France vs Allemagne : Pourquoi le modèle allemand gagne le match de la compétitivité industrielle ?

randstadSelon le baromètre Randstad Inhouse Services de la compétitivité, mené par OpinionWay auprès de 400 dirigeants d’entreprises industrielles en France et en Allemagne, il ressort très clairement qu’en matière de compétitivité, le voisin d’outre-Rhin reste l’exemple à suivre pour les français. Ainsi, 47% des industriels français plébiscitent en tout premier lieu le « système de formation » de leurs homologues allemands, jugé très favorable à la compétitivité, tout comme leur « capacité d’innovation » (39 %) et le « dialogue social » (38 %).

Dans ce contexte, la moitié (48 %) des entreprises industrielles françaises se jugent moins compétitives que les entreprises industrielles allemandes – tandis qu’outre-Rhin, seulement 5 % des industriels estiment être moins compétitifs que les entreprises d’Hexagone…

randstad-graph

La recette du succès de l’industrie allemande ? Tout d’abord, Français et Allemands ne misent pas sur les mêmes leviers. Alors que les Français estiment que leur « capacité à investir et à innover » est l’élément qui contribue le plus (58 %) à leur compétitivité, les industriels allemands soulignent quant à eux leur « capacité à recruter de la main d’œuvre qualifiée » (53 %), suivie des « relations avec les sous-traitants » (40 %). Bref, là où les Français semblent privilégier les process, les Allemands préfèrent de leur côté investir dans les ressources.

Politique : quel regard portent les industriels français et allemands sur le couple franco-allemand ?

UN COUPLE MOTEUR EN EUROPE, MAIS DÉSÉQUILIBRÉ
• 82 % des industriels allemands et presque autant en France (80 %) estiment que « les dirigeants français et allemands jouent un rôle moteur dans la construction européenne sans lesquels rien n’avance ». Ce couple est toutefois jugé déséquilibré par 57 % des industriels français – mais seulement par 46 % des industriels allemands.

POUR RENFORCER LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND, LA FRANCE DOIT D’ABORD SE RÉFORMER
• 90 % des industriels français et 70 % de leurs homologues allemands estiment que le couple franco-allemand serait plus fort si la France réformait son économie. Des proportions beaucoup plus importantes que celles enregistrées si l’Allemagne investissait davantage (opinion partagée par 54 % des industriels français et 38 % des Allemands).

Voir le communiqué de presse >

France vs Allemagne : Pourquoi le modèle allemand gagne le match de la compétitivité industrielle ?

décembre 4, 2017 2:25 Publié par

randstadSelon le baromètre Randstad Inhouse Services de la compétitivité, mené par OpinionWay auprès de 400 dirigeants d’entreprises industrielles en France et en Allemagne, il ressort très clairement qu’en matière de compétitivité, le voisin d’outre-Rhin reste l’exemple à suivre pour les français. Ainsi, 47% des industriels français plébiscitent en tout premier lieu le « système de formation » de leurs homologues allemands, jugé très favorable à la compétitivité, tout comme leur « capacité d’innovation » (39 %) et le « dialogue social » (38 %).

Dans ce contexte, la moitié (48 %) des entreprises industrielles françaises se jugent moins compétitives que les entreprises industrielles allemandes – tandis qu’outre-Rhin, seulement 5 % des industriels estiment être moins compétitifs que les entreprises d’Hexagone…

randstad-graph

La recette du succès de l’industrie allemande ? Tout d’abord, Français et Allemands ne misent pas sur les mêmes leviers. Alors que les Français estiment que leur « capacité à investir et à innover » est l’élément qui contribue le plus (58 %) à leur compétitivité, les industriels allemands soulignent quant à eux leur « capacité à recruter de la main d’œuvre qualifiée » (53 %), suivie des « relations avec les sous-traitants » (40 %). Bref, là où les Français semblent privilégier les process, les Allemands préfèrent de leur côté investir dans les ressources.

Politique : quel regard portent les industriels français et allemands sur le couple franco-allemand ?

UN COUPLE MOTEUR EN EUROPE, MAIS DÉSÉQUILIBRÉ
• 82 % des industriels allemands et presque autant en France (80 %) estiment que « les dirigeants français et allemands jouent un rôle moteur dans la construction européenne sans lesquels rien n’avance ». Ce couple est toutefois jugé déséquilibré par 57 % des industriels français – mais seulement par 46 % des industriels allemands.

POUR RENFORCER LE COUPLE FRANCO-ALLEMAND, LA FRANCE DOIT D’ABORD SE RÉFORMER
• 90 % des industriels français et 70 % de leurs homologues allemands estiment que le couple franco-allemand serait plus fort si la France réformait son économie. Des proportions beaucoup plus importantes que celles enregistrées si l’Allemagne investissait davantage (opinion partagée par 54 % des industriels français et 38 % des Allemands).

Voir le communiqué de presse >

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.