Cosmonaute
Cosmonaute
Cosmonaute

Juan Arbelaez : « Apporter une parenthèse culinaire »

Ses recettes de bons petits plats faciles à faire chez soi ont régalé les papilles des téléspectateurs durant le confinement. Avec ses courtes vidéos, mêlant humour et savoir-faire culinaire, Juan Arbelaez a souhaité apporter sa pierre à l’édifice alors que de nombreux Français se sont mis aux fourneaux. Il revient pour nous sur cette expérience.

Comment est née cette idée de pastille vidéo diffusée tous les jours durant l’émission Quotidien sur TMC ?

Je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice et mettre mon savoir-faire au service des autres. L’objectif était de rendre le quotidien des gens moins pénible en proposant des recettes de tous les jours de façon décalée. L’occasion de montrer que la cuisine ce n’est pas si sorcier ! Quotidien m’a contacté après une première vidéo postée sur mon compte Instagram, et depuis j’en ai tourné une par jour. Ma femme, Laurie Thilleman, qui a un master en journalisme, m’a appris comment monter moi-même les vidéos, et je me suis découvert une nouvelle passion.

Qu’est-ce-qui vous a guidé dans la réalisation de ces vidéos ?

L’idée était de faire oublier que je suis chef, et me mettre à la place du papa et de la maman qui doivent trouver le temps de cuisiner, ou de l’étudiant qui n’a pas de four dans son studio. En bref : revenir à une cuisine simple, mais aussi moins grasse et plus saine, qui donnent le sourire. J’ai la chance de vivre dans un grand espace, mais d’autres ont dû rester enfermés dans des appartements plus petits et la cuisine permet d’apporter une parenthèse dans un quotidien pas très joyeux.

Pensez-vous que le confinement aura un impact sur la façon de consommer des Français ?

Les Français se sont redirigés vers les choses essentielles : manger, bouger et se faire soigner. Mais surtout, alors que l’on pensait que le confinement allait pousser à la junk-food et à la prise de poids, une partie de la population s’est au contraire tournée vers les petits producteurs, notamment pour soutenir l’économie locale. J’espère qu’une fois que cet épisode sera derrière nous, les Français continueront sur cette voie et feront encore plus attention à ce qu’ils consomment.

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux professionnels de la restauration, particulièrement touchés par cette crise ?

La situation va être très dure. Nous espérons que l’Etat et l’assurance nous soutiendrons, mais nous devons avant tout miser sur le pouvoir de la restauration et diversifier au mieux notre façon de servir : offres à emporter, click and collect, livraison de kits à la maison, développement de l’offre épicerie… Ce sont ces idées créatives qui vont nous permettre de sortir de l’eau.

Quelle serait votre recette du déconfinement ?

Plus qu’une recette de cuisine, je dirais que c’est une recette de vie. Dans mon restaurant, le Levain, notre credo c’est « Du pain, du vin et on s’embrasse à la fin ». Cela me semble être une bonne recette pour l’avenir !

 

Crédits Photo : Benedetta Chiala