Louis Laforge, Grand Soir/3, travailler sérieusement sans se prendre au sérieux

Louis Laforge, Grand Soir/3, travailler sérieusement sans se prendre au sérieux

Louis Laforge
Le Grand Soir/3 est en perpétuelle évolution

Vous le retrouvez tous les soirs aux côtés de Patricia Loison, présentant la nouvelle formule du Soir 3, rebaptisé Grand Soir/3. Louis Laforge fait le point et nous explique le succès de ce journal. Un duo qui fonctionne bien et une ligne éditoriale claire et adaptée aux nouvelles tendances de consommation du petit écran… un bilan très positif.

On vous retrouve quatre fois par semaine aux commandes du Grand Soir 3, aux côtés de Patricia Loison, depuis un peu plus d’un an. Quel premier bilan en tirez-vous ? Etes-vous satisfait de l’émission ?

« Pour nous, cette première saison est une vraie réussite… Mission accomplie, même si rien n’est jamais acquis et que l’on peut encore s’améliorer ! En un an, nous avons mis à l’antenne plus de 150 numéros… Nous avons reçu plus de 800 invités : des hommes, des femmes politiques, des économistes, des scientifiques, des auteurs, des comédiens… Bref, des invités très variés, à l’image de Charlotte Gainsbourg, de Michel-Edouard Leclerc, de Pascal Lamy en passant par Meryl Streep, Giorgio Armani ou encore Samuel L. Jackson… Nous refusons désormais du monde… C’est bon signe ! Nous avons évidemment été en pointe sur les campagnes électorales, municipales et européennes avec des échanges parfois très intenses sur le plateau du Grand Soir/3… C’est de plus en plus un lieu de vie, de débats où les idées se confrontent… J’aime le mélange des genres et faire se parler des gens qui n’en ont pas l’habitude est un challenge quasi quotidien… Nous avons aussi la liberté de faire des choix éditoriaux parfois différents, voire osés dans un paysage médiatique relativement uniforme… Traiter l’actualité est notre objectif premier, mais nous nous permettons aussi de consacrer de longs reportages à des sujets qui ne font plus la Une des journaux… Par ailleurs, le regard européen du Grand Soir/3 est ancré dans les gènes de cette édition : nous avons donc chaque soir des duplex depuis différentes capitales suivant l’actualité… Et puis, cerise sur le gâteau (d’anniversaire, puisque nous avons soufflé en direct notre première bougie !), le duo que nous formons avec Patricia est très fluide, complémentaire et convivial… Nos sourires et nos petites blagues (en chantant ou en dansant !) de fin de soirée sont désormais régulièrement reprises dans les zappings : ça reste bon enfant et le public apprécie ! Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux est aussi l’une des marques de fabrique de cette édition ! Cela a toujours été ma philosophie… Cela évite de prendre la grosse tête ! »

Avez-vous l’intention en année 2 de modifier ou de faire évoluer l’architecture et la ligne éditoriale de ce grand journal (actuellement en trois parties), pour faire face aux chaînes d’information en continu qui proposent des tranches d’actualité structurées elles-aussi ?

« Notre offre est différente des chaînes d’information continue qui, par ailleurs, font un très bon travail. Grâce à la force de frappe de France Télévisions, nous avons plus d’images, nous possédons un réseau de correspondants en France, en Europe et dans le monde incomparable ! Dans notre session d’info d’une heure, nous ne rediffusons aucun reportage, aucune image : tout est neuf, pendant 60 minutes ! Ce qui ne veut pas dire que nous n’allons rien changer à la rentrée de septembre ! La saison 2 du Grand Soir/3 aura lieu, et forcément avec quelques modifications de fond et de forme. Comme l’an dernier à la même époque, nous aurons fin juin un séminaire avec les différents responsables de la direction de l’information de France Télévisions pour analyser ce qui a bien fonctionné, et ce qui a un peu moins bien marché… Le Grand Soir/3 est en perpétuelle évolution : c’est aussi cela qui motive toute l’équipe de journalistes, de techniciens et de réalisateurs managée par Jean-Jacques Basier, Arnauld Miguet et Philippe Boisserie. »

Vous avez quitté « Des Racines & Des Ailes » l’année dernière pour vous consacrer au Grand Soir/3. Envisagez-vous cependant de revenir à ce type d’émissions culturelles dans le futur ?

« Tout est possible ! Je n’ai jamais établi de plan de carrière. J’ai toujours eu la chance de me voir proposer régulièrement de nouveaux défis… Ce fut le cas pour « Des Racines & des Ailes »… Pour le Grand Soir/3… et demain sans doute pour autre chose… Mais ce qui est certain, c’est que l’expérience acquise lors de mes sept saisons à la présentation de l’émission « Des Racines & des Ailes » m’a permis de progresser pour faire vivre des lieux en plateau et pour acquérir une culture générale plus approfondie dans les domaines de l’histoire, de l’histoire de l’art, ou de l’archéologie… C’est un vrai « plus » pour présenter des Grand Soir/3 spéciaux, comme ce fut le cas cette saison à Berlin, à Bruxelles ou bientôt à Rio de Janeiro pour l’ouverture de la Coupe du Monde de football… Le Grand Soir/3 est présent sur tous les terrains, et même les terrains de sport ! »

Louis Laforge, Grand Soir/3, travailler sérieusement sans se prendre au sérieux

juin 2, 2014 8:58 Publié par

Vous le retrouvez tous les soirs aux côtés de Patricia Loison, présentant la nouvelle formule du Soir 3, rebaptisé Grand Soir/3. Louis Laforge fait le point et nous explique le succès de ce journal. Un duo qui fonctionne bien et une ligne éditoriale claire et adaptée aux nouvelles tendances de consommation du petit écran… un bilan très positif.

On vous retrouve quatre fois par semaine aux commandes du Grand Soir 3, aux côtés de Patricia Loison, depuis un peu plus d’un an. Quel premier bilan en tirez-vous ? Etes-vous satisfait de l’émission ?

« Pour nous, cette première saison est une vraie réussite… Mission accomplie, même si rien n’est jamais acquis et que l’on peut encore s’améliorer ! En un an, nous avons mis à l’antenne plus de 150 numéros… Nous avons reçu plus de 800 invités : des hommes, des femmes politiques, des économistes, des scientifiques, des auteurs, des comédiens… Bref, des invités très variés, à l’image de Charlotte Gainsbourg, de Michel-Edouard Leclerc, de Pascal Lamy en passant par Meryl Streep, Giorgio Armani ou encore Samuel L. Jackson… Nous refusons désormais du monde… C’est bon signe ! Nous avons évidemment été en pointe sur les campagnes électorales, municipales et européennes avec des échanges parfois très intenses sur le plateau du Grand Soir/3… C’est de plus en plus un lieu de vie, de débats où les idées se confrontent… J’aime le mélange des genres et faire se parler des gens qui n’en ont pas l’habitude est un challenge quasi quotidien… Nous avons aussi la liberté de faire des choix éditoriaux parfois différents, voire osés dans un paysage médiatique relativement uniforme… Traiter l’actualité est notre objectif premier, mais nous nous permettons aussi de consacrer de longs reportages à des sujets qui ne font plus la Une des journaux… Par ailleurs, le regard européen du Grand Soir/3 est ancré dans les gènes de cette édition : nous avons donc chaque soir des duplex depuis différentes capitales suivant l’actualité… Et puis, cerise sur le gâteau (d’anniversaire, puisque nous avons soufflé en direct notre première bougie !), le duo que nous formons avec Patricia est très fluide, complémentaire et convivial… Nos sourires et nos petites blagues (en chantant ou en dansant !) de fin de soirée sont désormais régulièrement reprises dans les zappings : ça reste bon enfant et le public apprécie ! Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux est aussi l’une des marques de fabrique de cette édition ! Cela a toujours été ma philosophie… Cela évite de prendre la grosse tête ! »

Avez-vous l’intention en année 2 de modifier ou de faire évoluer l’architecture et la ligne éditoriale de ce grand journal (actuellement en trois parties), pour faire face aux chaînes d’information en continu qui proposent des tranches d’actualité structurées elles-aussi ?

« Notre offre est différente des chaînes d’information continue qui, par ailleurs, font un très bon travail. Grâce à la force de frappe de France Télévisions, nous avons plus d’images, nous possédons un réseau de correspondants en France, en Europe et dans le monde incomparable ! Dans notre session d’info d’une heure, nous ne rediffusons aucun reportage, aucune image : tout est neuf, pendant 60 minutes ! Ce qui ne veut pas dire que nous n’allons rien changer à la rentrée de septembre ! La saison 2 du Grand Soir/3 aura lieu, et forcément avec quelques modifications de fond et de forme. Comme l’an dernier à la même époque, nous aurons fin juin un séminaire avec les différents responsables de la direction de l’information de France Télévisions pour analyser ce qui a bien fonctionné, et ce qui a un peu moins bien marché… Le Grand Soir/3 est en perpétuelle évolution : c’est aussi cela qui motive toute l’équipe de journalistes, de techniciens et de réalisateurs managée par Jean-Jacques Basier, Arnauld Miguet et Philippe Boisserie. »

Vous avez quitté « Des Racines & Des Ailes » l’année dernière pour vous consacrer au Grand Soir/3. Envisagez-vous cependant de revenir à ce type d’émissions culturelles dans le futur ?

« Tout est possible ! Je n’ai jamais établi de plan de carrière. J’ai toujours eu la chance de me voir proposer régulièrement de nouveaux défis… Ce fut le cas pour « Des Racines & des Ailes »… Pour le Grand Soir/3… et demain sans doute pour autre chose… Mais ce qui est certain, c’est que l’expérience acquise lors de mes sept saisons à la présentation de l’émission « Des Racines & des Ailes » m’a permis de progresser pour faire vivre des lieux en plateau et pour acquérir une culture générale plus approfondie dans les domaines de l’histoire, de l’histoire de l’art, ou de l’archéologie… C’est un vrai « plus » pour présenter des Grand Soir/3 spéciaux, comme ce fut le cas cette saison à Berlin, à Bruxelles ou bientôt à Rio de Janeiro pour l’ouverture de la Coupe du Monde de football… Le Grand Soir/3 est présent sur tous les terrains, et même les terrains de sport ! »

Classés dans :,

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.