Avec Le Mensuel, Le Monde donne du temps au temps


Interview de Laurent Greilsamer, directeur adjoint du Monde.

Un quotidien, un hebdomadaire… Il ne manquait plus qu’un mensuel au journal Le Monde. C’est maintenant chose faite avec le lancement du « Mensuel » ce mois-ci. Pour nous en parler, Wellnews a souhaité interviewer Laurent Greilsamer, directeur adjoint du Monde.
Entré en 1977 au Monde, il a été successivement reporter, grand reporter, rédacteur en chef (1994-2005) et directeur adjoint de la rédaction (2005-2007). Il a publié plusieurs livres dont trois biographies consacrées à Hubert Beuve-Méry, directeur-fondateur du Monde, Nicolas de Staël et René Char.

A quel besoin répond le lancement du « Mensuel » ?
Avec Le Mensuel, nous voulons élargir l’éventail de nos publications. Nous avons un quotidien, Le Monde ; un hebdomadaire, Le Monde magazine. Nous voilà avec un mensuel ! L’idée est de donner un petit frère au quotidien. Un magazine moderne, avec un format et une mise en page sympathiques, confortables. Nous n’avons pas fait d’étude, mais nous sentons bien qu’il existe un goût très fort pour les magazines. Le Monde avait besoin d’une nouvelle respiration.
Le Mensuel se propose de reprendre les meilleurs articles du Monde et de ses suppléments, d’en faire une sélection et de les publier. Nous privilégions donc les articles qui peuvent se lire et se comprendre parfaitement quelques semaines après leur publication. Nous le destinons aux lecteurs du quotidien qui ont laissé filer le temps et qui regrettent de ne pas avoir lu telle ou telle enquête, ou alors aux non-lecteurs qui peuvent ainsi découvrir nos articles une fois par mois. C’est une manière de tendre la main à tous.

Quelle ligne éditoriale avez-vous choisi pour « Le Mensuel » ?
Vous savez ce que répondait Albert Londres, le prototype des grands reporters ? Ligne éditoriale ? Je n’en connais qu’une, celle du chemin de fer. Manière de dire que le journalisme, c’est le voyage, le déplacement, le reportage.
Plus sérieusement, nous avons deux soucis : donner le meilleur du Monde et le mettre en valeur grâce à une mise en page de qualité. Nous avons adopté une maquette très haut de gamme, très soignée, avec beaucoup de photos, et aussi beaucoup de textes. De grands photographes et de grands auteurs, c’est notre cocktail.

Quelques chiffres sur sa diffusion, son prix, son offre de lancement ?
Le mensuel paraîtra en début de mois. Son prix a été fixé à 5,90 euros en kiosque. Nous proposons des tarifs plus intéressants pour les abonnés. En France, 49 euros par an et, pour les étudiants, 39 euros. Nous nous donnons plusieurs mois pour évaluer le lancement. Pour l’instant, nous sommes simplement heureux d’entendre de la part de nos lecteurs de très bonnes réactions : plaisir de lecture, intérêt pour les sujets retenus.  Nous avons imprimé pour le premier numéro 100 000 exemplaires. Nous ferons de même pour le deuxième. C’est un signe de confiance !

Avec Le Mensuel, Le Monde donne du temps au temps

mars 1, 2010 9:58 Publié par

Interview de Laurent Greilsamer, directeur adjoint du Monde.

Un quotidien, un hebdomadaire… Il ne manquait plus qu’un mensuel au journal Le Monde. C’est maintenant chose faite avec le lancement du « Mensuel » ce mois-ci. Pour nous en parler, Wellnews a souhaité interviewer Laurent Greilsamer, directeur adjoint du Monde.
Entré en 1977 au Monde, il a été successivement reporter, grand reporter, rédacteur en chef (1994-2005) et directeur adjoint de la rédaction (2005-2007). Il a publié plusieurs livres dont trois biographies consacrées à Hubert Beuve-Méry, directeur-fondateur du Monde, Nicolas de Staël et René Char.

A quel besoin répond le lancement du « Mensuel » ?
Avec Le Mensuel, nous voulons élargir l’éventail de nos publications. Nous avons un quotidien, Le Monde ; un hebdomadaire, Le Monde magazine. Nous voilà avec un mensuel ! L’idée est de donner un petit frère au quotidien. Un magazine moderne, avec un format et une mise en page sympathiques, confortables. Nous n’avons pas fait d’étude, mais nous sentons bien qu’il existe un goût très fort pour les magazines. Le Monde avait besoin d’une nouvelle respiration.
Le Mensuel se propose de reprendre les meilleurs articles du Monde et de ses suppléments, d’en faire une sélection et de les publier. Nous privilégions donc les articles qui peuvent se lire et se comprendre parfaitement quelques semaines après leur publication. Nous le destinons aux lecteurs du quotidien qui ont laissé filer le temps et qui regrettent de ne pas avoir lu telle ou telle enquête, ou alors aux non-lecteurs qui peuvent ainsi découvrir nos articles une fois par mois. C’est une manière de tendre la main à tous.

Quelle ligne éditoriale avez-vous choisi pour « Le Mensuel » ?
Vous savez ce que répondait Albert Londres, le prototype des grands reporters ? Ligne éditoriale ? Je n’en connais qu’une, celle du chemin de fer. Manière de dire que le journalisme, c’est le voyage, le déplacement, le reportage.
Plus sérieusement, nous avons deux soucis : donner le meilleur du Monde et le mettre en valeur grâce à une mise en page de qualité. Nous avons adopté une maquette très haut de gamme, très soignée, avec beaucoup de photos, et aussi beaucoup de textes. De grands photographes et de grands auteurs, c’est notre cocktail.

Quelques chiffres sur sa diffusion, son prix, son offre de lancement ?
Le mensuel paraîtra en début de mois. Son prix a été fixé à 5,90 euros en kiosque. Nous proposons des tarifs plus intéressants pour les abonnés. En France, 49 euros par an et, pour les étudiants, 39 euros. Nous nous donnons plusieurs mois pour évaluer le lancement. Pour l’instant, nous sommes simplement heureux d’entendre de la part de nos lecteurs de très bonnes réactions : plaisir de lecture, intérêt pour les sujets retenus.  Nous avons imprimé pour le premier numéro 100 000 exemplaires. Nous ferons de même pour le deuxième. C’est un signe de confiance !

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.