Le fait religieux en entreprise

Pour la quatrième année consécutive, l’Institut Randstad et l’Observatoire du Fait Religieux en Entreprise (OFRE) ont présenté, au Sénat, le 22 septembre dernier, les résultats de leur étude commune sur le fait religieux en entreprise. Cette nouvelle enquête témoigne de la banalisation du fait religieux au travail alors que son ancrage dans l’entreprise s’accélère. Selon l’étude, près de deux tiers des salariés interrogés (65 %) ont observé en 2016 plusieurs manifestations du fait religieux alors qu’ils étaient 50 % en 2015. Ainsi, pour la première fois en quatre ans, la part des managers rencontrant régulièrement le fait religieux au travail est majoritaire. Les cas conflictuels, quant à eux, restent minoritaires, et progressent peu (de 6 % du total des faits religieux observés en 2015 à 9 % cette année).

« Les managers sont plus nombreux à s’être saisis de demandes à caractère religieux (48 % en 2016 contre 38 % un an plus tôt). Des demandes qu’ils appréhendent au demeurant avec davantage de facilité. C’est le signe que le fait religieux au travail, dans la majorité des cas, appartient désormais au registre des demandes managériales classiques », déclare Laurent Morestain, secrétaire général du groupe Randstad France et président de l’Institut Randstad pour l’Egalité des chances et le Développement durable.