La France, championne mondiale des heures supplémentaires ?

Si la France figure régulièrement en tête des classements des pays européens où l’on travaille le moins, ce sont pourtant près d’un tiers des Français qui déclare réaliser en moyenne 15 heures supplémentaires par semaine. C’est ce que révèle la dernier étude menée par Regus, premier fournisseur mondial d’espaces de travail, auprès de 44000 professionnels de plus de 100 pays dont 946 travailleurs français, en septembre 2015. 

Alors qu’à l’échelle mondiale, seulement 14% des travailleurs déclarent réaliser plus de 15h supplémentaires par semaine, c’est le double, soit 27% pour les travailleurs français. Une proportion qui augmente selon la taille de l’entreprise (29,3% pour les PME) et les secteurs d’activité : le Conseil (31,3%), l’Informatique (29,6%), le Retail (28,6%), le secteur Médias / Marketing (28%) et la Banque / Assurance (27,3%) sont les plus touchés. De façon plutôt surprenante, les villes sudistes sont visiblement plus enclines à l’allongement du temps de travail avec dans l’ordre : Lille, Nice, Toulouse, Bordeaux et Lyon (Paris ne se situe qu’en 6è position).

L’étude révèle enfin que les Français privilégient la fin de semaine, particulièrement le jeudi, pour finir leur travail à temps, alors que partout dans le monde les professionnels optent vraisemblablement pour le début de semaine. Ils sont cependant une faible proportion (10%) à travailler le week-end contrairement aux pays anglo-saxons (entre 26 et 28%).

« Contrairement à certains clichés que nous pouvons avoir sur les travailleurs français, ils sont bel et bien les premiers à déclarer faire l’équivalent de près de sept jours de travail par semaine en moyenne. Bien qu’un tel volume d’heures ne puisse être cautionné sur le long terme sans solutions concrètes, il est clair que la proximité du lieu de travail joue un rôle essentiel dans le bien-être des travailleurs. S’ils peuvent effectuer un nombre raisonnable d’heures supplémentaires tout en étant proches de leur domicile, ils bénéficient de temps de trajet réduits, ce qui impacte positivement leur productivité. La flexibilité et le télétravail sont des solutions que les entreprises françaises doivent prendre en considération pour endiguer ces problématiques et prévenir le burn-out de leurs équipes, un mal de plus en plus présent au sein de la société », souligne Christophe Burckart, Directeur Général de Regus France.