Pour France 2, Laurent Delahousse marque des points

Interview de Laurent Delahousse, Présentateur du « 13h15 le samedi» et des JT du week-end

laurent delahousseFrance 2Oui, le Service Public peut parfois faire de l’ombre aux chaînes privées en termes d’audience. Pour preuve, le magazine « 13h15 le samedi » vient de réaliser un score inédit depuis sa création. Pour revenir sur cette performance, Wellnews a choisi d’interroger son présentateur, Laurent Delahousse. Titulaire d’une maîtrise de droit des affaires et de droit du travail et d’un DEA de droit privé, Laurent Delahousse a débuté sa carrière en 1994 à RTL comme reporter au service politique. Il officiera ensuite au sein des rédactions de LCI et de M6 (aux commandes des magazines De quel droit ?, Jour J, et Secrets d’actualité). Il présente également des soirées spéciales de l’information, comme celle sur la guerre en Irak. En septembre 2006, il rejoint la rédaction de France 2 où il devient le joker de David Pujadas au journal de 20 heures. Après avoir présenté le magazine politique Un dimanche de campagne chaque dimanche après le journal de 13 heures du 18 février 2007 au 3 juin 2007, il anime le « 13h15 le samedi » depuis le 22 septembre 2007. Laurent Delahousse est également le présentateur du JT de 13 heures le week-end sur France 2.

Samedi 26 janvier dernier, le « 13h15 le samedi » a battu un record d’audience avec 17,9% de part d’audience et 2,8 millions de téléspectateurs. A quoi est dû cet excellent résultat, selon vous ?

Je crois qu’il faut surtout souligner qu’il faut du temps pour installer une nouvelle tranche d’information. Le samedi, désormais sur France 2, les 35 minutes d’info sont divisées en deux parties : une partie news, une autre partie magazine avec un ton parfois décalé, avec une place pour les reportages de 10-15 minutes. Les téléspectateurs commencent à s’habituer à ce nouveau rendez-vous qui rentre dans une « couleur » différente que l’on a souhaité mettre en place le week-end. Le nouveau rendez-vous du dimanche 13h avec l’interview politique s’inscrit dans la même ligne. Maintenant j’espère que ce résultat et ce succès vont surtout s’inscrire dans la durée…

Pouvez-vous nous rappeler quels étaient les sujets du jour ?

L’émission est chaque semaine organisée autour de plusieurs rendez-vous que nous tentons d’installer : « Mon œil », un regard corrosif sur les images de la semaine, un événement vue par le web, un long reportage sur une histoire de l’actualité, et bientôt une nouvelle rubrique intitulée « Que sont-ils devenus ? », qui sera un portrait sur ceux qui ont fait la une et qui ont ensuite été oubliés. Donc, je ne pense pas que le score de cette semaine-là soit uniquement lié à l’editing de cette émission.

L’émission est venue remplacer le magazine « Un dimanche de campagne », rendu caduque par l’élection de notre nouveau Président. Comment définiriez-vous sa ligne éditoriale ?

Un regard décalé, un ton différent, une écriture visuelle de reportage plus identifiée… L’équipe de 13H15 est la même que celle d’Un dimanche de campagne donc il y a naturellement une filiation. Mais nous n’avons pas oublié l’actualité politique. Les municipales vont nous donner une occasion de lui redonner une place importante.

Sur France 2 comme sur de nombreuses autres chaînes de référence, on assiste à un retour en force du reportage, de l’information de terrain, du direct… Quelle est votre analyse de ce phénomène très actuel ?

Nous subissons une vraie concurrence des chaînes de la TNT, des chaînes d’info en continu, mais leur caractère « low cost » ne leur permettent pas de réaliser des reportages et des enquêtes sur plusieurs jours. C’est donc selon moi la valeur ajoutée d’une grande rédaction comme France 2. C’est d’ailleurs là que se fait et que se fera toujours la différence entre nos journaux et les flashs d’info de cette nouvelle concurrence.