Véronique Morali, Présidente de Fimalac Développement et de Terrafemina.com

Wellnews part à la rencontre de Véronique Morali, Présidente de Fimalac Développement et de Terrafemina.com, le seul média online féminin qui couvre véritablement toutes les facettes de la vie des femmes. A l’heure de l’explosion des réseaux féminins, Véronique Morali, emblème de cette dynamique, nous explique comment s’est développé le pure player Terrafemina, dont Wellcom gère les relations média.

Qu’est ce qui a motivé la création du site Terrafemina.com, un media on line dédié aux femmes ?
En 2008, j’ai eu envie de me lancer dans une aventure qui soit aussi bien entrepreneuriale que digitale. J’étais déjà largement activement investie dans des réseaux destinés à soutenir les femmes dans leur vie professionnelle et il m’est apparu important de lancer un site dédié à ce thème et c’est ainsi que l’aventure Terrafemina a commencé.

On a le sentiment que le site Terrafemina affiche une réelle évolution éditoriale et formelle. Est-ce le cas ?
Oui, c’est vrai, le site a évolué et il évolue encore. Nous y avons progressivement intégré davantage d’actualités et une dimension magazine de société, pour couvrir tous les aspects de la vie des femmes. Terrafemina, porté par une équipe rédactionnelle qui s’est étoffée, est devenu un média qui propose un concentré d’actualité et d’informations en continu. La rédaction s’attache aussi à révéler les évolutions de notre société qui impactent la vie des femmes d’aujourd’hui à travers des dossiers de fond, décryptages et analyses.
Plus divers, plus riche, le site a d’ailleurs connu une belle progression d’audience, avec près d’un million de visiteurs uniques par mois. La partie emploi et carrière reste une composante importante de la ligne éditoriale, mais nous nous attachons à couvrir toutes les préoccupations des femmes : infos et actus du jour, buzz, boulot, bien-être, conso, bons plans, culture, …

Ces évolutions correspondent-elles à de nouvelles attentes de votre audience ?
Les jeunes femmes d’aujourd’hui cherchent en permanence à trouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle. Les frontières entre les deux mondes se brouillent, on l’a dit et répété et c’est vrai. Ainsi, une femme prendra un moment pour s’informer, pour vérifier ses mails depuis le bureau, lors de sa pause déjeuner ou dans l’après-midi. En contrepartie, le soir, elle peut très bien boucler un dossier au calme chez elle. Plus pragmatiques, les femmes qui font notre audience veulent se simplifier la vie et s’organiser comme elles l’entendent. Elles s’attachent sans cesse à trouver un équilibre, souvent instable, entre leur volonté de s’investir professionnellement sans céder le pas à leur vie personnelle qu’elles souhaitent protéger. En tant que media féminin, le site répond à cette évolution de la société. Terrafemina est conçu pour des femmes fondamentalement curieuses et connectées.

Depuis quelques années, les réseaux de femmes se sont multipliés, comment l’expliquez-vous ?
Beaucoup de choses ont bougé dans les entreprises, les textes de loi ont évolué et tout cela crée une dynamique positive dont je ne peux que me réjouir. Mais du chemin reste encore à parcourir, et les femmes ont besoin de se soutenir, de s’épauler par une solidarité active qui reste clé.
De plus, dans un contexte de crise, tout le monde, homme comme femme, est fragilisé, mais les femmes plus encore. C’est pour cela que je me suis toujours largement investie afin de mieux défendre et d’accroitre leur employabilité. C’est aussi une affaire de mentalité, de confiance en soi. Terrafemina est justement là pour cela, nous souhaitons leur redonner la main sur leur destin, en leur donnant envie par exemple d’aller vers des secteurs qui recrutent, … comme les nouvelles technologies.

Bio en bref
Après Sciences Po et l’ESCP, Véronique Morali intègre l’ENA et l’Inspection des Finances qu’elle quitte en 1990 pour rejoindre Marc de Lacharrière au moment de la création de Fimalac.
Administrateur et DG de Fimalac, elle participe, avec son fondateur, à l’ouverture internationale de ce groupe coté et au choix des activités qui seront stratégiques.
Aujourd’hui, Fimalac, après avoir exercé des activités dans l’industrie (Alspi, Facom, LBC), l’immobilier (Sefineg), les études de marché (Sofres, Secodip) et la presse (V.A. et Le Journal des Finances) est recentré sur la notation financière avec Fitch group, l’un des leaders mondiaux du secteur, avec Fitch Ratings, et intervient dans deux autres secteurs : l’hôtellerie de luxe avec le Groupe Lucien Barrière et le spectacle vivant (Vega et G. Coullier Production).
Elle est fondatrice de Terrafemina.com et de TF Co, société de conseil et services en communication et ressources humaines, accompagnant les entreprises dans leurs projets de transformation.
Véronique Morali est également fondatrice de l’association Force Femmes, qui a pour vocation d’aider les femmes de plus de 45 ans à retrouver un emploi. Elle est co-fondatrice du Women Corporate Directors Paris (réseau de femmes membres de conseils d’administration) et présidente du Women’s Forum.