Agir ou espérer ?

Thierry WellhoffIl n’y a de sens d’espérer que ce sur quoi l’on ne peut agir. Il conviendrait donc d’arrêter d’espérer mais plutôt d’agir pour la résolution de ce que l’on souhaite. Ne pas espérer la baisse de la dette publique mais agir collectivement pour la rembourser. Ne pas espérer le retour de la croissance mais agir pour stimuler l’économie. Ne pas espérer le retour de la confiance mais s’interroger sur les moyens de la reconstruire.

Espérer néanmoins un monde moins enfermé dans des certitudes qui ne sont que des convictions. Espérer tout de même une Europe qui recherche les intérêts communs aux trop nombreux motifs de stigmatisation. Espérer toujours un pays qui porte plus d’attention à ce qui peut nous unir qu’aux clivages stériles. Espérer enfin que nos gouvernants comprennent que l’économie d’entreprise n’est pas une fortune que l’on partage mais une richesse que l’on crée.

Une attitude qui pourrait résumer la vision d’Anne-Marie de Couvreur, Président co-fondateur de Mediameeting, et justement ce que s’emploie à promouvoir Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes qui nous fait l’honneur dans cette édition printanière de la Wellnews de répondre à nos questions. Une femme d’action qui, en somme, s’emploie aussi à nous redonner espoir.

Bonne lecture !