MENU

l'actu wellcom

février 2013
Accueil > Wellnews

Actus

Etudiants, à vos CV !

Phone Régie propose plus de 600 jobs d’été sur toute la France Postulez dès maintenant !

Phone Régie, leader français de l’accueil en entreprise dont Wellcom gère les relations presse propose aux étudiants plus de 600 jobs d’été sur toute la France, de juin à septembre. Tout en finançant leurs études ou leurs loisirs, les étudiants auront l’opportunité de découvrir les métiers de l’accueil, hôtesses et hôtes d’accueil, standardistes, hôtesses et hôtes multisites, téléconseillers(ères). Grâce à ses nombreuses agences en France, Phone Régie offre aux étudiants la possibilité de travailler près de leur domicile dans les plus grandes entreprises.

La période estivale est l’occasion de mettre un premier pied dans l’entreprise et de découvrir un nouveau métier. Pour pouvoir s’assurer les bonnes opportunités, mieux vaut s’y prendre à l’avance ! Phone Régie propose dès maintenant un poste stable pendant l’été, permettant aux étudiants de financer leurs prochaines vacances ou leurs études.
Pour déposer sa candidature : par mail à recrut@phone-regie.com, par téléphone au 01 53 58 60 60.

Actus

La France doit sortir du tabac

Le tabac tue 60.000 personnes par an en France et 6 millions dans le monde. 7 personnes meurent prématurément par jour en France de leur consommation de tabac. 11 personnes toutes les minutes au niveau mondial ! La France fait partie des très mauvais élèves : 31 % des adultes fument vs 21 % en Grande-Bretagne ou 13% en Californie ! Historiquement et légitimement très impliquée dans le combat contre le tabac, la Ligue contre le cancer, dont wellcom gère les relations média passe à la vitesse supérieure et exige que la France sorte du tabac d’ici 2030. Au niveau mondial, la Ligue demande la mise en place d’un dispositif global d’actions décisives comme l’instauration d’un prélèvement solidaire sur les ressources engendrées par les produits du tabac.

« Grâce à la force de nos 727 000 adhérents et de nos milliers de bénévoles, je mettrai toute mon énergie pour que la Ligue met en œuvre cette sortie du tabac» explique le professeur Gilbert Lenoir, président de la Ligue contre le cancer. « Je tiens à préciser que sortir n’est pas interdire. Nous ne gagnerons pas sur le terrain de la prohibition. Nous gagnerons étape après étape grâce à des mesures bien préparées et concertées entre les différents acteurs de lutte contre le tabac afin de désintoxiquer notre société et les États de la dépendance au tabac ».

Pour sortir la France du tabac, il faut de l’ambition, de l’audace et de la démocratie !
La Ligue contre le cancer profite de la journée mondiale sans tabac pour appeler à une forte mobilisation, citoyenne et internationale et pour accompagner la société française à sortir de l’emprise du tabac d’ici 2030. Elle prend, ainsi, la tête d’un mouvement international pour la mise en place d’un dispositif global d’actions décisives comme un plan global international notamment européen (4 européens se sont déjà engagés dans la sortie du tabac) et la mise en place d’un prélèvement solidaire sur les ressources engendrées par les produits du tabac. Objectifs de ce prélèvement à l’échelle mondiale : accompagner les fumeurs dans l’arrêt, financer des campagnes de prévention et des actions de terrain concrètes, contrer les lobbies, désintoxiquer la société française, financer les plans de lutte contre les maladies non transmissibles.
Pour en savoir plus : www.ligue-cancer.net / facebook.com/laliguecontrelecancer / twitter.com/laliguecancer

Coup de projecteur - Interview

Laurent Joffrin retourne vers le futur au Nouvel Observateur

Laurent Joffrin vient à nouveau de reprendre les rênes du Nouvel Observateur : quel regard porte-t-il sur la riche actualité et quel projet pour le Nouvel Observateur ? Entretien.

Que vous inspire la très riche l’actualité internationale (Japon, révolutions arabes,…) ?
Sur le Japon il y a le tournant sur le nucléaire, la prise de conscience mondiale de la nécessité d’en sortir à terme, même s’il y a des résistances ici et là et notamment en France. Pour les révolutions arabes ça démontre que l’occident (et la France) s’est trompé, avec cette croyance que les pays arabes étaient condamnés à régresser sous des gouvernements autoritaires et autres dictatures avec comme seul alternative l’islamisme le plus dur. Ce n’était pas vrai, il y a là-bas aussi une aspiration à la liberté et aux droits humains. Les pays arabes ont un visage très différent.

Et au niveau national, qu’est-ce qui vous marque en ce début de campagne ?
Ce qui est marquant dans cette campagne c’est surtout la coupure entre la population et les politiques : pas un seul des candidats, en dehors de Strauss Kahn qui n’est pas encore officiellement candidat, ne dépasse sérieusement les 20% des intentions de vote. Il y a un véritable rejet des parties traditionnelles. Au final il y a aura probablement un mouvement vers le vote utile, il n’empêche que le FN fera un bon score.

Vous venez de reprendre à nouveau les rênes du Nouvel Observateur, quel accueil de la rédaction ? Comment se porte le journal ? Quels changements pour la nouvelle formule semaine prochaine ? Quelles ambitions ? …
Pour l’accueil ça se passe bien je crois, on se connaît bien. Le Nouvel Observateur va bien avec une belle diffusion de 500 000 exemplaires *. Nous voulons néanmoins aller encore plus loin, encore remonter dans la vente au numéro, le kioske est notre thermomètre. Nous lançons donc une nouvelle formule cette semaine. Concrètement nous modifions la maquette et le chemin de fer : on va démarrer par l’enquête pour mettre en avant la création journalistique, nous enchainons avec notre rubrique « téléphones rouges » (pages de news d’actualité de format court) qui fera désormais 8 pages au lieu de 2, ensuite un sujet sur l’homme (ou la femme) de la semaine. Bref un ordre de présentation simplifiée, très lisible. Nous serons au final plus réactif, plus engagé, plus clair.

Biographie Laurent Joffrin
Journaliste et écrivain, Laurent Joffrin a tout d’abord été un militant. Diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et licencié en sciences économiques, il milite aux jeunesses socialistes, siège à la direction des MJS, constitue le club « Socialisme et Université » avec des étudiants du CERES comme Denis Olivennes. Membre du comité de rédaction de son organe, Le Crayon entre les dents (1976 – 1978), il publie alors des articles sur la presse et la politique et notamment une analyse critique du Nouvel Observateur et de ses relations ambivalentes avec le P.S. …

Diplômé du CFJ en 1977, il entre à l’Agence France Presse. Il quitte l’AFP pour participer à la création d’un nouveau quotidien, Forum international. En 1981, il intègre la rédaction de Libération. À l’origine du service économique avec Pierre Briançon, il incarne alors l’aile « moderniste » du journal. Il a ensuite dirigé le service Société avant de devenir éditorialiste et responsable de la page Rebonds du journal. En 1988, il succède à Franz-Olivier Giesbert à la tête de la rédaction du Nouvel Observateur. En 1996, il revient à Libération comme directeur de la rédaction, jusqu’en 1999 où il en part, appelé à nouveau par Claude Perdriel pour reprendre la direction du Nouvel Observateur… Il est nommé fin 2006 directeur de publication de Libération dans le cadre du plan de relance du journal proposé par Edouard de Rothschild, actionnaire de référence du quotidien. Le journal est recapitalisé, avec l’entrée de Carlo Carracciolo, fondateur de La Repubblica et son déficit est réduit.

Outre la presse, Laurent Joffrin est également régulièrement présent sur des médias tels que la radio ou la télévision. Il a notamment été chroniqueur sur France Inter pour un duel hebdomadaire avec Philippe Tesson, producteur et responsable de l’émission culturelle Diagonales, animateur de l’émission Les détectives de l’Histoire sur France 5 ou encore débatteur sur France Info avec Sylvie-Pierre Brossolette du Point,…).

Il est par ailleurs auteur d’une vingtaine d’ouvrages politiques et/ou historiques (notamment Mai 68, une histoire du mouvement, Seuil, 1988 – Les Batailles de Napoléon, Seuil, 2000 – Histoire de la gauche caviar, Robert Laffont, 2006 – Le Roi est nu, Robert Laffont, 2008,…). Laurent Joffrin vient de reprendre les rênes du Nouvel Observateur (mars 2011).
* 502 442 en moyenne – diffusion France payée (source OJD 2010)

Actus de l'agence - Coup de projecteur

Maintenant les valeurs ont leur dictionnaire

Le premier Dictionnaire des valeurs d’entreprise par Jean-François CLAUDE & Thierry WELLHOFF. Préface d’André Comte-Sponville.
En parcourant le monde des entreprises à travers leurs valeurs, Jean-François Claude, Déontologue, et Thierry Wellhoff, Président de Wellcom ont souhaité mieux définir la façon dont ces entreprises cherchent à perpétuer leur identité. Le Dictionnaire des valeurs d’entreprises, premier du genre, présente les valeurs les plus souvent retenues par les entreprises quels que soient leurs tailles et leurs secteurs d’activités en France comme à l’international. Ce livre offre ainsi aux professionnels de la communication et des ressources humaines, un guide à la fois théorique et pratique permettant le lancement, la révision ou le renouvellement de toute démarche liée aux valeurs.

« Le stratège doit avoir une vision, que le manager s’efforce de transformer, pour chacun de ses collaborateurs, en motivation. Il y a là de quoi remplir une vie, en tout cas professionnelle, et nul n’y parviendra sans une claire conscience des valeurs qui sont les siennes ou qu’il veut promouvoir. Ce beau Dictionnaire des valeurs d’entreprise, si riche, si dense, si clair, à la fois modeste (dans sa forme) et ambitieux (dans sa visée), y contribuera utilement. Il faut dire qu’il vient à son heure. Depuis le temps qu’on parle de valeurs d’entreprise, il devenait urgent que des professionnels en dressent une liste réfléchie et commentée », souligne le philosophe français et membre du Comité consultatif national d’éthique, André Comte-Sponville (extrait de la préface).

Jean-François Claude et Thierry Wellhoff, combinant leurs expertises à la fois en Ressources Humaines et en communication, collaborent depuis 10 ans sur la thématique des valeurs d’entreprise. Ce dictionnaire, qui est l’aboutissement d’une série d’études en France et à l’international menées auprès d’un grand nombre d’entreprises, en témoigne. Il reflète également l’expérience acquise par ses auteurs auprès d’entreprises de toutes tailles, permettant aujourd’hui de donner des réponses précises sur les caractéristiques d’une « démarche valeurs ».

Editions Liaisons, Prix : 25 € – 230 pages.

Actus

Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale 2011

Les 27, 28, et 29 mai 2011, la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM), dont wellcom gère les relations presse organise la 3ème édition de ses Journées nationales pour collecter des dons et sensibiliser les Français aux besoins des chercheurs dont elle soutient les travaux depuis 64 ans. L’objectif de cette campagne est de soutenir la recherche pour qu’elle bénéficie à toutes les maladies, des plus connues aux plus rares et de financer les recherches transversales bénéficiant à la lutte contre plusieurs maladies. Ces Journées se déclineront sur le terrain, à la radio, dans la presse, en affichage et sur internet… Les fonds collectés seront affectés sur appel à projets à des équipes de recherche, sélectionnées en toute indépendance par le Conseil scientifique de la Fondation.

Cette année encore, Thierry Lhermitte, parrain de la Fondation pour la Recherche Médicale depuis sept ans et Virginie Efira, marraine de la Fondation pour la deuxième année, apporteront leur soutien aux Journées de la Fondation pour la Recherche Médicale. Pour Thierry Lhermitte et Virginie Efira, toutes les maladies ont besoin de la recherche
« Il n’y a pas de petites ou de grandes souffrances, mais il y a des malades qui méritent l’attention de tous.»

Pour que la recherche bénéficie à tous, comment donner ?
Par internet : www.frm.org ou http://jfrm2011.alvarum.net
Par courrier, en envoyant un chèque à l’ordre de la Fondation pour la Recherche Médicale :
54 rue de Varenne, 75007 Paris

Coup de projecteur - Portrait

Christophe Roturier, Directeur délégué de Max Havelaar

Son parcours
Âgé de 51 ans, Christophe Roturier a suivi une formation en agronomie avant de partir en 1982 faire son service national en coopération en Côte d’Ivoire, au sein de l’IRCC, l’Institut de Recherche sur le Café et le Cacao, un premier contact avec les cultures tropicales et les questions de développement des pays du Sud qui l’ont profondément marqué.
En 1984 il revient en France et intègre alors l’ITCF, Institut technique des céréales et des fourrages, qui est un centre de recherche appliquée, piloté et financé par les producteurs eux-mêmes. Au-delà de son intérêt initial pour la recherche, l’expérimentation et le domaine du végétal, Christophe Roturier développe au travers de cette expérience le goût de l’engagement pour les producteurs.

En 1990, M. Roturier rejoint selon la même logique, l’Association de coordination technique agricole (ACTA), organisme également piloté par les agriculteurs, où il est notamment chargé de développer des systèmes de production intégrée, solution à mi chemin entre la production classique et la production biologique. En parallèle, il s’implique au Ministère de la Recherche dans la préparation et le suivi du Programme Cadre européen de Recherche et Développement dans les domaines agricole et agro-alimentaire. Puis il rejoint l’INRA, Institut National de la Recherche Agronomique, au poste de responsable des affaires européennes, où il œuvre à établir le lien entre les préoccupations des chercheurs et les orientations envisagées au niveau européen.

En 2003, Christophe Roturier retourne à l’ITCF, alors devenu Arvalis- Institut du Végétal, pour occuper le poste de responsable des relations internationales avant de succéder au directeur scientifique de cet organisme. Puis en 2009, il est recruté en tant que directeur du développement sud et de la mobilisation au sein de Max Havelaar France, avant d’occuper les fonctions de Directeur Délégué depuis le début de l’année. Après avoir pratiqué l’escrime pendant des années, son emploi du temps amène Christophe Roturier à abandonner ce sport afin de pouvoir s’investir dans une troupe de théâtre qu’il a constituée il y a quelques années avec des amis. Par ailleurs, sa passion pour les polars l’a amené à l’écriture. Sous le pseudonyme de Christophe Tembarde, il a publié deux romans, Cacao Amer en 2006 et Fontaineblues en 2010 ; Puzzles, un recueil de nouvelles sortira début mai en librairie.

Présentation de Max Havelaar France
Max Havelaar France est une association loi de 1901, à but non lucratif. Sans acheter ou vendre de produits issus du commerce équitable, cette association a pour principal objectif de gérer en France le label international Fairtrade/Max Havelaar qui garantit des conditions commerciales plus justes aux petits producteurs d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie. En contrepartie, les producteurs s’engagent à respecter un cahier des charges exigeant en matière environnementale mais aussi dans le domaine de la gestion démocratique de leurs organisations. Cette initiative leur permet d’améliorer leurs conditions de vie, de développer leurs capacités de production et de négociation, d’être plus autonomes, davantage en position de force vis-à-vis des acheteurs ou de leurs interlocuteurs locaux et donc de prendre en main leur avenir. La mise en œuvre concrète de ce système passe par l’utilisation d’outils, principalement économiques, tels que le prix minimum garanti ou la prime de développement. Pour prendre l’exemple de cette prime, une fois attribuée aux producteurs, sa destination est alors décidée de manière collective, transparente et démocratique et peut aussi bien servir à investir dans des solutions améliorant la qualité des produits (café, cacao, thé, fruits, etc.) que dans la construction d’une école.

L’origine du nom Max Havelaar se trouve aux Pays-Bas, et reprend le nom du héros dans le roman éponyme du XIXe siècle. Ce héros, aussi connu aux Pays-Bas que Zorro peut l’être chez nous, était un anticolonialiste habitant l’île de Java, n’ayant de cesse de se battre pour la défense des intérêts des petits producteurs locaux. A l’image de ce défenseur avant-gardiste, le système Fairtrade/Max Havelaar assure la même mission au niveau mondial.

Sa vision du commerce équitable pour l’avenir
« Nous sommes aujourd’hui dans une période charnière, après l’euphorie d’une croissance annuelle à deux chiffres pendant laquelle le commerce équitable était très à la mode, nous constatons depuis 2010 une croissance plus modeste, notamment à cause de la crise. » nous explique Christophe Roturier. Par ailleurs, d’autres modes de consommation responsable ont émergé, tels que la production biologique ou la consommation locale, qui fait appel aux producteurs de la région, « mais ce ne sont pas des concurrents directs, nous sommes porteurs de valeurs communes. Max Havelaar est un acteur de la consommation responsable ayant la spécificité d’être expert des filières sud-nord » précise Christophe Roturier.

Selon lui, la priorité de Max Havelaar en France est de retrouver sa place originelle, « une place d’ONG à part entière ayant une prise de parole « plus politique », une place plus importante dans les débats sur le sujet ». En effet Max Havelaar France propose aujourd’hui une solution concrète pour un commerce plus juste, créant un lien entre producteurs du Sud ET consommateurs du Nord. « A la veille de la 15aine du commerce équitable, nous allons prendre la parole avec les producteurs du sud sur les projets du G20 qui reconnaissent enfin la nécessité de réguler les prix des matières premières agricoles. Il faut revenir aux fondamentaux du commerce équitable, il est nécessaire pour les consommateurs du nord d’être éclairés sur l’origine des produits qu’ils consomment et pour les producteurs du sud de peser sur les décisions économiques qui sont prises au niveau international. »

Christophe Roturier insiste cependant sur le fait « qu’il faut bien distinguer le rôle de chacun dans ce système, Max Havelaar est là pour gérer le label – ce n’est pas une marque ! – qui est utilisé et porté par les entreprises qui achètent dans les pays du Sud. Mais il faudrait que de plus en plus d’entreprises s’engagent pour créer encore plus d’impact positif au Sud ; nous cherchons à développer avec elles un partenariat sur le long terme, dans le cadre de leur stratégie d’entreprise. »

Actus

Pour lutter contre la pénurie de profils, BiTWiiN.com propose d’embaucher un senior

Pôle Emploi a présenté, le 5 avril dernier, les résultats de son enquête « besoins de main d’œuvre » 2011. Ce qu’il faut en retenir : les métiers les plus plébiscités par les entreprises sont les métiers du service à la personne, mais les entreprises françaises peinent à trouver les bons profils.

BiTWiiN.com, le site de recrutement de seniors actifs dont Wellcom assure les relations média propose sa solution : recruter des seniors, une population peu sollicitée et pourtant très appréciée des employeurs.

Bertrand Favre, Président de BiTWiiN.com, explique : « Le secteur des services à la personne est un secteur dans lequel, historiquement, il existe de fortes difficultés de recrutement. Plusieurs raisons peuvent expliquer le manque d’attirance des candidats pour ces postes : la plupart des métiers proposés offrent très peu de perspectives en termes d’évolution et de carrière, et le temps de travail hebdomadaire atteint rarement les 35h et conduit à des temps partiels subis. Les actifs sont donc peu attirés et le turn over est important. »

Face à cette pénurie, Bertrand Favre pense que les seniors, qui n’ont pas les mêmes impératifs, peuvent être la solution : ils ne recherchent pas une carrière évolutive, et acceptent volontiers un temps de travail aménagé… Il suffit aux entreprises et même aux particuliers-employeurs d’y penser : « On observe depuis quelques années un engouement des particuliers-employeurs pour faire appel à des personnes seniors dans le cadre de leurs besoins à domicile. Ces seniors (futurs ou jeunes retraités) répondent aux trois critères de recrutement clés des particuliers : ce sont des personnes d’expérience, qui inspirent confiance et qui sont disponibles sur les créneaux des employeurs. Les entreprises, quant à elles, ont mis plus de temps à prendre conscience des atouts de cette population et commencent à se tourner vers elle dans leur recrutement. Nous observons que les professionnels des services à la personne lancent désormais des campagnes de recrutement auprès des seniors » ajoute-t-il.

En savoir plus sur bitwin : www.bitwiin.com

Tendances

La fréquentation des blogs

Avec plus d’un tiers des internautes fidélisés (34% les consultent au moins une fois par mois), les blogs ont pris une place essentielle au côté des médias traditionnels.

Pour les médias traditionnels qui ont de plus en plus de mal à retenir les lecteurs sollicités de toute part par une offre audio-visuelle pléthorique, l’approche particulière et originale de ces derniers apparaît de fait comme un atout essentiel. D’après Wikio, outil de mesure d’audience des blogs sur Internet, il y a près de 380 000 blogs en français disponibles sur la toile. Il est donc légitime de se demander si ce nouveau mode de communication n’est pas en train, doucement mais surement, de devenir le principal outil d’information destiné à remplacer les médias traditionnels !

21% des Français lisent un blog au moins une fois par semaine et 34 % les consultent une fois par mois (sans grande différentiation entre les tranches d’âge). Voir l’étude.

Actus

Avec Costa Game, amusez-vous… et gagnez de nombreux cadeaux

Costa, N°1 des compagnies de croisières en Europe, dont Wellcom assure les relations média, navigue depuis plus de 60 ans sur toutes les mers du monde pour offrir le meilleur du style, du service et de la gastronomie italienne, et proposer des vacances de rêve en termes de divertissements et de détente.
Nouveauté pour les internautes : Costa Game, un jeu ludique imaginé par Costa pour gagner de magnifiques cadeaux tout en se cultivant.

Pour partir à l’aventure, il suffit de s’inscrire sur www.costa-game.fr et de choisir son avatar…

Tous les joueurs ont jusqu’au 30 juin pour être acteurs de leurs propres aventures entre terre et mer, au gré de 12 escales phares. Au total, 5 destinations sont à explorer : la Mer Rouge, Dubaï, les Caraïbes, la Méditerranée, l’Europe du Nord et l’Asie. Chaque destination permet aux joueurs de gagner le plus de points possibles, en :participant à un mini-jeu, simple, rapide et récréatif (3 essais), et en répondant à un quiz de 3 questions sur les pays visités et la programmation de Costa Croisières. 2 tirages au sort seront organisés tout au long de la durée du jeu, pour gagner de nombreux lots, parmi lesquels : deux croisières pour deux personnes en Méditerranée, des écrans TV LCD, des tablettes numériques, des caméscopes numériques,…

Plus d’infos.

Focus Créa

ActivNetworks

BoostEgde, est la référence en matière d’accélération et de sécurisation des applications web.
Produit phare de l’éditeur AticvNetworks, cette solution optimise les flux, accélère les temps de réponse, permet d’économiser de la bande passante et de sécuriser les applications Web.
Pour permettre à BoostEdge d’émerger dans un marché néanmoins concurrentiel, Wellcom a défini un territoire de communication singulier par la création d’une identité graphique à même d’aider la marque à se différencier au niveau international.

Une nouvelle identité et une approche globale à découvrir sur www.activnetworks.com/fr

CHIFFRE

Le mobile gaming est en pleine expansion mais les Français achètent moins de jeux que leurs voisins européens. Selon une étude publiée par comScore/MobiLens, dans les 5 grands pays européens, un tiers des utilisateurs de mobiles jouent à des jeux sur leur téléphone au moins une fois par mois, soit 72 millions de personnes et une croissance annuelle de 14% (octobre 2012 vs octobre 2011).
Les genres de jeux les plus achetés sont les jeux de casino et les jeux de stratégie.
Le profil des acheteurs de jeux est composé à 31% de 25-34 ans, à 22% de 18-24 ans et à 20% de 35-44 ans. 62% d’entre eux sont des hommes.
Source : www.journaldunet.com

Mobilité / Site

SOS Alibi, la 1ère appli qui construit des alibis en béton

sos-alibiDéveloppée par Neteden, dont Wellcom gère les relations média, SOS Alibi elle permet de recevoir sur son mobile un faux appel ou un faux SMS numéro de son choix. Une opération en toute discrétion pour rejoindre les bras de votre amant, éviter les guets-apens en famille, les déménagements des copains et autres contraintes en tout genre… en savoir plus.

Kiosque

Doctissimo. fr lance Doctissimo magazine

doctissimo magazineLancé en 2000, le site Doctissimo.fr, premier site féminin et premier site santé avec près de 9 millions de visiteurs uniques par mois, veut être encore plus proche de sa communauté. C’est pourquoi il lance un magazine consacré au bien-être. Les femmes, qui composent la majorité des internautes fidèles au site, mais aussi leur famille retrouveront dans Doctissimo Magazine la richesse, le sérieux et l’expertise qui font du site le succès qui est le sien aujourd’hui.

Disponible en supermarchés, le 1er numéro est un hors-série consacré à la grossesse et l’enfant. Ce maxi-pocket est vendu au prix de 3,95 €, les numéros suivants devraient l’être au prix de 2,85 €.

DERNIERES VIDEOS