Réputation

Alors que les récents résultats des élections européennes auront été marqués par un nationalisme galopant, viennent d’être remis par le Syntec conseil en Relations Publics les deuxièmes trophées de la réputation qui ont porté sur la première marche du podium une industrie européenne conquérante !

Si la communication politique a longtemps été la source d’inspiration des directions d’entreprise et de leurs communicants, l’inverse pourrait aujourd’hui être de mise. Le politique, pour s’assurer de sa réussite, devrait avant tout s’assurer de sa réputation (en l’occurrence celle d’être capable de prendre en charge les enjeux d’une société et de les expliquer) et devrait s’inspirer de ce que les entreprises ont intégré depuis longtemps, à savoir ce qui fait le terreau d’une réputation et ce qui la conduit au succès.

En matière de réputation, pour utiliser une formule, je dirais que le succès s’écrit avec trois « c » :
Consistance, Constance et Cohérence. Consistance parce que la réputation s’appuie nécessairement sur un positionnement stratégique clair et fondamentalement ancré dans une démarche de vérité. Constance parce que la réputation est avant tout une mémoire de ce que le public pourra dire de l’entreprise. Il s’agit de durer et il s’agit de ne pas brouiller les esprits.

Cohérence car la réputation repose sur une équation simple : image + opinions = réputation. Plus prosaïquement il s’agit tout simplement de dire ce que l’on fait et faire ce que l’on dit. Le « dire » (la communication explicite qui conditionne l’image) et le « faire » (la communication implicite et relationnelle qui conditionne les opinions) se retrouvent aujourd’hui, à l’heure du digital, du viral et du tout participatif, en concurrence totale.

Devenue une priorité pour les entreprises, la réputation est le fondement de l’indispensable confiance qu’elles doivent inspirer à leurs différents publics tant en interne qu’en externe. C’est sans aucun doute ce qu’a réussi Louis Laforge dans le domaine médiatique et qui, après une reprise réussie de l’émission « Des racines et des ailes » a initié une formule gagnante avec le « Grand Soir 3 ».

Question de réputation.