Valeurs et Vérité

Internet toujours et encore. Il n’y a pas finalement un jour qui passe sans que nous soyons amenés à reconsidérer notre métier à l’aune de ce qui n’est pour les communicants ni un outil de plus ni même un média mais, sans aucun doute une réelle révolution de nos approches, de nos pratiques et surtout de nos relations. Les entreprises comme les  gouvernements, les Anonymous* ou Wikileaks le démontrent régulièrement, sont aujourd’hui dans un village ou tout le monde sait ou veut savoir tout (ou presque) de ce qui se dit comme de ce qui se fait, se sait. Aujourd’hui ou demain. Mais plutôt aujourd’hui que demain. A moins de considérer qu’elles peuvent indéfiniment être si ce n’est dans le faux, dans le superlatif ou l’approximation, les entreprises et leurs marques – Internet oblige – sont donc tenues de dire la vérité.

Dire Toute la vérité ? La totale transparence ? Ce serait difficile à tenir peut-être même impossible et sans doute invivable, « la fin de la civilisation » dit, avec un effet comique certain, un personnage de la pièce de Florian Zeller jouée actuellement au Théâtre de la Gaité Montparnasse (pièce excellente au demeurant !).

Peut-être pas toute la vérité. Mais sûrement Rien que la vérité. C’est ce que nous pourrions appeler « l’éthique du net ». Une éthique qui oblige à mettre ses actes (ce que fait l’entreprise concrètement, sa conduite dans les affaires) en ligne avec sa parole (sa communication) autour de valeurs partagées avec ses parties prenantes. Pour certaines entreprises (comme pour certains gouvernements) c’est un véritable changement de culture et aussi un virage difficile. Pour d’autres c’est une exigence ardue à organiser au quotidien.

Mais en dehors de toute morale « moralisatrice », il faut accepter que ce changement vers une « vérité vraie » donnera davantage de valeur et donc d’efficacité à la communication.

Vrai de vrai.

* Selon Wikipedia, « Anonymous » désigne les actions coordonnées de plusieurs communautés d’internautes agissant de manière anonyme dans un but particulier. Les actions informatiques et physiques attribuées à Anonymous sont entreprises par des individus non-identifiés qui défendent le droit à la liberté d’expression sur internet et en dehors. Leur devise : « We do not forgive, we do not forget » (Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas).

Valeurs et Vérité

février 1, 2011 10:27 Publié par

Internet toujours et encore. Il n’y a pas finalement un jour qui passe sans que nous soyons amenés à reconsidérer notre métier à l’aune de ce qui n’est pour les communicants ni un outil de plus ni même un média mais, sans aucun doute une réelle révolution de nos approches, de nos pratiques et surtout de nos relations. Les entreprises comme les  gouvernements, les Anonymous* ou Wikileaks le démontrent régulièrement, sont aujourd’hui dans un village ou tout le monde sait ou veut savoir tout (ou presque) de ce qui se dit comme de ce qui se fait, se sait. Aujourd’hui ou demain. Mais plutôt aujourd’hui que demain. A moins de considérer qu’elles peuvent indéfiniment être si ce n’est dans le faux, dans le superlatif ou l’approximation, les entreprises et leurs marques – Internet oblige – sont donc tenues de dire la vérité.

Dire Toute la vérité ? La totale transparence ? Ce serait difficile à tenir peut-être même impossible et sans doute invivable, « la fin de la civilisation » dit, avec un effet comique certain, un personnage de la pièce de Florian Zeller jouée actuellement au Théâtre de la Gaité Montparnasse (pièce excellente au demeurant !).

Peut-être pas toute la vérité. Mais sûrement Rien que la vérité. C’est ce que nous pourrions appeler « l’éthique du net ». Une éthique qui oblige à mettre ses actes (ce que fait l’entreprise concrètement, sa conduite dans les affaires) en ligne avec sa parole (sa communication) autour de valeurs partagées avec ses parties prenantes. Pour certaines entreprises (comme pour certains gouvernements) c’est un véritable changement de culture et aussi un virage difficile. Pour d’autres c’est une exigence ardue à organiser au quotidien.

Mais en dehors de toute morale « moralisatrice », il faut accepter que ce changement vers une « vérité vraie » donnera davantage de valeur et donc d’efficacité à la communication.

Vrai de vrai.

* Selon Wikipedia, « Anonymous » désigne les actions coordonnées de plusieurs communautés d’internautes agissant de manière anonyme dans un but particulier. Les actions informatiques et physiques attribuées à Anonymous sont entreprises par des individus non-identifiés qui défendent le droit à la liberté d’expression sur internet et en dehors. Leur devise : « We do not forgive, we do not forget » (Nous ne pardonnons pas, nous n’oublions pas).

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.