Le fait religieux plus prégnant en entreprise

L’Institut Randstad et l’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise dévoilent les résultats de leur troisième étude. Cette dernière confirme l’ancrage du fait religieux dans l’entreprise, et témoigne également de sa légère progression. Pour la première fois en trois ans, la part des managers qui n’ont jamais été confrontés au fait religieux (50 %) fait jeu égal avec celle des managers l’ayant été régulièrement ou occasionnellement (50 %). Jusqu’alors, les managers non confrontés au fait religieux étaient majoritaires : en 2014, 56 % des managers n’avaient jamais fait face au fait religieux en entreprise. En 2015, le fait religieux se manifeste avec plus d’intensité que par le passé : près d’un quart (23 %) des personnes interrogées déclarent rencontrer régulièrement la question du fait religieux dans l’entreprise, alors qu’elles n’étaient que 12 % en 2014. « Si la plupart des données, présentées au Conseil économique, social et environnemental en avril 2015, viennent conforter les résultats des années précédentes, l’actualité récente a eu des conséquences certaines sur la perception des pratiques et demandes religieuses. Ainsi le fait religieux en entreprise semble plus que jamais compliqué à gérer pour les managers, même si, en pratique, les cas réellement bloquants sont toujours très peu nombreux. Ils ont cependant bien identifié à quel point leur entreprise (RH, juristes, notamment) peut les aider dans la résolution de ces situations. Les salariés sont quant à eux plus attentifs aux manifestations de la religion en entreprise qu’auparavant. Ils restent tolérants envers les croyances mais souhaitent que les pratiques religieuses soient encadrées et n’entravent pas le bon fonctionnement de leur entreprise et de leur équipe », commente Aline Crépin, directrice de la RSE du groupe Randstad France dont Wellcom assure les relations publiques, et déléguée générale de l’Institut Randstad pour l’Egalité des chances et le Développement durable.

Les principaux enseignements de l’étude Institut Randstad/OFRE, réalisée entre février et mars 2015 sur la base d’un questionnaire en ligne conduit auprès de 1 296 salariés exerçant pour la plupart des fonctions d’encadrement sont disponibles ici.