Nathalie Doré, CEO de l’Atelier BNP Paribas, San Francisco

« En Europe, on parle de digitalisation ; aux États-Unis, on la vit. »

Vous êtes depuis près d’un an à la tête de l’Atelier North America, cellule de veille technologique BNP Paribas implantée dans la Silicon Valley. Quelles différences constatez-vous, chaque jour, dans l’utilisation des technologies entre les États-Unis et la France ?

La Silicon Valley est un vrai laboratoire d’utilisations technologiques. C’est ici que les innovations démarrent et qu’elles irriguent votre quotidien. En Europe, on parle de digitalisation ; aux États-Unis, on la vit ! Les technologies liées au mobile sont extrêmement développées et parfaitement ancrées dans les habitudes de consommation. Par exemple, les San-Franciscains paient leurs achats avec leur mobile ou leur tablette grâce aux applications Apple Pay ou Square, y compris la baguette de leur boulanger. En plus de ces nouvelles solutions de paiement, les Américains consomment beaucoup plus de musique et de vidéo à la demande. L’offre de musique en ligne comme Beats, Spotify ou Amazon est d’ailleurs beaucoup plus large ici qu’en Europe. Avec Amazon Dash, la télécommande connectée en Wi-Fi et équipée d’un lecteur de codes-barres, vous pouvez faire votre shopping depuis votre cuisine en scannant les produits que vous souhaitez racheter. Le géant de l’e-commerce mondial s’est même lancé depuis peu, avec Amazon Fresh, dans la livraison de produits frais ! Ici, même votre boulanger utilise les plateformes de crowdfunding telles que Kickstarter ou Indigogo pour se faire financer sa nouvelle vitrine.

Quelles technologies ont le vent en poupe à San Francisco et… dans les autres pays où L’Atelier est présent?

L’Atelier est, en effet, présent sur de nombreux continents (Europe, Asie, Amérique…). C’est une société de conseil dans le domaine de l’innovation et du digital, intégrée à BNP Paribas, dont l’originalité et la valeur du modèle reposent sur son dispositif international sur trois zones lui permettant de traiter, de façon globale et locale, les différentes thématiques.

Pour répondre à votre question, je dirai que les technologies mobiles, le machine learning (l’apprentissage automatique) et les technologies portables (wearable technologies pour désigner les vêtements ou accessoires connectés) sont en plein essor. La data et la consolidation de données ont clairement de beaux jours devant elles. En cas de pollution, votre mobile ou votre montre vous proposera un itinéraire plus green et si votre peau a atteint son niveau d’UV maximal, il ou elle vous alertera ! Ces technologies sont vraiment au service de chaque utilisateur, on est à l’ère de la personnalisation.

Quelles sont celles qui feront parler d’elles dans un avenir proche ?

Incontestablement, le machine learning qui va transformer un grand nombre de business : le médical, l’analyse financière, tous les secteurs sont touchés. Beaucoup de start-ups proposent des solutions basées sur ces techniques d’apprentissage automatique.

Quelles entreprises d’origine française font appel à vos services et pour quels types de prestations ?

Notre plus grand client est BNP Paribas. Mais nous travaillons aussi pour de grands acteurs dans le secteur du retail, des médias et de l’automobile. L’Atelier est, pour eux, un radar d’observations digitales et nous les accompagnons dans leur transformation : analyses, recommandations et plans d’actions, mise en relation avec des grands digital players et des start-ups, montages de partenariats, développements de prototypes, choix d’investissements… Plus qu’un laboratoire, l’Atelier est une fabrique de demains.