-

Docteur RUA, Président du Syndicat des Médecins Libéraux


docteur-rualogo-smlLe SML est un syndicat représentatif de l’ensemble de la population médicale (médecins généralistes / médecins spécialistes libéraux), reconnu par les pouvoirs publics. Il a été créé en 1981, pour défendre l’exercice libéral de la médecine. « A l’époque, avec l’arrivée de François Mitterand au pouvoir qui avait quelques vélléitées de suppression de la médecine libérale, le SML a vu le jour pour s’y opposer ».
Le syndicat a grandi petit à petit, et est devenu représentatif dans les années 90. « C’est à cette période que le Syndicat a pu participer aux négociations conventionnelles de l’Asssurance Maladie. »

Depuis 1994, des élections professionnelles obligatoires sont organisées pour élire des représentants régionaux aux Unions Régionales des Professions de Santé (URPS). « Aux dernières élections, en 2010, le SML est arrivé en deuxième position. Il est donc le syndicat parmi les plus représentatifs de la profession de médecin libéral. »

Missions du Président

Après un Doctorat en Médecine à la Faculté de Paris Ouest (Université Paris V) obtenu en 1980, le Docteur Rua s’installe en tant que praticien généraliste libéral à Rueil-Malmaison où il exerce toujours.
Très engagé au sein du Syndicat des Médecins Libéraux depuis 1984, pour la défense de la médecine libérale, il est élu Président du SML en décembre 2012.
« J’ai sous ma responsabilité le fonctionnement du Syndicat avec ses employés, la gestion des locaux mais également la gestion des campagnes de visibilité du Syndicat. Par ailleurs, j’assure la marche intellectuelle du Syndicat, avec des réunions régulières (Assemblée générale, Conseil d’Administration, Bureau…) pour étudier la politique de santé actuelle et mettre en place les actions du Syndicat pour répondre aux enjeux de la politique de santé. »

Le SML se bat sans relâche pour la défense de la Médecine Libérale. Il est à l’origine de de beaucoup des combats et de la majorité des recours devant toutes les instances juridiques.

Prévention : mot d’ordre du Congrès annuel du SML

« Le Congrès 2013 du SML est en quelque sorte le devoir de rentrée du Syndicat, il se déroulera les 27 et 28 septembre à Marseille. L’autre raison pour laquelle ce Congrès se déroule en septembre, c’est aussi parce que le projet de loi de financement de la Sécurité sociale sera voté au mois d’octobre ou novembre. Nous devons aussi bâtir notre positionnement par rapport à cette loi, et proposer des amendements si besoin. Il est important d’avoir ce temps de réflexion en amont du vote de la loi au Parlement. »

Le Congrès annuel sera orienté sur deux axes principaux : la Prévention et la Proximité, avec un point commun : la préservation du capital Santé.
La Prévention jouera un rôle essentiel dans l’évolution de la santé de nos concitoyens, car il n’y a plus d’alternatives. Le « tout curatif » se heurte au mur de son financement, malgré tous les efforts réalisés dans l’optimisation des dépenses. « Il est grand temps de se préoccuper de prévenir, dépister et prédire. La Proximité représente l’atout majeur de notre exercice libéral. Il faut tout faire pour la maintenir, et innover dans l’organisation et la coordination avec les autres professionnels de santé. Nous abordons aujourd’hui différemment les maladies, en prenant en considération les 3 niveaux de prévention :

  • prévention primaire qui consiste en amont à adapter son comportement pour éviter les maladies,
  • la prévention secondaire consistant à dépister très tôt pour éviter à la maladie qu’elle ne se développe,
  • et la prévention tertiaire pour éviter les complications chez les malades, en utilisant des moyens différents.

Le Congrès permettra aussi de réfléchir à l’organisation de l’offre de soin de proximité sur le territoire pour diminuer la propention des gens à aller directement à l’hôpital.
L’exercice libéral peut prendre en charge beaucoup de chose, à condition d’investir sur l’organisation du système libéral. »

Les conseils du Docteur Rua

« Ma spécialité est la médecine du sport. Je suis donc essentiellement et naturellement convaincu de la prévention par l’activité physique. Un conseil pour vos lecteurs ? La maladie la plus insidieuse et la plus forte qui existe en France c’est la sédentarité qui s’installe. Je ne peux donc que vous encourager à bouger, mais aussi manger mieux et boire beaucoup d’eau. C’est aussi simple que ça ! »