Jacques Fay, Président-Directeur général de PCM

Basé en France et présent dans plus de 70 pays, PCM est Leader des pompes volumétriques et des équipements de gestion des fluides. PCM est spécialisé dans les solutions pour le transfert, le mélange et le dosage de produits abrasifs, fragiles, visqueux, sur les marchés de la production pétrolière, de l’agroalimentaire et de l’industrie. Wellnews a choisi, pour cette rentrée, de dresser le portrait de son Président-Directeur général, Jacques Fay, élu le 29 mai dernier Président de Profluid, Association Française des Pompes, Compresseurs et Robinetterie.

Son parcours :
Ingénieur INSA à Lyon, Jacques Fay a débuté sa carrière dans la société Riber où il a occupé le poste de Directeur des Ventes. Entré chez PCM en 1991 comme Directeur commercial, il est nommé Président Directeur Général de la société en 2000. Jacques Fay apporte sa connaissance du métier auprès des organismes industriels, il est notamment l’administrateur de la FIM (Fédération des Industries Mécaniques), du GEP (Groupement des Exportateurs du Parapétrolier) et du LRCCP (Laboratoire de Recherche et Contrôle du Caoutchouc). Jacques Fay est par ailleurs Président de FIM-Alimentaire, groupement de marché pour l’agroalimentaire de la Fédération des Industries Mécaniques.

Ses perspectives pour PCM :
Pour Jacques Fay, 3 axes essentiels guident le développement de PCM : la présence internationale, la proximité technique et commerciale avec ses clients et l’innovation. PCM est ce que l’on peut considérer comme une PME, mais multinationale. L’entreprise doit répartir au mieux ses ressources dans le monde afin d’avoir la meilleure couverture possible… internationalisation des échanges oblige.
Le deuxième aspect, la proximité, est complémentaire au premier : pour être compétitif, PCM doit être proche de ses utilisateurs, non seulement sur le plan technique, mais aussi au sens commercial. En effet, seule une présence homogène à l’échelle du monde couplée à une réelle proximité de terrain peut permettre une réelle efficacité du service. Pourquoi ? Parce que le monde évolue, les échanges également, de même que la source des flux : les pays du « sud » riches en matières premières ont aujourd’hui les compétences, les techniques et les ambitions propres à les faire émerger concrètement. PCM doit donc composer avec la mutation de la géographie économique mondiale.
Le troisième aspect majeur pour PCM renvoie à l’innovation. Les préoccupations croissantes en matière environnementale obligent les entreprises, tous secteurs confondus, à adopter des démarches écologiques. Pour PCM, il s’agit d’un réel moteur d’innovation. Nous le devons à nos clients parce que les efforts que nous réalisons aujourd’hui dans l’éco-conception répondent déjà aux exigences de demain. En l’espèce, l’innovation doit rimer avec anticipation. PCM s’y emploie au quotidien.