La communication, une co-production.

La communication fait couler beaucoup d’encre. Et pas toujours pour le meilleur. Quel que soit le domaine pour lequel elle officie (institution, personnalité, entreprise ou produit),  lorsqu’elle fonctionne, on aura souvent tendance à penser que c’est le sujet ou objet pour lequel on communique qui est bon. Lorsqu’elle échoue, on pensera que c’est la communication qui est défaillante. Très ou trop rarement l’inverse.

Mais que le succès soit au rendez-vous ou non, c’est rarement grâce ou de la faute de l’un ou de l’autre, car c’est de la bonne entente entre les deux que naît le résultat. C’est sans doute une des raisons du succès que rencontre le « co » dans les métiers de la communication. Co-création, co-branding, co-production, collaboration… Les grandes victoires s’acquièrent à deux (ou plus) !

La société actuelle plébiscite d’ailleurs ce modèle : du co-thinking à la co-construction, du co-voiturage au co-eating, le « co » est décliné dans à peu près tous les métiers et toutes les activités. Ce n’est pas Deskopolitan qui annonce un nouvel espace de co-working à Paris pour l’été 2018 qui nous contredira.

Un angle à l’honneur donc dans notre Wellnews, co-starring Fabien Pierlot, fondateur de Coyote, qui intègre l’enseigne Traqueur et proposera bientôt une offre unique en Europe, et Nicolas Vidal, directeur de la publication de Putsch, nouveau titre magazine qui entend bien replacer la culture au centre du débat.

Bonne lecture.

La communication, une co-production.

mars 5, 2018 6:48 Publié par

La communication fait couler beaucoup d’encre. Et pas toujours pour le meilleur. Quel que soit le domaine pour lequel elle officie (institution, personnalité, entreprise ou produit),  lorsqu’elle fonctionne, on aura souvent tendance à penser que c’est le sujet ou objet pour lequel on communique qui est bon. Lorsqu’elle échoue, on pensera que c’est la communication qui est défaillante. Très ou trop rarement l’inverse.

Mais que le succès soit au rendez-vous ou non, c’est rarement grâce ou de la faute de l’un ou de l’autre, car c’est de la bonne entente entre les deux que naît le résultat. C’est sans doute une des raisons du succès que rencontre le « co » dans les métiers de la communication. Co-création, co-branding, co-production, collaboration… Les grandes victoires s’acquièrent à deux (ou plus) !

La société actuelle plébiscite d’ailleurs ce modèle : du co-thinking à la co-construction, du co-voiturage au co-eating, le « co » est décliné dans à peu près tous les métiers et toutes les activités. Ce n’est pas Deskopolitan qui annonce un nouvel espace de co-working à Paris pour l’été 2018 qui nous contredira.

Un angle à l’honneur donc dans notre Wellnews, co-starring Fabien Pierlot, fondateur de Coyote, qui intègre l’enseigne Traqueur et proposera bientôt une offre unique en Europe, et Nicolas Vidal, directeur de la publication de Putsch, nouveau titre magazine qui entend bien replacer la culture au centre du débat.

Bonne lecture.

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.