-

Les Fake News peuvent altérer ou détruire une relation client qui a été tissée de longue haleine

David Jacquot
Rédacteur en chef et présentateur d’AFTERBUSINESS

David Jacquot, Rédacteur en chef et présentateur d’AFTERBUSINESSDepuis ses débuts sur Bloomberg TV en 2000, David Jacquot cultive un goût particulier pour l’information économique et celle des entreprises. Passé par M6 et Radio Classique, il occupe depuis septembre 2017 le poste de Rédacteur en chef et présentateur de la tranche d’info AFTERBUSINESS sur BFM Business. On le retrouve également tous les jours à 12h aux manettes d’Ecorama sur boursorama.com.

Un mot sur cette saison 2018 qui se termine en beauté pour After Business ?
Nous avons lancé cette nouvelle tranche d’informations en septembre 2018, en partant d’une page blanche, et en faisant le pari d’une session d’information qualitative, à haute valeur ajoutée informative, rythmée et  récréative. Une émission séquencée et « marketée », dans laquelle – autour d’une colonne vertébrale composée du Journal d’After Business – s’enchaînent les formats de durée plus ou moins longue (mais jamais plus de 13 minutes).

Nous proposons des formats classiques comme ‘le Duel de l’éco’, où les duellistes entrent en plateau sur la musique d’Ennio Morricone (Le Bon, la Brute et le Truand) avant de débattre sur « la question qui dérange » du jour ; ou encore les « Markets Movers » dans lequel on revient sur tout ce qui a fait bouger les marchés financiers dans la journée.

Nous avons également souhaité lancer des formats innovants, comme le « Buzz du Biz », un tout en images de 2 minutes reprenant les 4 infos économiques décalées du jour, commentées de manière légère et drolatique par une voix-off.

Et comme je souhaitais ouvrir l’émission à des thématiques plus politiques et aussi au décryptage des stratégies d’entreprises, nous avons mis autour de la table les grands communicants du métier* pour la séquence « Good Com Bad Com ».

Dans votre séquence Good Com’ Bad Com’ vous décryptez chaque jour l’actualité de la communication et du marketing des marques et des politiques. Un sujet qui vous a le plus marqué cette année ?
Le scandale autour des données personnelles des utilisateurs de Facebook, avec les ratés et le retard à l’allumage de la communication du réseau social, ou encore le bras de fer entre Emmanuel Macron et les syndicats sur cette réforme de la SNCF qui n’était pas explicitement dans son programme présidentiel, font partie des sujets les plus captivants de l’année à mon sens. Mais il doit y en avoir plein d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit tant l’année fut riche !

L’un des sujets médiatiques de cette année aura probablement été l’explosion des Fake News. Les entreprises non plus ne sont pas épargnées par ce fléau. Quel regard portez-vous sur ce phénomène ?
Je ne suis pas un expert en communication, même si j’ai la chance de côtoyer les grands du métier chaque soir sur BFM Business. Mais il me semble que ce phénomène des Fake News vient ajouter une strate et un degré de complication dans le pilotage par les marques et les entreprises de leur propre actualité et communication. Ces Fake News peuvent altérer ou détruire une relation client qui a été tissée de longue haleine… Donc vigilance!

Vous revoit-on à la rentrée sur BFM Business et sur Boursorama ?
Oui absolument, les directions de ces 2 médias me font confiance pour une saison supplémentaire. After Business et Ecorama (mon émission sur Boursorama) vont continuer à grandir avec de nouveaux rendez-vous, invités et surprises… Nous terminons bien l’année sur Boursorama avec la venue de Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail. Ecorama, émission qui est reprise par l’AFP et Reuters et dans laquelle patrons du CAC40 et du SBF120, mais aussi politiques viennent répondre à nos questions en live.

*Thierry Wellhoff (ainsi qu’occasionnellement d’autres Directeurs associés de Wellcom) était l’invité chaque mardi de Good Com’ Bad Com’ sur BFM Business)

David Jacquot, Rédacteur en chef et présentateur d’AFTERBUSINESS

Les Fake News peuvent altérer ou détruire une relation client qui a été tissée de longue haleine

juillet 2, 2018 10:00 Publié par

David Jacquot, Rédacteur en chef et présentateur d’AFTERBUSINESSDepuis ses débuts sur Bloomberg TV en 2000, David Jacquot cultive un goût particulier pour l’information économique et celle des entreprises. Passé par M6 et Radio Classique, il occupe depuis septembre 2017 le poste de Rédacteur en chef et présentateur de la tranche d’info AFTERBUSINESS sur BFM Business. On le retrouve également tous les jours à 12h aux manettes d’Ecorama sur boursorama.com.

Un mot sur cette saison 2018 qui se termine en beauté pour After Business ?
Nous avons lancé cette nouvelle tranche d’informations en septembre 2018, en partant d’une page blanche, et en faisant le pari d’une session d’information qualitative, à haute valeur ajoutée informative, rythmée et  récréative. Une émission séquencée et « marketée », dans laquelle – autour d’une colonne vertébrale composée du Journal d’After Business – s’enchaînent les formats de durée plus ou moins longue (mais jamais plus de 13 minutes).

Nous proposons des formats classiques comme ‘le Duel de l’éco’, où les duellistes entrent en plateau sur la musique d’Ennio Morricone (Le Bon, la Brute et le Truand) avant de débattre sur « la question qui dérange » du jour ; ou encore les « Markets Movers » dans lequel on revient sur tout ce qui a fait bouger les marchés financiers dans la journée.

Nous avons également souhaité lancer des formats innovants, comme le « Buzz du Biz », un tout en images de 2 minutes reprenant les 4 infos économiques décalées du jour, commentées de manière légère et drolatique par une voix-off.

Et comme je souhaitais ouvrir l’émission à des thématiques plus politiques et aussi au décryptage des stratégies d’entreprises, nous avons mis autour de la table les grands communicants du métier* pour la séquence « Good Com Bad Com ».

Dans votre séquence Good Com’ Bad Com’ vous décryptez chaque jour l’actualité de la communication et du marketing des marques et des politiques. Un sujet qui vous a le plus marqué cette année ?
Le scandale autour des données personnelles des utilisateurs de Facebook, avec les ratés et le retard à l’allumage de la communication du réseau social, ou encore le bras de fer entre Emmanuel Macron et les syndicats sur cette réforme de la SNCF qui n’était pas explicitement dans son programme présidentiel, font partie des sujets les plus captivants de l’année à mon sens. Mais il doit y en avoir plein d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit tant l’année fut riche !

L’un des sujets médiatiques de cette année aura probablement été l’explosion des Fake News. Les entreprises non plus ne sont pas épargnées par ce fléau. Quel regard portez-vous sur ce phénomène ?
Je ne suis pas un expert en communication, même si j’ai la chance de côtoyer les grands du métier chaque soir sur BFM Business. Mais il me semble que ce phénomène des Fake News vient ajouter une strate et un degré de complication dans le pilotage par les marques et les entreprises de leur propre actualité et communication. Ces Fake News peuvent altérer ou détruire une relation client qui a été tissée de longue haleine… Donc vigilance!

Vous revoit-on à la rentrée sur BFM Business et sur Boursorama ?
Oui absolument, les directions de ces 2 médias me font confiance pour une saison supplémentaire. After Business et Ecorama (mon émission sur Boursorama) vont continuer à grandir avec de nouveaux rendez-vous, invités et surprises… Nous terminons bien l’année sur Boursorama avec la venue de Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail. Ecorama, émission qui est reprise par l’AFP et Reuters et dans laquelle patrons du CAC40 et du SBF120, mais aussi politiques viennent répondre à nos questions en live.

*Thierry Wellhoff (ainsi qu’occasionnellement d’autres Directeurs associés de Wellcom) était l’invité chaque mardi de Good Com’ Bad Com’ sur BFM Business)

Classés dans :,

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.