Audrey Pulvar, Présentatrice du 19/20 sur France 3.

audrey pulvarA 34 ans, Audrey Pulvar présente le 19/20 sur France 3 depuis la rentrée 2005. Major de l’ESJ de Paris et diplômée de l’Université de Cambridge, Audrey Pulvar est également l’auteur d’un 1er roman « L’enfant bois » (Mercure de France) en 2004.

Auparavant aux commandes du Soir3 sur France 3 aux côtés de Louis Laforge, vous avez été choisie pour présenter le 19/20, toujours sur France 3, à la rentrée. Pouvez-nous nous dire un mot de votre parcours journalistique ?

Après des études de journalisme à l’ESJ Paris, et un premier emploi de journaliste dans un groupe de presse professionnelle, je rentre en Martinique, à ATV (Antilles Télévisions). JRI de 1994 à 1997, je fournis en reportage les journaux et magazines. Dans le même temps, à partir de 1995, je présente le journal du soir une semaine sur deux. A partir de 1997, nommée rédactrice en chef adjointe, je présente le journal du soir, chaque semaine, du lundi au vendredi. En 2000, je suis nommée directrice de l’information et jusqu’en 2002, je remplis mes fonctions d’encadrement, tout en continuant à présenter le journal du soir, une édition de 50 minutes, du lundi au vendredi. En 2002, je reviens à Paris et commence à travailler à la pige à LCI en juin 2002, en tant que présentatrice. En décembre 2002, travaillant toujours à la pige pour LCI je commence à piger pour TV5, également en tant que présentatrice. Jusqu’en janvier 2004, je travaille pour ces deux rédactions, très régulièrement. A partir de janvier 2004, je commence à travailler pour France 3 méditerranée. Une semaine sur trois, je me rends à Marseille pour y présenter les journaux de PACA sur l’antenne de France 3. Les deux autres semaines, mon temps est partagé entre LCi et TV5. En juillet 2004, France 3 me propose d’être joker, pour l’été, au Soir 3. Le 1er septembre 2004, je signe un CDI avec France 3 pour la présentation en duo, avec Louis Laforge, du Soir 3…. Depuis le 5 septembre 2005, je présente le 19/20.

Que représente pour vous ce qu’on pourrait appeler une « promotion » au sein de la chaîne en parlant de cette nomination ? Avez-vous un plan de carrière ?

Je n’ai pas de plan de carrière… Ce qui m’intéresse c’est de relever de nouveaux défis, d’avoir l’impression d’apprendre, encore et toujours. Donc, aussitôt que je me sens « confortable » à un poste, j’ai tendance à vouloir aller voir ailleurs, ou plus loin, au sein de la même rédaction ou pas, si j’y suis… En ce qui concerne le Soir 3, je n’avais pas du tout l’impression d’en avoir « fait le tour »… Je pensais continuer plusieurs années la présentation en duo avec Louis. Un concours de circonstances (notamment le départ d’Elise Lucet au 13h et l’arrivée d’une nouvelle direction du groupe FT) explique ma présence aujourd’hui au 19/20 et j’en suis bien sûr très heureuse.

La ligne éditoriale de ce JT un peu particulier a-t-elle changé à votre arrivée ?

Je n’ai pas l’intention de réinventer la télé. Ce que j’aimerais c’est apporter des changements progressifs à cette édition, en collaboration avec la Rédaction et la rédaction en chef Jean-Jacques Basier et Stéphane Dubun. Le 19/20 est un journal généraliste et un rendez-vous fort pour les téléspectateurs. Nous souhaitons accentuer nos choix éditoriaux, avec plus d’angles, plus d’entrées, plus d’invités. Dernièrement, Jacques Attali réagissait aux sujets sur la crise du pétrole, un responsable de Que choisir commentait les trois enquêtes sur la téléphonie, les coûts pour les particuliers, les technologies du futur. Nous sommes tous des journalistes, conscients, je crois, que l’important n’est pas de nous faire plaisir mais de faire notre métier de « transmetteurs ». Notre plus-value est d’aller plus loin dans l’explication, le décryptage, et d’ouvrir le téléspectateur aux réalités du monde.