Réseaux sociaux : l’immédiateté au service de la longueur

Le magazine Wired vient de publier le dernier article de Clive Thomson, qui analyse la relation entre « le temps court » – les tweets, les continuelles actualisations de statut sur les medias sociaux, … – et le « temps long » – les écrits poussés, réfléchis et longuement rédigés qui paraissent sur internet.

Selon lui, les possibilités de communication immédiate offertes par les mobiles, les textos et les tweets éveillent un nouvel intérêt pour les longs articles. Nous savions déjà qu’internet permettait à ses articles de s’installer à long terme sur la toile, mais Clive Thomson nous révèle, en s’appuyant sur une enquête réalisée aux Etats Unis, que les post les plus populaires sur les blogs sont les plus longs (1 600 mots en moyenne). Les internautes seraient donc particulièrement attirés par les articles qui analysent les sujets avec précision.

Ce phénomène fait émerger plusieurs conséquences :

  • les messages laissés sur les blogs sont de plus en plus longs et revisitent des sujets en profondeur,
  • les médias de « moyen-terme » (quotidiens et les news magazines) sont inadaptés à internet (pas assez rapides pour être une conversation, pas suffisamment longs pour être profonds)
  • les firmes informatiques s’adaptent et créent des outils de lecture numérique adaptés aux textes longs. Le meilleur exemple est l’Ipad.

En définitive, les attentes des internautes évoluent, à suivre !

Voir l’article.