude Profiling se penche sur le profil des internautes qui tweettent : des hommes (79%), âgés de 28 ans en moyenne, résidant en zones urbaines. Experts du web (plus anciens et plus assidus que la moyenne), ils sont friands de vidéos en ligne (76%) et de e-commerce (90%). Evidemment très actifs sur la toile, ils sont prêts à relayer le discours des marques : 27% sont des e-fluenceurs, 21% déclarent fréquenter les réseaux sociaux pour suivre l’actualité de leur marque préférée.

Les agences RP étant également très présentes sur Twitter, Pickanews (moteur de recherche et d’analyse d’information pluri média européen pour les agences RP, les professionnels de la communication et du marketing) a publié au mois d’octobre 2011 une étude sur les agences RP les plus influentes de Twitter (http://bit.ly/tyR6gq). Wellcom y a été désignée comme agence la plus influente.

Actus

Troyes choisit un nouveau Piaf

troyes parc autoLa ville de Troyes a choisi le nouveau Piaf, la solution de paiement électronique du stationnement hors horodateur de la société PARX dont Wellcom gère les relations médias, pour faire profiter ses habitants du paiement du stationnement simplifié.

PARX est le leader du paiement électronique du stationnement hors horodateur avec 1 million d’utilisateurs dans 100 villes et 18 pays. La ville qui disposait du Piaf depuis de nombreuses années, a confié à Troyes Parc Auto la mise en service du nouveau Piaf depuis octobre 2011. Alors que l’ancienne version ne permettait qu’un paiement par carte prépayée, le nouveau Piaf est rechargeable sur borne ou sur Internet et offre davantage de fonctionnalités et de services. Le boîtier intelligent compte bien faire économiser de l’argent et gagner du temps à ses utilisateurs.

visu piaf

Avec le Piaf, le stationnement est simple et pratique. Il suffit de sélectionner la zone de stationnement et de placer le boîtier sur son support sous le pare-brise de son véhicule.
Rechargeable en ville ou sur Internet, le Piaf contient un crédit de stationnement débité automatiquement en fonction du temps réellement consommé.

Les troyens n’auront donc plus besoin d’anticiper la durée du stationnement et de payer un ticket plus cher que nécessaire. De plus, le Piaf permet de payer son stationnement depuis son véhicule, sans monnaie ni carte. Cet horodateur personnel facilite la vie de tous les automobilistes.

En savoir plus www.monpiaf.fr

International

Cinq conseils pour la promotion de votre marque aux Etats-Unis

ECCO International CommunicationsAvec plus de 300 millions de consommateurs, le marché des Etats-Unis présente un potentiel énorme pour l’export français. Il est pourtant fréquent que ceux qui veulent pénétrer ce marché vaste et compétitif fassent l’erreur de cibler un marché de masse sans recours à une stratégie solide. En réalité, un produit ne sera accueilli favorablement que par des segments spécifiques du public. La clé de votre réussite est de bien identifier ces segments pour ensuite présenter le produit d’une manière à attirer les consommateurs les plus susceptibles de s’y intéresser en utilisant les moyens les plus efficaces et mesurables. L’agence de notre réseau Ecco aux Etats-Unis vous donne ci-après cinq conseils pour vous aider à développer au maximum vos opportunités et revient sur les pièges de ce marché potentiellement lucratif.

Le consommateur américain
La perspective du consommateur américain est un peu différente de celle du consommateur français. L’Américain est habitué à un service clientèle qui lui permet de retourner un article ou de se faire rembourser d’un achat des mois voire des années plus tard, sans présentation du reçu. De surcroît, le consommateur américain est toujours tout prêt à afficher sur le web son mécontentement concernant un service ou un produit. Entre les groupes de défense du consommateur et tous les points de diffusion d’information par Internet, les commentaires négatifs risquent de circuler rapidement. Surtout avec la croissance rapide du commerce électronique, votre réputation en ligne devient un enjeu primordial. Le consommateur américain a l’habitude de se renseigner par Internet avant de procéder à un achat, en consultant des sources d’information telles, « Consumer Reports », entreprise qui publie ses comparaisons et ses évaluations de services et de biens de consommation. L’exportateur potentiel doit donc se rendre à l’évidence qu’aux Etats-Unis son produit se fera scruter par un public critique qui n’hésitera pas à faire connaître son opinion. Il faut savoir également adopter une grande souplesse dans les conditions de retour ou de remboursement de produits qui ne donnent pas satisfaction au consommateur.

Le marché
La réussite sur le marché américain est réservée aux produits/services qui se distinguent des autres, et il faut adopter une stratégie qui tient compte de la segmentation du marché.
Le fameux « melting pot » prend tout son sens sur ce marché qui réunit des consommateurs provenant de nombreuses origines ethniques.
La stratégie gagnante consiste à segmenter le marché, identifier les cibles les plus proches du produit/service.
A titre d’exemple, une segmentation géographique tiendra compte du fait que la côte Ouest (Californie et les états voisins) et la côte Est (New York, Washington…), ainsi que Chicago, sont considérés comme des régions où les consommateurs sont plus ouverts aux nouveautés sur le marché. Par contre, le consommateur du Kentucky s’avère souvent plus traditionnel.
Plus l’étude de segmentation est détaillée, plus le budget de prospection sera rentable et performant. En plus d’un ciblage géographique, une segmentation démographique est utile pour la mise au point des objectifs ciblés, et pour permettre un meilleur retour sur investissement.

Tests en situation réelle
En dehors de l’étude de marché, la mise en place de focus groupe pour tester le produit permet de peaufiner l’image de marque, avant de se lancer « à grande échelle ».
Aux Etats Unis il est utile de mettre en place des zones pilotes avant le déploiement de la stratégie. Si une stratégie de médiatisation fonctionne en France, cela ne garantit pas des résultats similaires aux US. Tester le marché évitera nombre d’erreurs stratégiques.

La dimension stratégique des relations publics
Etant donné le penchant du consommateur américain pour effectuer des recherches sur le net avant d’effectuer un achat, les relations Public ont un rôle extrêmement influent sur vos projets marketing. La parution dans les médias d’une évaluation positive de votre produit est un moteur efficace pour attirer les consommateurs. Il est donc très important d’engager des spécialistes de la communication ayant une forte expérience des médias américains, afin de protéger vos intérêts. Si un article positif dans les médias peut vous remporter un succès instantané de par sa diffusion à 20 millions de consommateurs, un avis défavorable lu par le même public peut signaler la fin de votre marque.

Le pouvoir du Web
Le Web est un important moteur de la consommation américaine. Les achats en ligne ont augmenté de 17,2% de 2010 à 2011 et on prévoit un chiffre de commerce électronique vers les $300 milliards en 2015. Cela représente une opportunité pour les exportateurs français.
Un site web bien conçu qui s’appuie sur une campagne digitale intégrée et stratégique permet d’établir son image de marque en l’absence d’un réseau de distribution.
Mais pour que vos messages ne se noient pas dans l’immensité du Web,
il faut savoir mettre en œuvre les différents outils de médiatisation, dont les médias sociaux.
(suivis par 50% du public américain, un chiffre en croissance continue).

Pour résumer, à force d’efforts stratégiques, ciblés, reposant sur des travaux d’études et de recherche suffisamment approfondis et pourvu que votre produit ou service plaise à un consommateur américain jugé très difficile une entrée réussie sur le marché compétitif des Etats-Unis est de plus en plus aisément envisageable.

ALPAYTAC agence de premier plan, sélectionnée pour représenter ECCO International aux Etats Unis propose son expertise dans la conception de campagnes stratégiques et mesurables.
Son expertise primée la positionne à la pointe de l’innovation. PR News, la première publication du métier des relations publics a nommé Huma GRUAZ, sa présidente« Brand Marketer of the Year » en 2010. Son agence a également été désignée, pendant trois ans consécutifs, au rang des « Meilleures PME de l’année » par PR news.

Actus

Cette année, le Père Noël s’appelle Albelli.fr

Albelli.frComment être sûr de surprendre vos amis et votre famille cette année encore ? Albelli, dont wellcom gère les relations presse, s’est donné pour mission de vous y aider. Véritable alternative sur le marché, laissez vous guider pour Noël par une sélection de cadeaux photo personnalisés, et découvrez les nouveautés lancées pour l’occasion.

Surprendre avec un cadeau déco : les toiles et plexiglas

Albelli.fr relations presse

Offrir de l’émotion avec les livres photo personnalisés

Succès toujours garanti avec les incontournables : agendas & calendriers

visu3_albelli

 

 

 

 

 

Cette année c’est sûr, la hotte du père Noël se remplira dans l’atelier d’Albelli.fr
Pour découvrir toutes les nouveautés, rendez vous ici.

Coup de projecteur - Interview

Demain, qui gouvernera le monde ?

Docteur d’Etat en Sciences économiques, Jacques Attali est diplômé de l’Ecole Polytechnique, (major de la promotion 1963), de l’Ecole des Mines, de l’Institut d’Etudes Politiques et de l’Ecole Nationale de l’Administration.

Il a enseigné l’économie théorique à l’Ecole Polytechnique, à l’École des Ponts et Chaussées et à l’Université Paris-Dauphine. Il est docteur honoris causa de plusieurs universités étrangères et membre de l’Académie Universelle des Cultures.

Jacques Attali est également l’éditorialiste de L’Express. Il est l’auteur de plus de cinquante livres, traduits dans plus de trente langues et diffusés à plus de huit millions d’exemplaires à travers le monde, comprenant des essais (sur des sujets allant de l’économie mathématique à la musique), des biographies, romans, des contes pour enfants, des biographies et des pièces de théâtre. Il a été désigné comme l’un des 3 plus influents intellectuels de France et l’un des 100 plus influents dans le monde.

Professeur, écrivain, professeur d’économie à l’école polytechnique, conseiller spécial auprès du Président de la République de 1981 à 1991, fondateur et premier président de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement à Londres de 1991 à 1993, Jacques Attali www.attali.com est maintenant président de A&A, société internationale de conseils, www.aeta.net spécialisée dans les nouvelles technologies, basée à Paris, et Président de PlaNet Finance.

Alors « Tous ruinés dans dix ans » ?
Je parle dans ce livre des États, non des individus. Et le risque existe, si nous ne maitrisons pas la dette publique. Jamais, sauf en période de guerre mondiale, la dette publique des grands pays de l’Occident n’a été aussi élevée. Jamais les dangers qu’elle fait peser sur la démocratie n’ont été aussi graves. Pour comprendre les raisons profondes qui peuvent conduire des États comme l’Islande ou la Grèce à la faillite, il faut retracer l’histoire de la dette publique, qui est aussi celle de la constitution progressive de la fonction souveraine et de ce qui menace de la détruire.

Tel est l’enjeu de la dette publique actuelle, née avec la crise financière et nécessaire à la solution, mais dont chacun sent bien qu’elle ne peut continuer de croître sans conduire aux pires catastrophes. Il est encore possible de régler ces problèmes, d’éviter la dépression, l’inflation et le moratoire, en repensant le rôle du Souverain et la part des dépenses publiques, en mettant en place d’autres règles comptables et une tout autre architecture financière et politique, que ce soit en France, en Europe ou au niveau mondial.

Dans votre dernier livre, « Demain qui gouvernera le monde » vous appelez d’urgence à un gouvernement mondial pour éviter le repli sur soi généralisé. Pourquoi un livre sur la gouvernance mondiale, alors que tout laisse entendre qu’au contraire, le monde traverse une période de repli sur soi et d’autonomisation des Etats ?
C’est justement pour éviter ces risques, de plus en plus présents, que j’ai voulu montrer les catastrophes auxquelles ces replis sur soi ont entrainé les peuples. En particulier, ce fut le cas au début du 20ème siècle, suivi de 75 ans de barbaries en Europe. Demain, qui gouvernera le monde ? Personne, sans doute. Et c’est là le pire. Aucun pays n’aura plus les moyens de maîtriser les richesses et les problèmes de la planète. Et personne ne voudra d’un gouvernement mondial.

Pourtant, les crises économiques, financières, écologiques, sociales, politiques et le développement des activités illégales et criminelles d’aujourd’hui montrent l’urgence d’un gouvernement du monde autre que celui des religions, des empires, des nations ou des marchés. Demain, d’autres scandales, d’autres injustices, d’autres catastrophes plus amples encore feront comprendre à l’humanité que le marché ne peut fonctionner correctement sans un état de droit ; que l’état de droit ne peut être appliqué et respecté sans un État ; et qu’un État n’est durable que s’il est réellement démocratique.

L’humanité comprendra alors qu’elle a tout à gagner à se rassembler autour d’un gouvernement démocratique du monde dépassant les intérêts des nations, y compris les plus puissantes, gérant le monde dans sa totalité, dans le temps et dans l’espace.

Un tel gouvernement existera un jour. Après un désastre, ou en lieu et place de lui. Il est urgent d’y penser, avant qu’il ne soit trop tard.

Et pour montrer qu’un autre solution est possible : un état de droit planétaire.

Xavier BERTRAND, Ministre du Travail de l’Emploi et de la Santé, vous a reçu mercredi 7 septembre en tant que Président de PlaNet Finance, et plus précisément l’association PlaNet ADAM Bondy. Cette rencontre a permis de mettre en évidence les raisons du succès des associations de PlaNet Finance France implantées dans les quartiers en difficulté, dont la mission est de sensibiliser et d’accompagner les personnes les plus éloignées de l’emploi à la création d’entreprise. L’entrepreneuriat, plus qu’une alternative, une solution pour lutter le chômage ?
Une solution partielle, mais très efficace, et très peu couteuse : créer un emploi durable d’entrepreneur par un Adam coute 5 fois moins que ne coute un chômeur pendant un an.

Le programme développé par PlaNet Finance France promeut l’entrepreneuriat pour lutter contre l’exclusion à travers un réseau de 10 associations PlaNet ADAM. Depuis 2006 le réseau a permis la création de 680 entreprises et la pérennisation de 850 emplois, pour un coût moyen de 2 500€ par emploi créé, nettement inférieur à l’indemnisation annuelle moyenne d’un chômeur de l’ordre de 12 400€.

Les PlaNet Adams , jusqu’ici expériences dans dix quartiers, vont maintenant se déployer dans toutes les ZUS de France, si nous en trouvons les moyens.

Actus

Bienvenue à bord !

Costa Croisières fait son cinéma avec la sortie le 5 octobre de Bienvenue à Bord, le nouveau film d’Eric Lavaine, une comédie dont les héros sont Franck Dubosc, Valérie Lemercier et Gérard Darmon. Tous ont tourné à bord d’une «guest star» de choix, le Costa Atlantica, omniprésent durant tout le film.

Costa Croisières est l’expert de son secteur depuis plus de 60 ans et leader du marché tant en Europe qu’en France. Et c’est à l’initiative de sa filiale française que Costa engage ici son nom et sa notoriété pour développer une nouvelle perception de la croisière.

Après les vacances en club, en gîtes et au camping, le cinéma français ne pouvait rester bien longtemps insensible aux charmes de la croisière. Une formule de vacances qui a séduit 400 000 Français en 2010 et qui table cette année encore sur une croissance à 2 chiffres.

« Le projet a germé dans la tête d’Eric Lavaine il y a deux ans car la croisière n’avait jamais été portée sur grand écran en France et qu’un paquebot nous paraissait être un lieu propice pour développer une comédie », expliquent en cœur les producteurs François Cornuau et Vincent Roger. Le scénario finalisé et la production assurée grâce à Same Player, Pathé et M6, il ne restait plus à Eric Lavaine qu’à trouver la compagnie qui allait accueillir le tournage.

Pour cela, le réalisateur s’est tout naturellement tourné vers Costa Croisières, le leader du marché européen et français de la croisière. D’autant que la compagnie est ici nommément citée : Lionel Astier devient, pour la fiction, le PDG de Costa, Valérie Lemercier sa DRH, Luisa Ranieri, le commandant de bord du Costa Atlantica et Gérard Darmon, le directeur de croisière. Sans oublier évidemment Franck Dubosc, l’animateur, et acteur fétiche d’Eric Lavaine avec lequel il a tourné Incognito, déjà un succès au box office en 2009.

Plus d’informations.

Coup de projecteur - Portrait

Patrick Foglia, Président fondateur de Forprof

Son parcours
Fils d’immigré italien, il grandit dans un milieu modeste mais ses parents lui inculquent très tôt les deux grands principes de la culture des italiens du nord, le football et le goût du travail. A 15 ans il intègre une école d’instituteur et à 18 ans se voit attribuer sa première classe, première d’une longue série puisqu’il exercera cette profession pendant 26 ans.

Successivement directeur d’école puis conseiller pédagogique, intervenant à l’IUFM et à l’Université, il est également membre du jury au CRPE avant de quitter l’éducation nationale pour fonder Forprof en 1997 puis Apprentissime.org en 2011.

Ayant fait de sa première passion qu’est l’enseignement un succès professionnel et personnel, puisqu’il le partage avec son épouse, Directrice adjointe de Forprof, et sa fille, Responsable de la scolarité, il cherche alors une nouvelle activité. Patrick Foglia s’adonne tous les week-end à son activité viticole puisqu’il est viticulteur et viniculteur au sein de son « Domaine de Longhorse ». S’est alors posé à lui le problème de vendre sa production et notamment de la commercialiser à l’étranger, problème très vite résolu par le rachat d’une société d’import-export, SunWineSelection, spécialisée dans l’export du vin dans les pays d’Europe du nord et les Etats-Unis, qui commercialise aujourd’hui les vins d’une cinquantaine de viticulteurs du Languedoc, de la Rhône Valley et de Provence.

Présentation de Forprof
Ancien de l’éducation nationale Patrick Foglia souhaite « s’occuper des personnes qui n’ont pas la chance d’être à l’IUFM et donc ne bénéficient pas de l’égalité des chances». Ses nombreuses expériences tant professionnelles que personnelles au sein de l’éducation lui permettent d’avoir une vision d’ensemble des évolutions de l’éducation et de l’enseignement. Patrick Foglia possède une réelle expertise du monde scolaire. Conscient du parcours difficile que les enseignants traversent pour obtenir leurs diplômes de professeurs, en 1997, il crée Forprof avec la conviction que certains candidats au concours de professeurs des écoles auront besoin de soutien dans leur apprentissage et d’une formation pour leur passage au sein du milieu scolaire.

ForproF est un Institut Supérieur qui prépare au CRPE, le concours de recrutement des professeurs des écoles, et applique dans le privé les valeurs du public. Cet Institut propose différentes solutions de formations à la carte pour répondre aux besoins des candidats. La société a pour ambition d’encadrer avec suivi et expertise les candidats au métier de professeur des écoles, afin qu’ils réussissent au mieux le concours et leur vie professionnelle. ForProf est présent partout en France via 116 ForProfécoles et centres d’entrainement, 38 000 stagiaires en 14 ans et quelques 600 professeurs. Avec 96%* des stagiaires satisfaits, ForProF est le leader national. (*selon une enquête qualité menée en 2010).

Sa vision de l’enseignement
L’enseignement ce n’est pas uniquement des connaissances c’est une pédagogie, savoir organiser ses cours, quels outils pédagogiques mettre en place, organiser des sorties, gérer les relations avec les élèves mais aussi les parents… C’est donc naturellement qu’est né à la rentrée 2011 le site apprentissime.org, « Avec le site Apprentissime.org, nous souhaitons accompagner les jeunes professeurs débutants ou les plus expérimentés qui changent de niveau. Nous leur proposons pour 20 € par mois de leur apporter une véritable aide pédagogique, de leur faciliter le quotidien avec des programmations, des fiches de préparations et du coaching pédagogique. Le métier d’enseignant est un métier passionnant mais éprouvant. Il faut arriver en classe dans de bonnes conditions physiques et psychologiques en ayant les bons outils pour gérer le quotidien. Le site Apprentissime.Org a pour vocation de regrouper en un seul et même endroit : des programmations mois par mois, des projets pédagogiques, des séances et séquences d’apprentissage clés en mains dans toutes les disciplines. De plus, l’ensemble des contenus est renouvelé chaque semaine …Apprentissime.org c’est aussi, un espace d’échange et de conseil assuré par des Maîtres-formateurs et Conseillers pédagogiques. », explique Patrick Foglia.

CHIFFRE

Avant un achat en magasin physique, 44 % des consommateurs procèdent systématiquement à une étude en ligne, pour 52 % d’entre eux il arrive parfois qu’ils effectuent cette démarche.

Source : Huitième rapport Digital Intelligence Briefing.

Mobilité / Site

Spécial fille : My little app !

Appli-SiteAvez-vous déjà nagé sur les toits de Paris ? Dîné dans le restaurant anti-blues-du-dimanche-soir ? My Little App, c’est l’application qui sait vraiment ce que veulent les filles. Chaque jour, My Little App glisse une surprise dans votre iPhone : une invitation à une vente très très privée, des réductions VIP sur vos sites de mode préférés, un évènement exclusif, un bon plan secret.
A télécharger sans attendre !

Kiosque

So Family, le magazine pour les familles, pensé par les familles !

Découvez So Family, un nouveau magazine pour les enfants et les parents en quête de tendances, de bons plans et d’idées pour apprendre.

FamilySo Family repose sur un concept original, ce sont les parents et les enfants qui participent à chaque étape de la construction du titre. Les lecteurs ont la possibilité de voter pour le choix de la couverture, de sélectionner les sujets rédactionnels, de témoigner en tant que parents (ou faire témoigner leurs enfants), de proposer des fiches pratiques ou des fiches recettes ou encore d’intervenir auprès des professionnels de la famille en donnant leur avis. Un magazine drôle, informatif et innovant,

Le n°1 (mars avril ) est en kiosque au prix de 1,50€.
http://www.sofamily-mag.fr/

DERNIERES VIDEOS