Edito Mars 2006

Thierry Wellhoff, PrésidentOn n’en finit plus de parler de la grippe aviaire. Si on peut certes se féliciter de voir que le principe de précaution n’est pas simplement une promesse de plus, il faudra bien mesurer un jour jusqu’où la précaution, à cause d’une surinformation, n’aurait pas, au final, fait plus dégâts que la menace elle-même.

Combien de personnes âgées, non vaccinées contre la grippe à cause de la pénurie de vaccins, auront connu des complications graves pour ne pas dire plus ? Quel impact sur la filière ?

La transparence est une vertu ? Une valeur ? Sans doute. Mais aussi une ligne de crête entre deux abîmes (Aristote). Cacher la vérité en est un, celui d’exposer inutilement à l’information un autre. C’est vrai pour les enjeux sociétaux, cela le reste au niveau des enjeux des entreprises. Difficile exercice qu’impose la communication.

Edito Mars 2006

mars 7, 2006 12:12 Publié par

Thierry Wellhoff, PrésidentOn n’en finit plus de parler de la grippe aviaire. Si on peut certes se féliciter de voir que le principe de précaution n’est pas simplement une promesse de plus, il faudra bien mesurer un jour jusqu’où la précaution, à cause d’une surinformation, n’aurait pas, au final, fait plus dégâts que la menace elle-même.

Combien de personnes âgées, non vaccinées contre la grippe à cause de la pénurie de vaccins, auront connu des complications graves pour ne pas dire plus ? Quel impact sur la filière ?

La transparence est une vertu ? Une valeur ? Sans doute. Mais aussi une ligne de crête entre deux abîmes (Aristote). Cacher la vérité en est un, celui d’exposer inutilement à l’information un autre. C’est vrai pour les enjeux sociétaux, cela le reste au niveau des enjeux des entreprises. Difficile exercice qu’impose la communication.

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.