L’ONU met à l’honneur la réhabilitation de la carrière de Bellegarde (Gard)

lafargeCitée dans le Rapport 2018 des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, la réhabilitation de la carrière de Bellegarde fait figure d’exemple pour l’aménagement du territoire. Fruit d’un travail de longue haleine, sa reconversion progressive pour prévenir les risques d’inondations s’inscrit dans la démarche de développement durable de LafargeHolcim France. 

Une vision de long terme qui bénéficie à la collectivité

Sur le site de Bellegarde, exploité comme source de sable et de gravillons depuis le début des années 60, l’équipe de LafargeHolcim France (aidée des experts foncier et environnement de l’entreprise) œuvre depuis plus de 30 ans en coordination avec la municipalité pour développer l’infrastructure de prévention des crues.

Dans le Sud de la France en effet, les épisodes climatiques peuvent occasionner des montées très rapides des eaux qui présentent un risque pour les populations. Pour contrôler le gonflement du Rieu, affluent du Rhône, quatre plans d’eau exploités en carrière ont été aménagés en bassins de rétention d’eaux pluviales. La capacité possible de stockage devrait approcher 2,5 millions de m3 une fois achevés les derniers travaux, ce qui correspond au volume d’eau généré par une crue centennale.

Ces plans d’eau jouent un rôle essentiel pour la régulation des eaux grâce à la réalisation de différents ouvrages (déversoirs, chenaux et buses de liaison, vannes et exutoires de restitution…). « L’expérience de LafargeHolcim montre que le développement de projets de réhabilitation de carrières avec les autorités et les communautés locales aboutit à une situation de gain mutuel : les dommages causés par les inondations sont évités, des zones humides riches en biodiversité sont créées et des espaces de loisirs communautaires sont développés », précise le rapport de l’ONU.

Participer à l’aménagement du territoire

Dans la même logique et toujours en concertation avec la commune de Bellegarde, LafargeHolcim France exploite depuis 2014 une nouvelle zone d’extraction située sur un autre bassin versant, celui de l’Amarine, qui donnera lieu à terme à la création d’un autre bassin écrêteur de crue. Il permettra de stocker un volume de 400.000m3 correspondant là aussi au volume d’eau généré par une crue centennale.

L’ONU met à l’honneur la réhabilitation de la carrière de Bellegarde (Gard)

mai 1, 2018 9:05 Publié par

lafargeCitée dans le Rapport 2018 des Nations Unies sur la mise en valeur des ressources en eau, la réhabilitation de la carrière de Bellegarde fait figure d’exemple pour l’aménagement du territoire. Fruit d’un travail de longue haleine, sa reconversion progressive pour prévenir les risques d’inondations s’inscrit dans la démarche de développement durable de LafargeHolcim France. 

Une vision de long terme qui bénéficie à la collectivité

Sur le site de Bellegarde, exploité comme source de sable et de gravillons depuis le début des années 60, l’équipe de LafargeHolcim France (aidée des experts foncier et environnement de l’entreprise) œuvre depuis plus de 30 ans en coordination avec la municipalité pour développer l’infrastructure de prévention des crues.

Dans le Sud de la France en effet, les épisodes climatiques peuvent occasionner des montées très rapides des eaux qui présentent un risque pour les populations. Pour contrôler le gonflement du Rieu, affluent du Rhône, quatre plans d’eau exploités en carrière ont été aménagés en bassins de rétention d’eaux pluviales. La capacité possible de stockage devrait approcher 2,5 millions de m3 une fois achevés les derniers travaux, ce qui correspond au volume d’eau généré par une crue centennale.

Ces plans d’eau jouent un rôle essentiel pour la régulation des eaux grâce à la réalisation de différents ouvrages (déversoirs, chenaux et buses de liaison, vannes et exutoires de restitution…). « L’expérience de LafargeHolcim montre que le développement de projets de réhabilitation de carrières avec les autorités et les communautés locales aboutit à une situation de gain mutuel : les dommages causés par les inondations sont évités, des zones humides riches en biodiversité sont créées et des espaces de loisirs communautaires sont développés », précise le rapport de l’ONU.

Participer à l’aménagement du territoire

Dans la même logique et toujours en concertation avec la commune de Bellegarde, LafargeHolcim France exploite depuis 2014 une nouvelle zone d’extraction située sur un autre bassin versant, celui de l’Amarine, qui donnera lieu à terme à la création d’un autre bassin écrêteur de crue. Il permettra de stocker un volume de 400.000m3 correspondant là aussi au volume d’eau généré par une crue centennale.

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.