Innovation, enthousiasme et communication : les clés du succès ?

twVous avez peut-être lu sur les réseaux sociaux l’histoire exemplaire de deux étudiants français, vainqueurs du concours mondial de start-up de la prestigieuse université Stanford en Californie. Durant trois mois, ils ont abordé pour leur projet nommé Goopil (Un outil innovant pour tester les fonctionnalités d’un logiciel permettant à deux sites web de communiquer ensemble) tous les thèmes nécessaires au lancement d’une start-up dans le secteur des technologies : programmation, infrastructure, management, stratégie, marketing et financement. Ils ont ensuite mobilisé tous leurs réseaux (dans leurs deux écoles d’HEC Paris et d’Epitech, auprès des français de Californie, …) et ont même envoyé un Tweet à Fleur Pellerin (ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique) rapidement et massivement retweeté.

La pertinence de l’outil, l’animation des communautés et les milliers de Tweets qui parlent de Goopil. ont permis à ces deux étudiants français de remporter, face à plus de 143 415 participants (!) cette première place. Devant les premiers retours positifs et l’enthousiasme des utilisateurs, ils décident d’emblée de créer une entreprise autour de leur projet. Que retenir ? D’une part que la France ne manque pas de talents, qu’il serait temps que l’on en prenne conscience et que l’on agisse concrètement pour les soutenir. D’autre part, que l’association de ces trois composantes que sont innovation, enthousiasme et communication sont, tout compte fait, les meilleures fondations pour réussir.

Un avis qui, dans cette Wellnews, ne sera sûrement pas démenti ni par Thomas Sotto qui réveille une bonne partie des français tous les matins sur Europe 1, ni par Richard Attias qui de New-York à Libreville ou à Doha mobilise avec talent tous ses réseaux.

Bonne lecture !

Innovation, enthousiasme et communication : les clés du succès ?

octobre 1, 2013 12:00 Publié par

twVous avez peut-être lu sur les réseaux sociaux l’histoire exemplaire de deux étudiants français, vainqueurs du concours mondial de start-up de la prestigieuse université Stanford en Californie. Durant trois mois, ils ont abordé pour leur projet nommé Goopil (Un outil innovant pour tester les fonctionnalités d’un logiciel permettant à deux sites web de communiquer ensemble) tous les thèmes nécessaires au lancement d’une start-up dans le secteur des technologies : programmation, infrastructure, management, stratégie, marketing et financement. Ils ont ensuite mobilisé tous leurs réseaux (dans leurs deux écoles d’HEC Paris et d’Epitech, auprès des français de Californie, …) et ont même envoyé un Tweet à Fleur Pellerin (ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique) rapidement et massivement retweeté.

La pertinence de l’outil, l’animation des communautés et les milliers de Tweets qui parlent de Goopil. ont permis à ces deux étudiants français de remporter, face à plus de 143 415 participants (!) cette première place. Devant les premiers retours positifs et l’enthousiasme des utilisateurs, ils décident d’emblée de créer une entreprise autour de leur projet. Que retenir ? D’une part que la France ne manque pas de talents, qu’il serait temps que l’on en prenne conscience et que l’on agisse concrètement pour les soutenir. D’autre part, que l’association de ces trois composantes que sont innovation, enthousiasme et communication sont, tout compte fait, les meilleures fondations pour réussir.

Un avis qui, dans cette Wellnews, ne sera sûrement pas démenti ni par Thomas Sotto qui réveille une bonne partie des français tous les matins sur Europe 1, ni par Richard Attias qui de New-York à Libreville ou à Doha mobilise avec talent tous ses réseaux.

Bonne lecture !

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.