Internationalisation

Dans le dernier numéro de l’Express daté du 31 octobre au 6 novembre on peut découvrir une interview de l’ex-chancelier Helmut Schmidt qui, malgré ses 93 ans, assène quelques points de vue rafraîchissants de vitalité. On peut notamment lire : « Les Européens en sont encore à chipoter sur la dette de la Grèce. C’est ridicule ! ». Un peu plus loin : « Demain les chinois produiront non seulement des avions et des voitures, mais aussi des idées et des philosophies et même des idéologies ». Et quand on lui demande, lui qui a fait de l’entente avec la France une de ses priorités, ce qu’il dirait à François Hollande et Angela Merkel pour améliorer leurs relations, il répond sobrement :  » Rien. Ils ne m’écouteraient pas, de toute façon. » Cet article pourrait bien nous conforter dans l’idée que nous manquons d’hommes de cette nature à la fois pragmatiques et portant une vision à long terme. Notre vieille Europe en a bien besoin.

Ces réflexions croisent l’actualité de l’agence qui a reçu fin octobre les représentants du réseau international Ecco dont Wellcom est membre fondateur. Près d’une trentaine de pays y étaient représentés pour échanger sur les évolutions du monde économique et la mission qu’y jouent les métiers de la communication. Nous avons ainsi débattu sur les thématiques de la confiance et engagé des ateliers d’échanges de bonnes pratiques pour consolider et enrichir une culture et des savoir-faire communs.

Une idée à soumettre à nos politiques ?

Grand merci à Dominique Seux des Echos et chroniqueur vedette de la matinale de France Inter d’avoir accepté de livrer à notre Wellnews quelques uns de ses secrets pour retenir notre attention tous les matins entre la douche et le petit déjeuner.

Bonne lecture !

Internationalisation

novembre 6, 2012 9:06 Publié par

Dans le dernier numéro de l’Express daté du 31 octobre au 6 novembre on peut découvrir une interview de l’ex-chancelier Helmut Schmidt qui, malgré ses 93 ans, assène quelques points de vue rafraîchissants de vitalité. On peut notamment lire : « Les Européens en sont encore à chipoter sur la dette de la Grèce. C’est ridicule ! ». Un peu plus loin : « Demain les chinois produiront non seulement des avions et des voitures, mais aussi des idées et des philosophies et même des idéologies ». Et quand on lui demande, lui qui a fait de l’entente avec la France une de ses priorités, ce qu’il dirait à François Hollande et Angela Merkel pour améliorer leurs relations, il répond sobrement :  » Rien. Ils ne m’écouteraient pas, de toute façon. » Cet article pourrait bien nous conforter dans l’idée que nous manquons d’hommes de cette nature à la fois pragmatiques et portant une vision à long terme. Notre vieille Europe en a bien besoin.

Ces réflexions croisent l’actualité de l’agence qui a reçu fin octobre les représentants du réseau international Ecco dont Wellcom est membre fondateur. Près d’une trentaine de pays y étaient représentés pour échanger sur les évolutions du monde économique et la mission qu’y jouent les métiers de la communication. Nous avons ainsi débattu sur les thématiques de la confiance et engagé des ateliers d’échanges de bonnes pratiques pour consolider et enrichir une culture et des savoir-faire communs.

Une idée à soumettre à nos politiques ?

Grand merci à Dominique Seux des Echos et chroniqueur vedette de la matinale de France Inter d’avoir accepté de livrer à notre Wellnews quelques uns de ses secrets pour retenir notre attention tous les matins entre la douche et le petit déjeuner.

Bonne lecture !

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.