Je selfie donc je suis !

C’est le titre du récent ouvrage* d’Elsa Godart, psychanalyste et philosophe, chercheur associée à l’université de Paris-Est, que je vous recommande vivement. Le livre qui aborde le sujet de façon très documentée, se révèle intéressant à plusieurs titres et dépasse de loin le simple sujet du narcissisme.

L’auteur démontre que le selfie est l’indice d’une modification radicale de notre perception à la fois du temps et de l’espace comme de celle de notre rapport à la pensée et au langage au profit d’une affirmation de la puissance du virtuel et de l’image. Derrière les transformations d’une société bouleversée par le numérique, se profile, selon Elsa Godart, une crise d’identité qui nous renvoie à une crise adolescente, tout comme le selfie nous renvoie au stade du miroir. L’auteur nous incite également à nous poser la question (comme le film « Her » réalisé par Spike Jonze avec Joaquin Phoenix et la voix (sublime) de Scarlett Johansson l’avait déjà fait) de la place que nous voulons encore accorder à l’humain derrière les écrans de nos smartphones.

A propos d’écran, la frontière entre celui du smartphone et celui de la télévision s’estompe chaque jour un peu plus. A partir d’une même information qu’il faut savoir gérer, il faut encore que les médias arbitrent d’une chaîne à l’autre et d’un écran à l’autre. Une bonne raison de rencontrer Thierry Watelet, Rédacteur en Chef de France Télévisions qui nous livre ici quelques clés.

Chacun aura son quart d’heure de célébrité disait Andy Warhol ! Sur votre smartphone ou invité sur France Télévisions, pensez donc à vous tirer le portrait.

Bonne lecture et joli mois de mai.

*« Je selfie donc je suis ! » (Editions Albin Michel-mai 2016)