Good com’ ou Bad com’ ?

C’est l’exercice auquel se sont livrés toute l’année plusieurs communicants issus de différentes agences pour donner leur analyse de la communication des entreprises et des politiques dans After Business sur BFM Business. Dans cette excellente émission, animée tous les soirs de semaine par David Jacquot, il s’agit de porter un regard sur l’actualité, celle-ci pouvant aussi bien porter sur des situations de crise comme sur des sujets plus positifs sur les institutions les entreprises et leurs marques.

Pas toujours évident d’analyser à chaud, certes, mais stimulant. Car ce qui est vrai sur le moment ne l’est parfois que dans l’instant et c’est le déroulé futur qui permet d’analyser et de comprendre, au fond, si telle ou telle stratégie était bonne ou à côté. La communication, qu’il s’agisse de la pratiquer ou de l’analyser, demande des convictions, mais est aussi affaire d’humilité.

La Good com’ demande d’abord de réfléchir sur le sens. Cela n’a pas échappé à Sandrine Clion – Directrice d’ImediaCenter la régie publicitaire d’Auchan Retail France et de Ceetrus France qui à partir d’une offre 360° pluri média propose de multiples services autour de ses datas sans perdre de vue l’essentiel. Elle nous en dit ici davantage.

La communication enfin, à l’instar de la musique, faite de sons et de silence, demande d’alterner des périodes intenses et de retenue. Cela tombe plutôt bien car voici l’été revenu. Il va permettre aux acteurs de la communication comme aux récepteurs de reprendre leur souffle avant une rentrée qui s’annonce, comme toujours, très occupée.

Vous retrouvez début septembre votre Wellnews entièrement repensée.

Nous espérons que vous trouverez comme nous qu’elle sera une Good com’.

Bonne lecture et avec un peu d’avance, bonnes vacances.