-

Sophie Durand, Directrice de la Communication externe Groupe Randstad France


randstadLe parcours de Sophie DurandSophie_durant

Sophie Durand a démarré sa carrière chez Renault, après un cursus de troisième cycle à l’école de la communication et des médias. Fidèle à la communication d’entreprise, Sophie a débuté au service de la communication interne de la Direction de Mécanique (plus de 20 000 salariés à l’époque). Un poste axé sur la communication managériale. Elle s’oriente ensuite vers la communication produit et intègre le service de presse produit de Renault, où elle reste 6 ans. Chef de projet, Sophie pilote les lancements de nouveaux véhicules et monte des conférences de presse et des essais réunissant jusqu’à 1000 journalistes de la presse française et internationale. « Le point d’orgue de toutes ces années-là aura été la chance de piloter le lancement presse de Logan, une expérience hors norme ; le concept, le positionnement produit et le business model (véhicule low cost, sans campagne de pub) … tout était hors norme, y compris le dispositif presse. Une belle aventure ». Sophie rejoint ensuite le service Corporate de Renault en qualité de Chef de service ; elle devient responsable d’une équipe et porte-parole de l’entreprise sur les sujets économiques, sociaux et financiers. Après 14 ans passés chez Renault et près de 2 ans chez Goodyear Dunlop en tant que Responsable Communication Corporate principalement en charge de la communication sociale, elle rejoint le groupe Randstad France en tant que Directrice de la Communication externe en octobre 2010.

Le temps libre de Sophie est largement occupé par ses deux jeunes enfants mais elle veille à garder du temps pour coudre, aller voir des spectacles de danse ou encore faire de la course à pied, qui est précise-t-elle « l’activité la plus efficace pour se vider la tête ! »

Randstad en quelques mots
Randstad est une entreprise de services en ressources Humaines spécialisée dans les métiers du recrutement et du travail temporaire et engagée sur la question de l’égalité des chances dans l’emploi. La France est l’un des principaux marchés du groupe présent dans plus de 40 pays et dont le siège est à Amsterdam aux Pays-Bas.

Sa vision du marché
« Nous sommes traditionnellement toujours en amont des flux économiques. Lorsque l’activité baisse nous sommes les premiers à le sentir, lorsque qu’elle remonte nous sommes également les premiers à ressentir l’amorce de reprise. Pour l’heure, les entreprises ne sont pas très optimistes sur le niveau de leurs commandes, et cela impacte bien entendu l’activité de la profession. Espérons que 2013 nous apportera une reprise économique de nature à inverser les courbes.»

Un mot sur la campagne nationale de Randstad en faveur de l’égalité professionnelle ?
« Dans le prolongement de cette campagne et de notre engagement plus global sur les questions d’égalité des chances dans l’emploi, et plus précisément de l’égalité femmes / hommes et de la question de l’orientation sexuelle dans l’entreprise, nous avons eu le plaisir d’accueillir Najat Vallaud-Belkacem et Michel Sapin, le 7 janvier au sein du siège de Randstad. Ils sont venus rencontrer les salariés du groupe sur ces deux thématiques. Randstad se révèle en avance sur ces questions et son engagement exemplaire se retrouve dans ses processus RH et ses actions concrètes. Cette campagne traduit bien ce que nous voulons être: une entreprise sérieuse, qui ne se prend pas au sérieux. Et puis, l’humour est un levier puissant pour aborder des sujets parfois complexes. »

FLASH’N PAY révolutionne l’expérience shopping

flashnpay Créée par les commerçants pour leurs clients, FLASH’N PAY est la première solution de paiement mobile tout en un qui intègre toutes les dimensions du shopping : paiement, fidélité, dématérialisation et historisation du ticket de caisse, coupons de réduction, liste de course, liste d’envies, conseils produits, bons plans, social shopping, gestion du budget…

Indépendante de tout opérateur téléphonique et des banques, la solution flash’N pay est la réponse au blocage que connaît aujourd’hui le déploiement du paiement mobile en France.

flash’N pay est utilisable par tous les consommateurs, quel que soit leur canal d’achat, leur opérateur téléphonique ou leur banque, et intègre toutes leurs cartes de paiement et de fidélité quelle que soit l’enseigne émettrice. Portée et plébiscitée par les commerçants elle est la solution qui permettra un déploiement rapide du paiement mobile en France.
flash’N pay SAS ouvre son capital à tous les acteurs de la distribution qui souhaitent participer à son déploiement. La gouvernance de flash’N pay SAS sera assurée uniquement par des commerçants.

flash‘N pay SAS bénéficie de 30 ans d’expérience et de savoir-faire dans la relation client et le commerce, elle a été créée par Oney Banque Accord (Groupe Auchan), dont Wellcom gère les relations média.

Campagne défiscalisation Le Conservateur

Le Conservateur Le Conservateur
Le Conservateur

Groupe mutualiste indépendant depuis 1844 et établissement financier depuis 1988, Le Conservateur propose une large gamme de produits financiers et d’assurance.
En cette fin d’année, Le Conservateur a fait appel à Wellcom pour l’accompagner dans la valorisation des produits Tontine et PERP, visant à recruter de nouveaux clients.
Ces 2 investissements permettent à tout à chacun de bénéficier d’une défiscalisation.
Une thématique au cœur de l’actualité traitée sur un ton décalé et humoristique.
Le concept ? Interpeler les investisseurs potentiels en leur présentant l’éventail des possibilités de défiscalisation : exil fiscal, réduction du temps de travail, ou la solution astucieuse : un produit financier Le Conservateur.
Le dispositif mis au point par Wellcom consiste en une campagne d’emailing adressée à plus de 115 000 prospects, une campagne de bannières visible sur les sites Internet généralistes (Les Échos, Le Figaro) et spécialisés (Le Revenu, Investir) et une page relai dédiée.
Avec cette campagne, Le Conservateur met en avant les valeurs qui guident les conseillers au quotidien : conseil, proximité, performance et pérennité.

Les réseaux sociaux enfin autorisés à la télé et la radio

tv-reseaux-sociaux-jpgLorsqu’en mai 2011 le CSA avait annoncé sa décision, enfin pris sa décision plutôt discrètement, d’interdire la prononciation des mots “Facbook” et “Twitter” à la télévision et la radio, nous sommes devenus la risée de tous. A juste titre sans doute car comment empecher de citer un service comme Facebook, utilisé par 20 millions de français, ou Twitter, qui réunit 5,5 millions de français. Bien entendu les télés et radios du reste du monde y font référence sans aucun souci pour les plus grand plaisir des journalistes, téléspectateurs et auditeurs. En effet, aux quatre coins du monde, de très nombreux journalistes télé ou animateurs d’émissions renvoient à leur compte Twitter ou à leur page Facebook pour poursuivre la « conversation » engagée avec leur public, recueillir leurs réactions, leurs commentaires.

Soit, le CSA a bien comme mission de débusquer la publicité clandestine mais envisager que le fait de citer les réseaux sociaux les plus populaires peut être considéré comme tel souligne une fois de plus la déconnexion de nos autorités administratives et politiques avec la réalité de notre monde.

En effet en s’intéressant un peu au sujet le CSA aurait sans dout constaté immédiatelement que la plupart des émissions de télé crééent un “hashtag” dédié permettant au public de commenter les émissions en direct sur les réseaux sociaux et que ce même public se prête largement au jeu et semble apprécier cette interactivité.

Mais la bonne nouvelle est que tout arrive. En effet réuni le 3 janvier en assemblée plénière, après moulte discussions avec les professionnels de l’audiovisuel, le CSA a enfin pris la mesure du poids des réseaux sociaux dans l’audience et l’expérience des téléspectateurs et auditeurs. Aujourd’hui il est donc possible de citer Facebook et Twitter, à condition que le renvoi reste « ponctuel et discret ».

Disons qu’avec le développement de la « social TV » et la prise en compte des réseaux sociaux dans le calcul des audiences, on pourrait presque dire qu’il était temps.

Le Groupe Randstad France lance sa campagne nationale en faveur de l’égalité professionnelle

randstatAprès sa campagne de lutte contre les discriminations en 2012, le Groupe Randstad France, dont Wellcom assure les relations presse, place l’année 2013 sous le signe de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il inaugure à cet effet une campagne nationale de lutte contre les stéréotypes liés à l’égalité professionnelle. Cette nouvelle campagne de communication s’appuie sur douze dessins réalisés par le caricaturiste Antoine Chéreau. Ils épinglent avec humour et sans volonté de moraliser des représentations susceptibles de produire des comportements discriminants.
« Cette nouvelle campagne de lutte contre les stéréotypes liés à l’égalité professionnelle illustre les valeurs du Groupe Randstad France. Elle témoigne de notre engagement pour lutter contre toutes les formes de discrimination et reconnaît le caractère stratégique du combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes – la mère de toutes les batailles selon nous. Elle souligne aussi notre volonté de pratiquer les ressources humaines par la preuve et de contribuer ainsi à promouvoir une société de l’égalité des chances réelle »

déclare Abdel Aïssou, directeur général du Groupe Randstad France.
Retrouvez les images de la campagne sur le site.

Combien de temps libre dédié au sport ?

Kurt Salmon

Kurt Salmon, cabinet de conseil en transformation des entreprises, dont Wellcom gère les relations médias vient de publier, en partenariat avec Audencia Nantes (école de Management) et Kantar Media, la troisième édition du baromètre «Le temps libre des Français dédié au sport !

L’édition 2012 est entièrement consacrée aux usages des acteurs du sport français en matière de médias sociaux !

Cette étude apporte un éclairage particulier sur l’utilisation des moyens de communication numérique par les acteurs du sport français. Marginaux il y a encore peu de temps, le web 2.0 et les médias sociaux sont devenus un support obligatoire pour l’ensemble de ces acteurs. Il a donc semblé opportun de réaliser un état des lieux des usages des acteurs du sport français et de cerner les stratégies les plus pertinentes.

En France, plus de 68% des adultes déclarent suivre au moins un sport soit environ 32 millions de fans. Mais la France est aussi le pays avec le plus faible nombre d’heures par semaine passées à suivre du sport dans les médias avec 3,9 heures en moyenne par personne déclarant un intérêt pour le sport, contre 5,8 heures en Italie, 7,2 heures en Espagne et 8,1 heures aux Etats-Unis.

En termes de consommation médiatique de sport, la TV reste le média N°1 pour l’ensemble des pays étudiés, Internet devient le média N°2 en France (49% des fans utilisant ce support), en Espagne et en Italie. Le Royaume uni et l’Allemagne sont quant à eux, les deux seuls pays où la presse écrite occupe la deuxième place.

«Plus qu’une hiérarchie, cette étude et ses actualisations à venir doivent permettre à chacun des acteurs de se comparer et de renforcer une culture de l’innovation favorable à leur développement économique.» – Wulfran Devauchelle, senior consultant du cabinet Kurt Salmon

Retrouvez l’ensemble des classements, podium et bonnes pratiques identifies dans le cadre de l’étude «Le temps libre des Français dédié au sport – édition 2012 : Les acteurs du sport et le web 2.0 »,

en libre accès, directement sur internet.

Wellcom s’engage aux côtés de Human Rights Watch

humain rights watchD’origine américaine et présente dans près de 90 pays, Human Rights Watch est l’une des principales organisations internationales indépendantes au monde qui se consacrent à la protection et à la défense des droits humains. En attirant l’attention internationale sur les situations où les droits humains sont violés, elle donne une voix aux opprimés et exige des oppresseurs qu’ils répondent de leurs crimes. Ses enquêtes objectives et rigoureuses, ainsi qu’un plaidoyer ciblé et stratégique, lui permettent d’exercer une pression intense qui incite les décideurs à agir, et à mettre un terme aux atteintes aux droits humains. Depuis 30 ans, Human Rights Watch œuvre avec ténacité pour poser les bases morales et légales de changements de fond et lutte pour apporter plus de justice et de sécurité aux peuples du monde entier.
Wellcom conseille l’organisation non gouvernementale dans la mise en œuvre d’un programme de relations médias pour développer la notoriété de l’organisme en France et donner de la visibilité aux actions menées dans les différents pays, mais aussi faire émerger une prise de parole forte et impactante dans les médias français et sensibiliser les journalistes et le grand public, à la protection et à la défense des droits humains.

Dans le cadre de ce mécénat de compétences, Wellcom a déjà accompagné Human Rights Watch sur plusieurs projets, comme le Women’s Forum 2012 et le sommet mondial de l’organisation qui s’est tenu en juin dernier. L’agence prévoit également de médiatiser le rapport annuel sur la situation dans le monde en termes de droits humains, à paraitre fin janvier 2013.

S’inscrivant dans la démarche RSE de Wellcom, cette collaboration démontre la volonté de l’agence de participer à des projets éthiques et de mettre ses talents au service du respect des droits humains.

Variations autour du miel

syndicat français des miels

Variations autour du miel

Le Syndicat Français des Miels a choisi de vous faire découvrir les variétés des miels de façon gourmande et savoureuse à travers six recettes originales.

Empreint de grandes qualités gustatives, le miel permet des créations culinaires étonnantes et pleines de saveurs.

Le Syndicat Français des Miels, dont Wellcom gère les relations média est composé des treize principales entreprises qui conditionnent et commercialisent miels et autres produits de la ruche. Leurs ventes représentent plus de la moitié du marché français du miel.

Variations autour du miel ce sont : 6 créations autour de 6 miels différents pour 6 plaisirs sucrés ou salés : carpaccio de pommes, chèvre cendré et miel de Châtaignier, soupe de maïs et céleri au miel de Fleurs, tajine de poulet, mirabelles et noix de pécan au miel d’Oranger, ou encore panna cotta au lait d’amande et poires au miel Lavande… découvrez les recettes sans plus attendre en cliquant ici

Plus d’informations: http://www.syndicatfrancaisdesmiels.fr/

-

Véronique Morali, Présidente de Fimalac Développement et de Terrafemina.com


Wellnews part à la rencontre de Véronique Morali, Présidente de Fimalac Développement et de Terrafemina.com, le seul média online féminin qui couvre véritablement toutes les facettes de la vie des femmes. A l’heure de l’explosion des réseaux féminins, Véronique Morali, emblème de cette dynamique, nous explique comment s’est développé le pure player Terrafemina, dont Wellcom gère les relations média.

Qu’est ce qui a motivé la création du site Terrafemina.com, un media on line dédié aux femmes ?
En 2008, j’ai eu envie de me lancer dans une aventure qui soit aussi bien entrepreneuriale que digitale. J’étais déjà largement activement investie dans des réseaux destinés à soutenir les femmes dans leur vie professionnelle et il m’est apparu important de lancer un site dédié à ce thème et c’est ainsi que l’aventure Terrafemina a commencé.

On a le sentiment que le site Terrafemina affiche une réelle évolution éditoriale et formelle. Est-ce le cas ?
Oui, c’est vrai, le site a évolué et il évolue encore. Nous y avons progressivement intégré davantage d’actualités et une dimension magazine de société, pour couvrir tous les aspects de la vie des femmes. Terrafemina, porté par une équipe rédactionnelle qui s’est étoffée, est devenu un média qui propose un concentré d’actualité et d’informations en continu. La rédaction s’attache aussi à révéler les évolutions de notre société qui impactent la vie des femmes d’aujourd’hui à travers des dossiers de fond, décryptages et analyses.
Plus divers, plus riche, le site a d’ailleurs connu une belle progression d’audience, avec près d’un million de visiteurs uniques par mois. La partie emploi et carrière reste une composante importante de la ligne éditoriale, mais nous nous attachons à couvrir toutes les préoccupations des femmes : infos et actus du jour, buzz, boulot, bien-être, conso, bons plans, culture, …

Ces évolutions correspondent-elles à de nouvelles attentes de votre audience ?
Les jeunes femmes d’aujourd’hui cherchent en permanence à trouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Les frontières entre les deux mondes se brouillent, on l’a dit et répété et c’est vrai. Ainsi, une femme prendra un moment pour s’informer, pour vérifier ses mails depuis le bureau, lors de sa pause déjeuner ou dans l’après-midi. En contrepartie, le soir, elle peut très bien boucler un dossier au calme chez elle. Plus pragmatiques, les femmes qui font notre audience veulent se simplifier la vie et s’organiser comme elles l’entendent. Elles s’attachent sans cesse à trouver un équilibre, souvent instable, entre leur volonté de s’investir professionnellement sans céder le pas à leur vie personnelle qu’elles souhaitent protéger. En tant que media féminin, le site répond à cette évolution de la société. Terrafemina est conçu pour des femmes fondamentalement curieuses et connectées.

Depuis quelques années, les réseaux de femmes se sont multipliés, comment l’expliquez-vous ?
Beaucoup de choses ont bougé dans les entreprises, les textes de loi ont évolué et tout cela crée une dynamique positive dont je ne peux que me réjouir. Mais du chemin reste encore à parcourir, et les femmes ont besoin de se soutenir, de s’épauler par une solidarité active qui reste clé.
De plus, dans un contexte de crise, tout le monde, homme comme femme, est fragilisé, mais les femmes plus encore. C’est pour cela que je me suis toujours largement investie afin de mieux défendre et d’accroitre leur employabilité. C’est aussi une affaire de mentalité, de confiance en soi. Terrafemina est justement là pour cela, nous souhaitons leur redonner la main sur leur destin, en leur donnant envie par exemple d’aller vers des secteurs qui recrutent, … comme les nouvelles technologies.

Bio en bref
Après Sciences Po et l’ESCP, Véronique Morali intègre l’ENA et l’Inspection des Finances qu’elle quitte en 1990 pour rejoindre Marc de Lacharrière au moment de la création de Fimalac.
Administrateur et DG de Fimalac, elle participe, avec son fondateur, à l’ouverture internationale de ce groupe coté et au choix des activités qui seront stratégiques.
Aujourd’hui, Fimalac, après avoir exercé des activités dans l’industrie (Alspi, Facom, LBC), l’immobilier (Sefineg), les études de marché (Sofres, Secodip) et la presse (V.A. et Le Journal des Finances) est recentré sur la notation financière avec Fitch group, l’un des leaders mondiaux du secteur, avec Fitch Ratings, et intervient dans deux autres secteurs : l’hôtellerie de luxe avec le Groupe Lucien Barrière et le spectacle vivant (Vega et G. Coullier Production).
Elle est fondatrice de Terrafemina.com et de TF Co, société de conseil et services en communication et ressources humaines, accompagnant les entreprises dans leurs projets de transformation.
Véronique Morali est également fondatrice de l’association Force Femmes, qui a pour vocation d’aider les femmes de plus de 45 ans à retrouver un emploi. Elle est co-fondatrice du Women Corporate Directors Paris (réseau de femmes membres de conseils d’administration) et présidente du Women’s Forum.

-

ORIGAMI System® une approche inédite en communication

Ayant pour vocation d’accompagner et d’anticiper les nombreuses évolutions en termes de communication d’entreprise, Wellcom a lancé officiellement l’ORIGAMI System® le 27 novembre dernier, au Musée Guimet à Paris.
S’appuyant sur le savoir-faire de l’agence et son analyse des bonnes pratiques, cette démarche originale sert les stratégies d’image et d’opinions des organisations.

Wellcom est partie d’un constat : le virtuel est devenu le réel. L’image d’une entreprise – qu’elle soit privée ou publique – et les opinions qu’elle engendre se côtoient constamment sur la toile et ne peuvent plus s’appréhender indépendamment. En effet, l’image est impactée directement par les opinions exprimées sur ses produits ou services et plus globalement sa conduite des affaires. Réciproquement, les opinions formulées sur les produits et les services est empreinte de l’image de l’entreprise.

Avec ORIGAMI System®, Wellcom propose ainsi une nouvelle façon d’appréhender la communication, en harmonisant le positionnement, le discours d’une entreprise et sa conduite des affaires.
En se basant sur l’ORIGAMI System®, les entreprises accèdent aux clés de réussite permettant de constituer leur territoire de communication propre. Chaque action et chaque campagne peuvent ensuite en découler, avec la garantie de rester fidèles à la fois à l’identité et aux enjeux de l’organisation. Valeur ajoutée de l’ORIGAMI System® : préserver la richesse de la complexité d’une entreprise et de ses marques tout en garantissant la force de sa simplicité.

Près de 200 personnes étaient réunies le 27 novembre dernier autour d’un cocktail apéritif pour échanger sur cette nouvelle approche, présentée par l’agence.

Plus d’information sur Origami System® sur simple demande.