Cosmonaute
Cosmonaute
Cosmonaute

Culture et communication : les grands enjeux du nouveau gouvernement

Interview de Madame Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication, Porte-parole du gouvernement

Christine AlbanelA nouveau gouvernement, nouvelle équipe et, cela va sans dire, nouveau programme. Si l’économie et l’emploi ont été les thèmes majeurs de l’élection présidentielle, qu’en est-il de la Communication ? C’est ce que nous avons demandé à Christine Albanel, nouvelle Ministre de la Culture et de la Communication et Porte-parole du gouvernement. Agrégée de lettres modernes, Christine Albanel a débuté sa carrière en tant que Chargée de presse à la Présidence de la République en 1979. Depuis lors, elle a occupé divers postes essentiellement dans les domaines de la culture et de l’éducation, jusqu’à la Présidence de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles en 2003.

Les propositions pour la Culture et la Communication du Président de la République nouvellement élu, pour avoir été trop peu évoquées lors de la campagne, sont presque passées inaperçues. Quelles en sont les grandes lignes ?

Dès le 4 avril, le candidat Nicolas Sarkozy a consacré un important discours à son « engagement pour la culture », son engagement à ce que la culture ne soit pas « le parent pauvre de la politique ». Il a défini pour l’action du Ministère de la culture et de la communication des priorités que je mettrai en œuvre. Je mentionnerai tout particulièrement l’éducation artistique, – qui fera l’objet d’une collaboration étroite avec mon collègue Xavier Darcos -, la valorisation du patrimoine, la défense de la diversité culturelle – qui suppose des positions très fermes sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle -, et, enfin, le défi du numérique, que doivent relever toutes nos industries culturelles et toutes nos entreprises de communication.

Et plus précisément, au chapitre de la Communication à proprement parler, quels sont les grands chantiers à venir ?

Je n’ai pas consacré pour rien mes premiers déplacements à Bruxelles, pour un Conseil sur la directive « Médias audiovisuels », et à Cannes, pour le festival. Les chantiers de la communication sont pressants, cruciaux, et relèvent, dans leur diversité, d’une même grille de lecture : l’exigence de modernisation, cette exigence croisant le plus souvent celle du passage au numérique. C’est vrai de la diffusion audiovisuelle. Nous aurons à réussir à l’horizon 2011 la couverture de tout le territoire par la TNT et le basculement de la diffusion analogique de la télévision vers la diffusion numérique, sans qu’aucun de nos concitoyens ne soit lésé. Le même chantier devra être conduit pour la radio. C’est vrai de la presse écrite. Le Gouvernement se fera une priorité d’accompagner la modernisation de sa distribution, et son développement maîtrisé à travers le numérique, sur la base du rapport rendu par Marc Tessier en Février. Dans le domaine du cinéma, j’appelle l’ensemble des professionnels concernés à conclure le plus vite possible un nouvel accord, succédant à l’accord de décembre 2005, sur la vidéo à la demande, dont la réussite suppose à mes yeux qu’elle offre la plus grande diversité d’œuvres, et notamment d’œuvres européennes.

Après avoir été Présidente de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles, comment appréhendez-vous votre nouvelle fonction de ministre ?

Je connais le secteur culturel et de la communication depuis de nombreuses années, et notamment pour l’avoir suivie auprès du précédent Président de la République. J’ai de l’estime et de l’affection pour ses acteurs, comme j’en ai pour les agents du ministère et de ses établissements publics. A Versailles, j’ai rencontré je crois, une bonne part de la complexité de la question culturelle, celle du patrimoine, celle du public – de sa diversité, de ses attentes et des ses droits – celle du fonctionnement et du financement d’une grande structure. Cela me rend très sensible à cet univers de la culture peuplé d’établissements, de compagnies et d’entreprises de tailles et de métiers très divers, mais que rassemblent un même triple enjeu : Produire, transmettre, persister.

Pour en savoir plus :

Carrière : Chargée de presse à la Présidence de la République (1979-81), Chargée de mission auprès du directeur de l´information et de la communication à la mairie de Paris (1982-86), Chargée de mission au cabinet de Jacques Chirac (Premier ministre) (1986-88), Directeur adjoint du cabinet de Jacques Chirac (maire de Paris) (1988-95), Conseiller technique (1995-97) puis Conseiller pour l’éducation et la culture (1997-2000) auprès de Jacques Chirac (Président de la République), Conseiller d’Etat (2000), Président de l’Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles (2003-07), Ministre de la Culture et de la Communication, Porte-parole du gouvernement (depuis 2007); Membre du Conseil d’analyse de la société (2004-07); Conseiller régional d´Ile-de-France (1986-92 et 1998-2004).

Œuvres : Pièces de théâtre : les Palhasses (1983), Hôtel Sawat et de la plage (1984), Barrio Chino (1984); roman : Une mère insensée (1994).

Décoration : Chevalier de la Légion d’honneur.