Patrick Lenancker, Président des SCOP

Son parcours

Patrick Lenancker débute sa carrière à l’Instep Léo Lagrange, qui est aujourd’hui une Scop spécialisée dans la formation. Il devient ensuite Chargé de mission pour une boutique de gestion  ESPACE dont le bureau d’études est également une Scop. En 1987, il crée avec deux amis, la Scop Arpège, un organisme de formation et de conseil qui accompagne les entreprises dans leurs mutations et l’évolution des compétences de leurs salariés. Fin 2001, il cofonde A Cappella, seul centre d’appels coopératif en France. En juillet 2005, le groupe de Scop constitué de Arpège et A Cappella créent la Scop A2SE, spécialisée en conseil en hygiène, santé et sécurité au travail, puis un établissement secondaire d’Arpège et d’A Cappella à Lyon. Aujourd’hui le groupe de Scop comprend plus d’une centaine de salariés.

Impliqué dans la vie du mouvement depuis plus de 20 ans, Patrick Lenancker est élu Président de la Confédération Générale des Scop en 2006 après avoir exercé pendant 6 ans la fonction de Vice-président. Patrick Lenancker est également élu de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Grand Lille (Nord) et Président du Conseil National du Crédit Coopératif. Patrick Lenancker est également membre du Conseil économique et social et environnemental.

Ses perspectives pour SCOP

La Scop, ou Société Coopérative de Participative est une entreprise dont les salariés sont associés majoritaires et qui repose sur un fonctionnement démocratique, une répartition équitable des bénéfices et la priorité à la pérennité de l’entreprise. Les salariés associés participent aux grandes décisions stratégiques en assemblée générale selon le principe une personne = une voix. Les bénéfices reviennent d’abord aux salariés sous forme de participation, d’intéressement, ainsi que des dividendes pour les salariés associés au capital, et à l’entreprise sous forme de réserves non distribuables qui consolident les fonds propres et garantissent sa pérennité au service de l’emploi. Les salariés qui deviennent associés d’une Scop développent un esprit de responsabilité et un esprit d’équipe. Associés au capital, aux décisions, aux résultats de l’entreprise, formés aux rouages de l’entreprise et à sa vie coopérative, ils travaillent en co-entrepreneurs.

La crise remet en cause un système économique fragile et de nombreux dirigeants ou salariés, cadres ou employés sont à la recherche de modèles différents. Les Scop et leurs valeurs sont au cœur de l’actualité. Par leur fonctionnement démocratique et leur gestion financière particulière, les Scop apportent une réponse adaptée à ces attentes nouvelles. Aujourd’hui, les Scop réaffirment leur identité et le succès économique de leur modèle entrepreneurial. Elles portent le drapeau d’un nouveau mode entrepreneurial, pragmatique et cohérent, qui assume sa volonté de réconcilier performance économique et sociale. En dix ans, les Scop ont permis de créer et de pérenniser 6 600 emplois, avec un taux de survie des entreprises créées ou reprises, de 57% contre 52% en moyenne en France. En 10 ans également, 1 600 coopératives et près de 12 000 emplois ont été créés. Alors que la France a vu 100 000 destructions nettes de postes en 2008, les Scop ont stabilisé leurs emplois. Depuis 2007, ce sont 200 nouvelles Scop qui sont créées chaque année, générant en moyenne 1 500 nouveaux emplois.