La web app qui permet de donner gratuitement

Permettant aux internautes de soutenir gratuitement une association grâce aux achats en ligne, Solimoov est la nouvelle application développée par Ayoube Rami. Partant du constat que les achats en ligne ne connaissent pas la crise, mais aussi qu’un Français sur deux considère le don comme un acte moral et citoyen, cette application rebondit sur le web shopping pour aider le financement des associations. En se rendant simplement sur le site Solimoov.com, l’internaute peut consulter la liste des 150 partenaires référencés (parmi lesquels La Fnac, La Redoute, Amazon…) et lors d’un achat, choisir l’association à laquelle il souhaite que 25% du montant de sa transaction soit reversé. « J’ai décidé, il y a un an et demi, de créer une entreprise dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, en parfaite adéquation avec mes aspirations. L’idée était de trouver un nouveau moyen de financement totalement gratuit pour les associations, et auquel tout citoyen peut contribuer sans avoir à sortir un centime de sa poche. (…) Nous développons actuellement l’application mobile, qui devrait sortir au début de l’année 2015 », déclare Ayoube Rami, fondateur de Solimoov.

Une nouvelle signature et un positionnement fort

En 2014, Kurt Salmon confirme son positionnement de cabinet d’experts dont la finalité des missions est d’accompagner ses clients sur le chemin du succès. En effet, avec l’avènement du digital, le monde des affaires doit faire face à de nouveaux enjeux. Réussir aujourd’hui ne signifiant pas réussir demain, chacun se doit d’être proactif face à un futur incertain. Une future source de créativité, d’opportunités et de succès. C’est pourquoi Kurt Salmon a comme challenge de faire évoluer les approches stratégiques, pour imaginer les entreprises de demain. Ce sont ici les fondements de la réussite au 21ème siècle et c’est ce que Kurt Salmon peut apporter aux entreprises.

Pour soutenir ce nouveau message, Kurt Salmon se dote d’une nouvelle base line : « Success for what’s Next  » et s’offre une campagne (dans le métro, stations Pont de Neuilly, La Défense-Grande Arche, Etoile, Auber et Opéra et dans la presse sur lesEchos.fr,  supplychainmagazine.fr, optionfinance.fr, l’Ageficonsulting-guide.fr).

kurt-visu

Menée en novembre dernier, la campagne a rencontré un franc succès sur les réseaux sociaux avec une augmentation de 10% de pages vues sur le site corporate France et 20% sur le site dédié au recrutement.

« Dans le prolongement de cette campagne, nous allons lancer un blog autour des approches disruptives, affirmant ainsi notre capacité à accompagner et à soutenir les entreprises et les entrepreneurs innovants, qui seront les réussites de demain. » Vincent Chaudel, Directeur de la Communication et du Marketing de Kurt Salmon.

Une année 2014 qui confirme la place de leader médiatique du cabinet
En 4 ans, Kurt Salmon est parvenu à multiplier ses retombées presse par 4 (près de 2500 articles en 2014). La stratégie de relations medias menée, la formation des porte-paroles et la valorisation des différentes expertises du cabinet ont permis de faire émerger la marque Kurt Salmon sur le marché français et à incarner la posture stratégique du cabinet : l’expertise.

- Alex Goude : « Mon travail est un divertissement ! »

Alex Goude : « Mon travail est un divertissement ! »

Alex Goude
Animateur sur W9 et M6

« Un Roi sans divertissement est un homme plein de misères » décrète Blaise Pascal dans Pensées. Le divertissement pour philosophie de vie, c’est le parti-pris d’Alex Goude, animateur facétieux du petit écran, qui marque l’actualité de cette rentrée et des fêtes de fin d’année avec entre autres le succès de Total Blackout sur W9 et le retour de La France a un incroyable talent sur M6. Mais qui est cette figure adulescente du PAF, au capital sympathie record à la TV comme sur les réseaux sociaux, avec près de 90 000 followers sur Twitter ? Interview de ce trublion de l’ennui !

De footballeur professionnel dans vos jeunes années à présentateur météo du Grand Journal sur Canal + à vos débuts, puis journaliste dans le secteur du Gaming, comédien, metteur en scène ou encore chef d’entreprise, vous êtes en quelque sorte vous aussi un incroyable talent ! Quel est votre secret pour être « good » dans tout ce que vous entreprenez ?

Mon unique secret ? M’amuser dans absolument tout ce à quoi je me dédie ! Dès lors que quelque chose m’ennuie, ne serait-ce qu’un petit peu, j’essaie d’y trouver du plaisir. Tout sujet qui peut être compliqué à gérer, je le traite professionnellement en trouvant toujours le moyen de me divertir. Je pense par exemple à certaines contraintes relatives à la gestion de mon entreprise événementielle FeelGoude – The Fun Factory ou encore aux exigences lourdes que requiert la gestion de mes émissions et spectacles. Pour me motiver à donner le meilleur de moi-même en toutes circonstances, j’injecte du ludique, partout, tout le temps! Mon travail est un divertissement… ma vie n’est en quelque sorte qu’un immense terrain de jeux !

Total Blackout sur W9, émission dans laquelle les candidats sont mis à l’épreuve à travers une série de jeux dans le noir complet, connait des débuts prometteurs. Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce concept et pourquoi d’après vous le principe de jouer sur la peur des candidats fonctionne-t-il ?

Le lancement de Total Blackout s’est en effet très bien passé ! Nous sommes très contents d’autant qu’aujourd’hui, les émissions à succès ne sont pas monnaie courante !
Ce qui est formidable dans ce jeu, c’est qu’il vous révèle la vraie nature des gens et fait fi de tous les a priori ! Je pense à des jeunes candidates qui n’ont pas l’air vaillantes et qui, contre toute attente, se révèlent de vraies guerrières tandis que des candidats confiants et costauds, une fois dans le noir, s’avèrent être des « chochottes intersidérales » ! C’est précisément ce paradoxe entre l’image véhiculée et la vraie nature des gens qui est drôle et intéressant. Bien que nous voulions à tous prix contrôler la situation, l’exposition au noir le plus complet nous fait perdre tous nos repères. Et à partir de cet instant, cette peur qui nous saisit donne libre cours à notre imagination qui galope ! Un dromadaire marche à vos côtés ? Vous angoisserez que ce soit un dinosaure ressuscité façon Jurassic park !
J’ai d’emblée accroché avec le concept mais m’attendais-je pour autant à ce succès ? La télé n’est qu’un immense pari. Regardez la TV dans le monde, pas seulement en France, il y a beaucoup d’échecs pour très peu de succès. Cela s’explique très certainement parce qu’il s’agit d’un vieux média aujourd’hui, parce qu’il faut donc sans cesse renouveler les idées et parce qu’Internet a révolutionné le divertissement. Lorsque je m’engage à faire une émission, ce n’est pas parce que j’ai la certitude qu’elle marchera, c’est parce qu’elle me plait !

Actif et influent sur les réseaux sociaux, vous comptabilisez entre autres plus de 88 000 followers sur Twitter! Comment expliquez-vous cette popularité digitale, à faire pâlir vos collègues du PAF? Aussi, d’après vous, communicant averti, est-ce aujourd’hui incontournable pour une figure du petit écran d’être présente sur le web ?

Il y a Twitter c’est vrai, mais aussi mes profils Facebook et Instagram, régulièrement nourris. Je ne suis pas un addict mais je m’intéresse beaucoup à l’écosystème digital et j’essaie de poster des infos et photos par plaisir, dès que je trouve le temps.
Je ne me rends pas compte de cette popularité sur les réseaux et je ne me l’explique pas vraiment. Sur Internet comme sur le petit écran ou dans la vie de tous les jours, je m’attache à rester fidèle à moi-même. Comme le but est de s’amuser, le contenu que je publie n’est que divertissement!
Ma présence sur les réseaux sociaux est un choix auquel pour autant nul n’est tenu pour continuer d’exister. Ces nouveaux canaux de communication sont assez intrusifs car nous nous rendons accessibles à tous. Pour ma part j’essaie de répondre à tous les gens qui m’envoient des messages sur Facebook, que ça me prenne 1 heure par jour ou un peu plus. Quand on me demande une dédicace, je mets un point d’honneur à l’envoyer moi-même car j’estime qu’il est normal d’avoir de la considération pour son public. Il en va de même pour mes interactions avec les internautes sur les pages Facebook et Twitter de ma pièce de théâtre Tous des malades. Ces pages sont co-alimentées par les acteurs Marion Game et Alexandre Pesle (Ndlr Scènes de Ménages et Caméra Café) et par moi-même mais là encore, si des messages me sont adressés directement, je fais de mon mieux pour y répondre. Ce qui est incroyable avec ces outils, c’est la proximité que nous créons avec notre public. Les réseaux établissent un contact direct avec l’audimat dont nous pouvons cerner les goûts, les attentes et les remarques pertinentes. Le seul bémol avec ces espaces d’expression, c’est qu’ils sont trop souvent le réceptacle des critiques négatives, tout simplement parce que spontanément nous avons plutôt tendance à réagir sur ce qui nous déplait. Pour ma part, j’ai beaucoup de chance car je suis plutôt épargné !

Actuellement en tournée pour la pièce Tous des malades, avez-vous d’autres exclusivités à nous révéler sur votre actualité de fin d’année et pour 2015 ?

Tous des malades, carton plein dans toute la France, me prend déjà beaucoup de temps ! Nous sommes ravis et espérons que la pièce sera bientôt sur les planches de Paris. Je vous invite d’ailleurs à consulter les dates de tournée sur http://www.tous-des-malades.com/ !
Et puis là c’est un peu la folie pour cette fin d’année avec Total Blackout sur W9, La France a un incroyable talent sur M6, le traditionnel Bêtisier de Noël sur la même chaîne et enfin 50 façons de (presque) tuer sa mère sur 6ter ! Il s’agit d’un programme irlandais pour lequel j’ai tourné quelques plateaux avec ma chère maman que j’ai mise dans des situations assez cocasses !
Pour 2015 ? Des exclusivités bien sûr mais que je garde confidentielles pour le moment. Toutefois, je peux d’ores et déjà vous dire que je travaille sur la production de la comédie musicale Timeo qui verra le jour en 2016 et pour laquelle Bruno Berberes, Directeur de casting de The Voice, l’APAJH, grand organisme sur le handicap, et moi-même, cherchons actuellement à travers toute la France, un enfant en situation de handicap pour incarner notre héros.
Des projets, encore des projets, toujours des projets !

La semaine du web social et solidaire

Seule plateforme de crowdfunding gratuite au monde, HelloAsso dont Wellcom gère les relations média, organise pour la 4ème année consécutive, la Social Good Week, du 1er au 7 décembre partout en France. Consacrée au web social et solidaire, cette semaine sera rythmée par plus de 25 événements (conférences, tables rondes…) dont l’objectif sera d’encourager et démocratiser les initiatives liées à l’impact social sur la société par les nouvelles technologies. Tous les publics sont invités à rejoindre le mouvement pour un web encore plus solidaire en organisant un évènement ou en participant aux manifestations. Le 4 décembre, lors d’un rendez-vous à l’Elysée, le Président François Hollande exprimera son soutien à l’initiative, dans le cadre du programme « La France s’engage ».

- -

Logitech, un leader toujours plus innovant, sous l’œil de son Marketing Manager France, Sébastien Mazet

Sébastien Mazet
Marketing Manager France chez Logitech

Leader mondial de la souris informatique, Logitech, société suisse fondée en 1981, conçoit des périphériques destinés à enrichir l’expérience numérique de ses utilisateurs. Axée sur l’innovation et la qualité qui lui valent sa renommée, Logitech propose aujourd’hui une large gamme de produits high-tech destinés à la navigation sur PC, aux jeux, aux moyens de communication sur Internet, à la musique numérique et au contrôle de système multimédia. Sébastien Mazet, Marketing Manager France, nous présente cet acteur leader sur son marché et par la même occasion, nous glisse quelques idées cadeaux pour ravir les plus geeks d’entre nous pour les fêtes !

 

Profitez des fêtes de fin d’année en toute tranquilité !

Homejoy, accompagnée par Wellcom dans ses relations publics, propose aux particuliers de réserver en 3 clics un professionnel du ménage en région parisienne jusqu’à 24h avant sa venue. Pour réussir au mieux ses fêtes de fin d’année, Homejoy s’occupe de tout ! Adieu aux matinées qui déchantent à coup d’aspirateur, serpillière et éponge. Quel que soit votre espace ou votre emploi du temps, grâce au site www.homejoy.fr vous pouvez sélectionner vos critères (nombre de pièces, services complémentaires, date et horaire d’intervention…) pour un ménage de qualité au prix très compétitif de 18,90€ de l’heure (soit 9,45€ après déduction d’impôt). Créée en 2012 à San Francisco, Homejoy est présente dans 30 villes américaines et en France depuis tout récemment.

Une nouvelle identité visuelle pour réaffirmer nos valeurs et notre positionnement

levee-rideaux

Une fois n’est pas coutume, c’est au lancement de notre nouvelle identité visuelle que nous dédions ce mois-ci le focus créa.

Comme annoncé le mois dernier, Wellcom change son logo et sa charte graphique pour mieux refléter sa démarche fondée sur les concepts Image et Opinions. Exprimant à la fois le mouvement et les relations permanentes des marques avec leurs publics, il met également en évidence la volonté d’une co-construction.

« Nous savons que l’essor du digital transforme radicalement la communication et que la plupart des paradigmes de notre métier ont dû être remis en question. En parallèle, les publics des entreprises comme des institutions sont devenus plus informés, plus exigeants, plus matures aussi. Parce qu’enfin, nous réinventons chaque jour notre agence sur de nouveaux fondamentaux, Wellcom a décidé aujourd’hui de faire évoluer son logo et son environnement graphique », explique Thierry Wellhoff, Président de l’Agence Wellcom.

 

La place croissante de l’économie du partage dans le Tourisme

39% des Français ont déjà pratiqué une activité de partage durant leurs congés et ¼ avait prévu de le faire durant les dernières vacances de la Toussaint. L’économie du partage, ou la consommation dite « collaborative », permettant aux français de faire face à un environnement économique tendu, se développe considérablement et notamment dans le secteur du tourisme. Easyvoyage.com, dont Wellcom gère les relations média, nous fait partager des indications chiffrées sur ces nouvelles pratiques.

Parmi les plus plébiscitées, on retrouve :

  • La location d’appartements entre particuliers (21%)
  • Le partage du véhicule d’un particulier (16%)
  • Le partage de son propre véhicule avec un particulier (15%)

Le gap entre ceux disant être prêts à tenter certaines expériences et ceux qui les ont déjà pratiquées (comme le gamping, l’échange d’appartement, le woofing…) peut amener à se demander si ces nouvelles pratiques constituent un mouvement de fond ou de simples tendances.

Plus d’informations sur www.easyvoyage.com

EasyVoyage_infographie

50% des internautes prévoient de dépenser moins que l’année dernière pour Noël

Pionnier de la comparaison des prix sur Internet, le sondage mené par Touslesprix.com fin octobre dernier a révélé que la moitié des internautes comptait diminuer son budget dédié aux cadeaux de Noël cette année. 62% des internautes dépenseront moins de 200€ pour leurs achats de Noël tandis qu’une part importante a décidé de s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour étaler ses dépenses. D’autres profitent des périodes de soldes dont 17% durant les soldes d’été et 4% attendront celles de janvier pour remettre leurs cadeaux. La première motivation à cette anticipation ? Réaliser des économies (47%), éviter la foule des magasins en période de fêtes (31%) ou encore être livré à temps (22%).

Plus d’informations sur http://touslesprix.com/ qui propose également une analyse de l’évolution du prix des jouets, et identifie la meilleure période pour les acheter.

tous-les-prix-sondage

Un institut d’étude, un prospectiviste, une multitude de tendances !

Au début du mois de novembre, BVA livrait quelques extraits de son carnet de tendances 2015-2019, dont la sortie officielle est prévue courant décembre.

tendances

Ce carnet de tendances BVA se veut être un outil de réflexion prospective à moyen terme au service de l’entreprise afin d’appréhender les grandes évolutions au niveau des marchés, des clients ou encore des métiers. Un outil pour anticiper les comportements, besoins et attentes du consommateur et mettre en perspective ces différentes logiques qui traversent et construiront la société de demain. Un carnet qui répertorie 16 grandes tendances sociétales et 48 tendances opérationnelles. Invité par l’institut BVA, Joël de Rosnay, prospectiviste et écrivain, a ouvert le bal de cette présentation en exposant 6 tendances socio-économiques et culturelles dans l’écosystème numérique. Convaincu que la croissance reviendra, portée par la génération Y, et que pour sortir de schémas hiérarchiques désuets, elle pratiquera l’art de la « contournation » ou aura recours au « système D Col », soit le système D classique mais devenu collectif et collaboratif. De ces 6 tendances présentées, il est possible de dégager deux grandes orientations de la société.

Les systèmes hiérarchiques classiques ont vécu…

Pour définir cette première tendance, Joël de Rosnay parle d’humain « augmenté », concept qu’il explique par le fait que l’homme est aujourd’hui doté de plus de sens qu’au moment de sa naissance. Une augmentation liée à la technologie qui est partout. Ainsi « on ne va plus sur Internet mais on est dans Internet ». Une réalité qui bouleverse le rapport au monde, le rapport aux autres. D’autant plus vrai pour la génération Y qui vit pleinement dans cet écosystème numérique recherchant toujours plus de partage et de collaboratif. Reconsidérant la culture organisationnelle classique du travail, cette jeunesse préfère mettre en place l’évaluation collective. Associée à la « dictature » de l’immédiateté, cette remise en cause peut se résumer selon Joël de Rosnay par l’acronyme IKWIWAIWIN soit « I Know What I Want And I Want It Now ». Un cri plus sélectif que celui que poussait Freddie Mercury il y a déjà plus de vingt ans.

Ainsi, les structures rigides de type pyramidal encore très présentes dans le secteur éducatif, bancaire ou encore des assurances et qui pratiquent la «désintermédiation» ne seront plus adaptées.

Une initiative allemande illustre bien cette tendance de la création, de l’imagination et de la conception de systèmes innovants. Il s’agit de Friendsurance qui, comme son nom le laisse comprendre, est une assurance mais de nouvelle génération.

Le principe consiste à proposer aux internautes de s’assurer entre «amis» tout en laissant une place centrale aux assureurs traditionnels. Ici, tout est une question de montant de sinistre. Pour les petits sinistres, la communauté gère seule le remboursement. Et quand le sinistre est plus important, les compagnies classiques prennent le relais.

… la chose politique se doit également de changer.

« Du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Cette citation célèbre du seizième Président des États-Unis est revendiquée par cette nouvelle génération. Si Abraham Lincoln définissait en ces termes la démocratie, les jeunes aspirent à ce que cette dernière se pratique ainsi dans la réalité. Ils souhaitent sortir de la démocratie représentative pour entrer de plein pied dans la démocratie participative. Dans cette ambition, trois dimensions entrent en ligne de compte : la rue parce que c’est encore là que se font les révolutions, la télévision, car c’est encore le canal de masse et les réseaux sociaux, pour s’organiser, échanger des idées, partager du contenu. Avec ces réseaux, ils pratiquent la subversion numérique qui, fusionnée par Joël de Rosnay, donne le néologisme « cybversion ». Cet activisme peut prendre des formes diverses : destruction de réputation, promotion d’idées ou encore boycott.
Une toute récente initiative française fait écho à cette tendance. Un manifeste créé par la génération Y, pour la génération Y, a été publié fin novembre dans le journal Libération. Un manifeste provenant d’un mouvement constitué de 8 jeunes âgés de 22 à 29 ans. Sobrement et simplement nommé « mouvY », ce mouvement fait 3 constats : les affaires, le non renouvellement de la classe politique et les dépenses injustifiées.

tendance-visu1

Le mouvement, au-delà des constats, fait également des propositions prônant la limitation à 3 mandats, des peines incompressibles pour les élus condamnés et une remise à plat du mode de rémunération des parlementaires.
Et pour véhiculer leurs idées, ce mouvement en appelle à la social currency, soit au partage sur les différents réseaux de tout à chacun.

tendance-visu2

Ainsi, pour la génération Y, le monde politique actuel, organisé autour de grands partis, tout comme le monde de l’entreprise, où les systèmes hiérarchiques restent classiques, sont jugés «hors-jeu».
Enfin, loin de s’inscrire en marge de ces systèmes, cette génération ambitionne de proposer d’autres formes d’organisation, qu’elles soient politiques ou professionnelles.