Salaires cadres: une timide progression de 0,9% par rapport à 2013

Salaires cadres: une timide progression de 0,9% par rapport à 2013

Expectra, dans la 12e édition de son baromètre, enregistre une augmentation de 0,9% sur la rémunération des cadres par rapport à 2013. Basée sur une étude des salaires réels extraits de 68 800 fiches de paie, cette hausse modeste mais supérieure à l’an passé (+0,5%) témoigne d’une politique salariale empreinte de prudence significative du contexte actuel. Entre croissance atone et chômage qui peine à reculer, les dernières prévisions indiquent que le PIB ne devrait croître que de 0,5% en 2014. La diminution des disparités sectorielles est également révélatrice de ce manque d’entrain des salaires cadres, quand moins d’un point sépare la filière la mieux valorisée (filière RH & juridique) de celle marquée par la plus faible augmentation (Informatique & Télécoms). Cet écart était deux fois plus important l’an passé.

« En 2014, la fiche de paie des cadres affiche une revalorisation supérieure à celle enregistrée un an plus tôt. Ce signal, certes positif, doit toutefois être nuancé. D’une part, la hausse de salaire est faible : + 0,9 %. D’autre part, elle s’inscrit dans un environnement économique hexagonal privé de moteur où la croissance, de ce fait, ne décolle pas. Cette méforme entretient en outre l’inertie de l’inflation qui, à son tour, freine l’évolution des salaires. Ainsi, grandes entreprises et PME n’ont souvent d’autre choix que d’adopter des politiques salariales prudentes, marquées du sceau de la maîtrise des coûts. Les salaires des cadres ne devraient retrouver vigueur et dynamisme qu’à la faveur d’un retour de la croissance », déclare Didier Gaillard, directeur général d’Expectra. 

Pour en savoir plus: www.expectra.fr

Salaires cadres: une timide progression de 0,9% par rapport à 2013

septembre 1, 2014 7:45 Publié par

Expectra, dans la 12e édition de son baromètre, enregistre une augmentation de 0,9% sur la rémunération des cadres par rapport à 2013. Basée sur une étude des salaires réels extraits de 68 800 fiches de paie, cette hausse modeste mais supérieure à l’an passé (+0,5%) témoigne d’une politique salariale empreinte de prudence significative du contexte actuel. Entre croissance atone et chômage qui peine à reculer, les dernières prévisions indiquent que le PIB ne devrait croître que de 0,5% en 2014. La diminution des disparités sectorielles est également révélatrice de ce manque d’entrain des salaires cadres, quand moins d’un point sépare la filière la mieux valorisée (filière RH & juridique) de celle marquée par la plus faible augmentation (Informatique & Télécoms). Cet écart était deux fois plus important l’an passé.

« En 2014, la fiche de paie des cadres affiche une revalorisation supérieure à celle enregistrée un an plus tôt. Ce signal, certes positif, doit toutefois être nuancé. D’une part, la hausse de salaire est faible : + 0,9 %. D’autre part, elle s’inscrit dans un environnement économique hexagonal privé de moteur où la croissance, de ce fait, ne décolle pas. Cette méforme entretient en outre l’inertie de l’inflation qui, à son tour, freine l’évolution des salaires. Ainsi, grandes entreprises et PME n’ont souvent d’autre choix que d’adopter des politiques salariales prudentes, marquées du sceau de la maîtrise des coûts. Les salaires des cadres ne devraient retrouver vigueur et dynamisme qu’à la faveur d’un retour de la croissance », déclare Didier Gaillard, directeur général d’Expectra. 

Pour en savoir plus: www.expectra.fr

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.