Rapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humains

Human Rights WatchRapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humainsLe 18 janvier dernier, l’organisation Human Rights Watch conviait la presse à la Maison du Barreau (75001) afin de présenter son 28ème Rapport Mondial. Ce rapport passe en revue les événements de l’année écoulée, et examine les pratiques en matière de droits humains dans plus de 90 pays. Pour Kenneth Roth, directeur exécutif de l’organisation, « Lorsque des dirigeants s’opposent fermement aux politiciens diabolisant les minorités, attaquant les droits humains et fragilisant les institutions démocratiques, ils peuvent limiter la progression des populistes. Mais quand les dirigeants politiques de grands partis traditionnels capitulent face à la rhétorique de haine et d’exclusion, les populistes autoritaires prospèrent ».

Kenneth Roth affirme que les démagogues se sont servis des bouleversements et des inégalités économiques causées par la mondialisation et les avancées technologiques, de la peur du changement culturel dans un monde de plus en plus mouvant et de la menace d’attaques terroristes, pour alimenter xénophobie et islamophobie. Ils se sont attaqués frontalement aux valeurs d’inclusion, de tolérance et de respect de l’autre, au cœur des droits humains. Selon lui, ces populistes autoritaires cherchent à remplacer la démocratie – un gouvernement élu dont les pouvoirs sont limités par les droits et l’État de droit – en interprétant la volonté de la majorité à leurs propres fins.

« L’année écoulée a montré combien il était important de réagir contre la menace posée par les démagogues et leurs politiques violant les droits humains », a déclaré Kenneth Roth. « Alors que 2018 marque le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le meilleur moyen de lui faire honneur est d’en défendre vigoureusement les principes contre ces dirigeants qui cherchent à gagner du terrain politique en privant des groupes marginalisés des droits garantis pour tous. »

« La principale leçon à tirer des événements de l’année écoulée est que les droits humains peuvent être protégés face au défi populiste »
Kenneth Roth


Rapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humains
La France a représenté un exemple de succès de la résistance au populisme xénophobe. Dans sa campagne, le candidat Emmanuel Macron a soutenu les principes démocratiques et s’est opposé à la rhétorique haineuse du Front national contre les musulmans et les immigrés. Les électeurs français ont clairement rejeté cette politique de division. . Le défi majeur est à présent le président Macron gouverne en conformité avec les principes qu’il a défendus. Selon HRW, le bilan de ses premiers mois au pouvoir est mitigé, tant sur le plan international que national : l’attitude de la France vis-à-vis de l’Egypte et de la Chine notamment, ainsi que ses a politiques anti-terroriste et migratoire sont des sujets de préoccupation.

« La principale leçon à tirer des événements de l’année écoulée est que les droits humains peuvent être protégés face au défi populiste » résume Kenneth Roth. « Ce dont nous avons besoin, c’est une défense vigoureuse des principes, plutôt qu’un renoncement, un appel à l’action plutôt qu’un cri de désespoir ».

Rapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humains

février 5, 2018 9:00 Publié par

Human Rights WatchRapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humainsLe 18 janvier dernier, l’organisation Human Rights Watch conviait la presse à la Maison du Barreau (75001) afin de présenter son 28ème Rapport Mondial. Ce rapport passe en revue les événements de l’année écoulée, et examine les pratiques en matière de droits humains dans plus de 90 pays. Pour Kenneth Roth, directeur exécutif de l’organisation, « Lorsque des dirigeants s’opposent fermement aux politiciens diabolisant les minorités, attaquant les droits humains et fragilisant les institutions démocratiques, ils peuvent limiter la progression des populistes. Mais quand les dirigeants politiques de grands partis traditionnels capitulent face à la rhétorique de haine et d’exclusion, les populistes autoritaires prospèrent ».

Kenneth Roth affirme que les démagogues se sont servis des bouleversements et des inégalités économiques causées par la mondialisation et les avancées technologiques, de la peur du changement culturel dans un monde de plus en plus mouvant et de la menace d’attaques terroristes, pour alimenter xénophobie et islamophobie. Ils se sont attaqués frontalement aux valeurs d’inclusion, de tolérance et de respect de l’autre, au cœur des droits humains. Selon lui, ces populistes autoritaires cherchent à remplacer la démocratie – un gouvernement élu dont les pouvoirs sont limités par les droits et l’État de droit – en interprétant la volonté de la majorité à leurs propres fins.

« L’année écoulée a montré combien il était important de réagir contre la menace posée par les démagogues et leurs politiques violant les droits humains », a déclaré Kenneth Roth. « Alors que 2018 marque le 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le meilleur moyen de lui faire honneur est d’en défendre vigoureusement les principes contre ces dirigeants qui cherchent à gagner du terrain politique en privant des groupes marginalisés des droits garantis pour tous. »

« La principale leçon à tirer des événements de l’année écoulée est que les droits humains peuvent être protégés face au défi populiste »
Kenneth Roth


Rapport mondial 2018 : Résister face aux attaques contre les droits humains
La France a représenté un exemple de succès de la résistance au populisme xénophobe. Dans sa campagne, le candidat Emmanuel Macron a soutenu les principes démocratiques et s’est opposé à la rhétorique haineuse du Front national contre les musulmans et les immigrés. Les électeurs français ont clairement rejeté cette politique de division. . Le défi majeur est à présent le président Macron gouverne en conformité avec les principes qu’il a défendus. Selon HRW, le bilan de ses premiers mois au pouvoir est mitigé, tant sur le plan international que national : l’attitude de la France vis-à-vis de l’Egypte et de la Chine notamment, ainsi que ses a politiques anti-terroriste et migratoire sont des sujets de préoccupation.

« La principale leçon à tirer des événements de l’année écoulée est que les droits humains peuvent être protégés face au défi populiste » résume Kenneth Roth. « Ce dont nous avons besoin, c’est une défense vigoureuse des principes, plutôt qu’un renoncement, un appel à l’action plutôt qu’un cri de désespoir ».

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.