L’indépendance de la presse en question

En juin 2007, dans une lettre adressée au président de la République, les sociétés de journalistes de vingt-sept médias demandent des mesures légales garantissant  l’indépendance de la presse. En cause : le licenciement d’Alain Genestar de la direction de Paris Match, et les tentatives de perquisitions au Canard Enchaîné dans le  cadre de l’affaire Clearstream.

Depuis lors, et au regard du phénomène de concentration dans le secteur des media, l’indépendance de la presse fait débat dans l’Hexagone. A titre d’exemple, le 20  mars dernier, une conférence intitulée « L’indépendance de la presse : un enjeu démocratique » (en partenariat avec Mediapart, le journal en ligne d’information  généraliste créé notamment par Edwy Plenel) donnait à réfléchir sur la crise que traverse la presse aujourd’hui. Autre exemple, à la suite de l’affaire des attaques de  l’Elysée contre l’AFP en mai dernier, c’est François Bayrou qui exprime son souhait d’inscrire l’indépendance des media dans la Constitution.

Presse gratuite financée par la publicité, rachats successifs des titres de référence par les grands groupes industriels, croissance du « journalisme citoyen » sur le web,  développement exponentiel des blogs d’information générale… l’information est entrée dans une phase où la suspicion semble l’emporter sur la confiance attendue d’un secteur  dont la valeur de vérité est le cœur de métier.

C’est sans nul doute dans cette atmosphère tendue, et suite à son rachat par Alain Weill, que La Tribune a souhaité instaurer une charte d’indépendance et de déontologie, comme  nous l’explique ce mois-ci son nouveau Directeur de la Rédaction, Erik Izraelewicz.

Il est à espérer que la liberté de la presse, dont la France est historiquement l’un des plus grands porte-étendards, n’aie pas à souffrir davantage d’une crise de confiance où, si les  victimes se comptent essentiellement parmi les lecteurs, auditeurs et téléspectateurs, elles se comptent nécessairement – et par contrecoup – parmi les acteurs économiques qui  ont besoin d’une presse indépendante et crédible pour témoigner de leurs activités.

Bonne lecture à tous !