Maître du monde ?

La place qu’a pris Internet bouleverse progressivement mais sûrement tous les équilibres précédents. Il en est ainsi du domaine professionnel avec – pour simples exemples – la montée en puissance du e-business et de concepts marketing inédits tel que SoLoMo, nouveau vocable qui désigne le Social, le Local et la Mobilité. Il en est de même dans les habitudes de nos vies personnelles avec la montée en puissance régulière des réseaux sociaux au rang desquels se distingue bien évidemment Facebook. Entreprise récente s’il en est, bientôt cotée en bourse, et dont le décorateur de ses bureaux, payé en participations dans la société, va probablement toucher le Jackpot.

En moins de vingt ans, le virtuel est devenu le réel. Ce qui se passe sur le réseau est quasiment devenu le palpable (sur son Smartphone) le tangible (c’est écrit ou pris en photo), le concret (tout le monde le sait ou le dit). Et l’on devrait légitimement s’inquiéter, sans tomber dans les thèses de complot ou de menaces de manipulations excessives, de savoir qui pourrait avoir la tentation de tirer les ficelles de ce nouveau monde.

C’est avec cela en tête qu’il faut recevoir l’actualité de Google, moteur de recherche omniprésent et passage pratiquement obligé de la toile, concernant la prise en compte dans les résultats de vos recherches des informations venant de ses différentes applications propriétaires (YouTube,   Gmail, Picasa et Google +, …).

Certes, une des conséquences sera que Google offrira aux utilisateurs des résultats de recherche plus personnalisés parce que leurs activités sur les outils précités, tous propriétés de Google, seront très certainement prioritairement pris en compte. Mais une autre sera, très vraisemblablement, une perte de la neutralité dans les résultats offerts par le moteur de recherche.

Cela amène de fait trois hypothèses : la première, au moins certaine dans un premier temps, plus de monde (enfin ?) sur Google + et les autres outils proposés par la marque, la deuxième (peu probable mais néanmoins possible, l’entreprise, bien que plus petite ayant déjà prouvé qu’elle était capable de faire marche arrière), Google redevient fidèle à sa valeur première de neutralité (la fidélité à ses valeurs est le meilleur gage de pérennité d’une marque), une troisième, à ne pas exclure, la naissance prochaine d’un ou plusieurs nouveaux moteurs de recherche.
Qui sera le nouveau maître du monde réel ? Les paris sont d’ores et déjà ouverts …

Maître du monde ?

février 7, 2012 10:34 Publié par

La place qu’a pris Internet bouleverse progressivement mais sûrement tous les équilibres précédents. Il en est ainsi du domaine professionnel avec – pour simples exemples – la montée en puissance du e-business et de concepts marketing inédits tel que SoLoMo, nouveau vocable qui désigne le Social, le Local et la Mobilité. Il en est de même dans les habitudes de nos vies personnelles avec la montée en puissance régulière des réseaux sociaux au rang desquels se distingue bien évidemment Facebook. Entreprise récente s’il en est, bientôt cotée en bourse, et dont le décorateur de ses bureaux, payé en participations dans la société, va probablement toucher le Jackpot.

En moins de vingt ans, le virtuel est devenu le réel. Ce qui se passe sur le réseau est quasiment devenu le palpable (sur son Smartphone) le tangible (c’est écrit ou pris en photo), le concret (tout le monde le sait ou le dit). Et l’on devrait légitimement s’inquiéter, sans tomber dans les thèses de complot ou de menaces de manipulations excessives, de savoir qui pourrait avoir la tentation de tirer les ficelles de ce nouveau monde.

C’est avec cela en tête qu’il faut recevoir l’actualité de Google, moteur de recherche omniprésent et passage pratiquement obligé de la toile, concernant la prise en compte dans les résultats de vos recherches des informations venant de ses différentes applications propriétaires (YouTube,   Gmail, Picasa et Google +, …).

Certes, une des conséquences sera que Google offrira aux utilisateurs des résultats de recherche plus personnalisés parce que leurs activités sur les outils précités, tous propriétés de Google, seront très certainement prioritairement pris en compte. Mais une autre sera, très vraisemblablement, une perte de la neutralité dans les résultats offerts par le moteur de recherche.

Cela amène de fait trois hypothèses : la première, au moins certaine dans un premier temps, plus de monde (enfin ?) sur Google + et les autres outils proposés par la marque, la deuxième (peu probable mais néanmoins possible, l’entreprise, bien que plus petite ayant déjà prouvé qu’elle était capable de faire marche arrière), Google redevient fidèle à sa valeur première de neutralité (la fidélité à ses valeurs est le meilleur gage de pérennité d’une marque), une troisième, à ne pas exclure, la naissance prochaine d’un ou plusieurs nouveaux moteurs de recherche.
Qui sera le nouveau maître du monde réel ? Les paris sont d’ores et déjà ouverts …

Tags : , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.