3 questions à Philippe Duley, Rédacteur en chef du service société du Parisien, responsable de la rubrique « Vivre mieux » et responsable éditorial du site leparisien.com

Le maître mot du parcours de Philippe Duley est PQR (Presse Quotidienne Régionale) puisque, après avoir réalisé quelques piges pour Le Progrès de Lyon lorsqu’il était professeur d’histoire et géographie, il a ensuite travaillé pendant 10 ans pour plusieurs journaux régionaux tels que Le Bien Public, les Dépêches, l’Est Républicain, Le Journal du dimanche. C’est en 1989 qu’il entre au Parisien en tant que Chef du service Desk puis chef de service société. Quelques années plus tard, il lance l’édition « Aujourd’hui en France » et devient le rédacteur en chef de ses 11 éditions régionales, puis de celle de l’Oise qu’il fallait à l’époque dynamiser. Depuis 2 ans, Philippe Duley est rédacteur en chef du service société, responsable de la rubrique « Vivre mieux » et responsable éditorial du site leparisien.com.

Le Parisien, 1er journal PQR français ?
Pas tout à fait puisque Ouest-France écrase tout le monde – PQR comme PQN. Mais en Ile-de-France nous sommes évidemment leader. En France, avec Aujourd’hui, nous réussissons à talonner Libération. Et tout cela représente 2 millions de lecteurs chaque matin. C’est aussi le 2ème journal des cadres et le premier journal des jeunes. Le Parisien n’est plus un journal populaire mais un journal grand public. Le succès du Parisien s’appuie sur sa principale valeur : la proximité humaine. C’est un journal de qualité qui ne se prend pas pour autant au sérieux comme l’affiche l’actuelle campagne publicitaire avec une accroche plutôt second degré : « Le Parisien il vaut mieux l’avoir en journal » !

En quelques mots, la ligne éditoriale de « Vivre Mieux » ?
« Vivre mieux » est une idée qui est née il y a 5 ans quand nous nous sommes demandés comment aborder les sujets de société de façon moins dure, comment aller au delà des constats et des faits divers. En annonçant qu’une femme sur cinq est battue en France, nous souhaitions aussi donner des réponses, des pistes positives, dire comment l’on pouvait s’en sortir. « Vivre mieux » c’est aujourd’hui tout ce qui concerne la société, à savoir la santé, la consommation, les tendances, la vie des femmes, la religion, le multimédia, l’environnement, la famille, la sécurité routière, qui est abordé de façon positive. Ce sont 4 à 6 pages situées en cahier central qui donnent une aération au Parisien entre la politique, l’économie et les faits divers.

Quelle est la place du site internet leparisien.com ?
C’est bien évidemment, comme pour tous les journaux satellitaires mais avec ma casquette de rédacteur en chef, un outil que j’aborde de façon sérieuse tous les matins en conférence de rédaction car c’est un véritable complément à l’édition papier. D’une part parce que le site nous permet de réaliser des sondages, des témoignages qui viennent enrichir les articles papier et, d’autre part, parce que l’information va au-delà de la retranscription de l’édition quotidienne du Parisien, avec tout au long de la journée la possibilité d’approfondir et de réagir face à l’actualité.