Maintenant, on agit

Si d’après le récent rapport de la Banque Mondiale, Les femmes, l’entreprise et le droit 2019 : une décennie de réformes, la France se place parmi les 6 pays les plus respectueux en matière d’égalité entre les hommes et les femmes, de nombreux combats restent encore à mener. Depuis #MeToo et l’affaire Weinstein, la libéralisation de la parole des femmes a mis fin à l’omerta présente dans de nombreux secteurs, à l’image du journalisme ou des agences de publicité. Un combat nécessaire que vient renforcer le dernier décret gouvernemental, qui amène chaque entreprise à supprimer les 9 % d’écart salarial qui subsistent entre hommes et femmes.

Des défis à relever que ne renieront pas nos invités du mois. Françoise Laborde, fondatrice de l’association Pour les femmes dans les médias et auteur du retentissant Ne vous taisez plus ! en 2011, œuvre pour mettre fin à une statistique : à la radio et à la télé, les femmes parlent deux fois moins que les hommes (Etude INA). Pour Guy Mamou-Mani, co-Président d’Open et de l’association #JamaisSansElles, la solution se trouve peut-être dans le numérique, comme il l’explique dans son dernier ouvrage L’apocalypse numérique n’aura pas lieu (Editions de L’Observatoire). Enfin, signalons l’excellent ouvrage publié chez Plon sur le sexisme des mots, #Balancetonmot de Marie Deveaux et Jean-Loup Chiflet.

Au programme de cette newsletter d’avril également, du marketing olfactif avec Stéphane Arfi, PDG d’Emosens, mais aussi Corinne Péronne, Directrice associée de Wellcom qui nous parle de gamification comme stratégie de communication interne et externe.

Bonne lecture !