Anne-Marie de Couvreur-Mondet, Président co-fondateur de Mediameeting

Son parcours
Diplômée d’un Master 2 en Administration et Gestion (Université de Toulouse), Anne-Marie de Couvreur débute sa carrière en 1990 en tant que Directrice de la communication de TDF (Télé Diffusion de France). En 1998, elle rejoint la Direction Générale de France Télécom au poste de consultante senior en communication, où elle crée les premiers programmes radio interne du groupe. En 2003, le projet Mediameeting Radio, entre dans l’incubateur du Groupe France Télécom et y reste durant une année. Cette même année, Mediameeting sort Lauréat de L’Ecole des Entrepreneurs de France Télécom. Mediameeting SAS, créée avec Frédéric Courtine, ancien Directeur général du groupe Sud Radio et Jean-Louis Simonet, ancien Directeur des Technologies du groupe Sud Radio, est officiellement lancée en janvier 2004.

Ses perspectives pour Mediameeting
Mediameeting est le 1er opérateur global de radios d’entreprises en France. Issu de l’essaimage stratégique du Groupe France Télécom, le Groupe Mediameeting, a développé un savoir-faire unique autour des radios d’entreprises et des nouveaux médias (communication RH, interne, managériale, crise, etc.). La particularité de Mediameeting est son organisation autour de pôles : la Direction Conseil qui développe des stratégies audio à forte valeur ajoutée et la Direction des Technologies qui poursuit un programme d’innovation permanent. Reconnu et autorisé par le CSA, le groupe a lancé avec succès 3 radios locales grand public (Gold FM, 47 FM et Toulouse FM) et compte 10 studios de production lourde. Récompensé par de nombreux prix, le groupe a reçu le label OSEO « Entreprise innovante » en juin 2010. Implanté à Toulouse, Paris et Bordeaux,  Mediameeting compte 60 salariés et a réalisé 100% de croissance entre 2008 et 2009, 30% en 2010 et table sur un chiffre compris entre 80 et 100% en 2011.

Aujourd’hui, les fondamentaux de Mediameeting sont en place et le marché est en phase de structuration. Les perspectives de l’entreprise s’articulent désormais autour de quatre axes de travail, au premier rang desquels la poursuite de la démocratisation de l’offre auprès d’un spectre élargi de typologies d’entreprises, soit les petites et moyennes entreprises – après avoir ciblé en priorité les grands comptes. Le deuxième axe concerne le secteur public pour lequel le travail de pédagogie autour de la singularité du positionnement de l’entreprise est engagé depuis cette année. Les opportunités, dans ce secteur spécifique, sont nombreuses, notamment en termes de communication interne, managériale et sur les problématiques du handicap, par exemple. La dimension internationale constitue le troisième chantier de Mediameeting, avec une première approche sur le secteur de la mobilité à l’échelle européenne. Par la suite, Mediameeting entend ouvrir des filiales dans chacun des pays où les opportunités pourront se développer. La démarche R&D, enfin, véritable pierre angulaire des métiers de Mediameeting, est appelée à se renforcer sur la base de développements stratégiques qui feront la force de la communication de demain : des applications dédiées sur smartphones, le web 2.0 avec notamment les intranets clients, l’entrée du web dans les véhicules et le développement de nouveaux terminaux radio numériques en partenariat avec des constructeurs.