Gianmarco Monsalleto Avocat Associé, Directeur général de TAJ

Le parcours de Gianmarcologo_tajMonsellato Gianmarco
Diplômé d’HEC (90), Gianmarco se destinait plutôt à une carrière dans la finance ou au sein d’une direction commerciale. Il débute sa carrière en tant que Directeur Financier adjoint d’une rhumerie/sucrerie en Guadeloupe. Il a ensuite exercé une fonction commerciale aux Etats Unis, avant d’accepter un poste au sein de Deloitte & Touche Juridique et Fiscal en 1993, qui devait être transitoire, mais finalement… il y est depuis 20 ans. Gianmarco se passionne pour ce monde à la fois financier et stratégique, au cœur des enjeux du développement du commerce international et de la politique économique. « J’ai été très vite frappé par l’importance des conseils que nous rendions au sein du cabinet, qu’ils soient fiscaux ou juridiques, sur la stratégie des groupes. Il me semble que les fiscalistes ou les juristes ne se rendaient pas forcément compte de l’impact de leurs conseils sur la politique économique des groupes. » Séduit, Gianmarco se réoriente et passe le diplôme d’avocat en cours du soir. Il démarre sa carrière par les privatisations de groupes étrangers puis se spécialise en prix de transfert (c’est à l’occasion d’un déplacement aux Etats-Unis que son attention est dirigée vers ce projet de loi). « Je me suis dit que les prix de transfert allaient complètement changer la géopolitique internationale en matière fiscale. En France personne n’en parlait à l’époque. J’étais convaincu que cette loi américaine finirait par avoir un impact en France, je me suis donc naturellement spécialisé en la matière, c’était clairement quelque chose qui m’intéressait, un sujet au cœur de l’économie, de la finance et de la fiscalité. » Gianmarco intègre Deloitte & Touche Jurique et Fiscal en 1993, devenu Taj en 2004 dont il est le Directeur Général depuis cette date.

La mission de TAJ
« Améliorer la compétitivité de nos clients grâce à une meilleure gouvernance fiscale et juridique. » Les conseils prodigués par les avocats et experts du cabinet améliorent la compétitivité de leurs clients notamment par la sécurisation de leur fiscalité. Cela leur permet ainsi de plus grandes capacités d’investissement. Les valeurs d’Ambition, d’Innovation d’Excellence, de Curiosité et d’Esprit d’équipe chapotent l’ensemble des principes d’actions du cabinet TAJ. Taj est particulièrement fier d’avoir été récompensé le 6 mars 2013 par les Nations Unies pour son exemplarité et son action en faveur de la parité : « La reconnaissance par les Nations Unies de ce que nous avons accompli en faveur de la parité est un honneur pour Taj et moi-même à titre personnel. Elle récompense l’action que nous avons menée à tous les niveaux de l’entreprise et leurs résultats. Mais surtout, elle va nous aider à promouvoir l’utilité économique réelle de la parité qui n’est pas un phénomène purement sociétal mais bien un impératif de compétitivité et d’exemplarité »

Une vision claire du marché
Ayant très tôt pris conscience de l’importance des problématiques fiscales et juridiques dans la vie économique, Taj décide de créer en 2009 un pôle de prospective fiscale. La création de ce pôle correspond à un double objectif :

  • Allier les expertises des avocats à celles d’économistes pour mener une réflexion renouvelée sur les politiques fiscales,
  • Partager les analyses stratégiques approfondies des évolutions de notre environnement fiscal et servir d’interlocuteur auprès des institutions et régulateurs compétents.

« Nous avons recruté Michel Aujean (ndlr: auparavant Directeur des politiques fiscales de la Commission Européenne) à la tête de notre Think Tank. Ce pôle permet à nos clients d’avoir une mise en perspective et de les aider à penser sur le long terme. Evidemment cela nous permet également d’affiner notre prestation de conseil en anticipant les évolutions fiscales ».
Gianmarco nous explique que d’ordinaire la culture du fiscaliste le pousse à ne pas communiquer, parce que le domaine est technique et se prête facilement à la caricature, à la démagogie « il y a un réflexe chez tout fiscaliste de rester silencieux. On a une culture inverse chez Taj. On ne peut pas laisser le monopole de la parole aux non spécialistes. On a décidé de prendre la parole en public, de livrer ce que nous rencontrons tous les jours dans la vie des entreprises et plus particulièrement des grands groupes. La double imposition des entreprises est bien plus importante que l’évasion dont on les accuse. Le débat démagogique actuel sur la fiscalité relève plus de l’obsolescence des politiques fiscales des Etats.» Citons par ailleurs le blog ouvert et communautaire www.taj-strategie.fr qui retranscrit les prises de position du cabinet TAJ.

Où rencontrer Gianmarco, en dehors de ses activités professionnelles ?
« On peut me croiser à l’opéra, j’y suis assez souvent, quand je peux m’y échapper je m’y échappe. On peut également me rencontrer dans les vignes ou autour de réunions viticoles, ou à l’occasion d’un colloque sur l’histoire. A moins que ce ne soit dans une salle de boxe, ou vous pourriez également me croiser de temps en temps ! »