Précarisation du métier de journaliste

Pour la première fois depuis dix ans, le nombre de journalistes en France a baissé. S’ils étaient 37 390 à détenir la carte de presse en 2009, l’étude de l’Observatoire des métiers de la presse montre que les journalistes ne sont plus que 37 145 en 2010 (soit une baisse de 1,31 %).

L’étude met également en évidence la précarité du métier en révélant une baisse du nombre de journalistes en CDI et une augmentation des CDD et des piges. La profession connaissant dans le même temps un vieillissement assez net (surtout parmi les journalistes en CDI).

Cependant, si le secteur de la presse se fragilise, il attire toujours plus de candidats. En effet, en 2010, le Centre de formation des journalistes, une des écoles les plus cotées, a atteint son plus haut niveau d’inscriptions.

Si les débutants dans la profession continuent de commencer très majoritairement dans la presse papier (46,7%), la proportion de nouveaux journalistes travaillant sur internet a fortement augmenté, passant de 3,9% en 2009 à 10,5% en 2010. Un chiffre à considérer avec prudence car non seulement les journalistes travaillent souvent sur plusieurs supports mais également parce que l’étude ne prend en compte que les journalistes encartés (si elle comptabilisait tous les jeunes journalistes qui n’ont pas la carte de presse, le résultat serait certainement bien supérieur).

Cliquer ici pour voir l’étude.

Précarisation du métier de journaliste

septembre 1, 2011 9:05 Publié par

Pour la première fois depuis dix ans, le nombre de journalistes en France a baissé. S’ils étaient 37 390 à détenir la carte de presse en 2009, l’étude de l’Observatoire des métiers de la presse montre que les journalistes ne sont plus que 37 145 en 2010 (soit une baisse de 1,31 %).

L’étude met également en évidence la précarité du métier en révélant une baisse du nombre de journalistes en CDI et une augmentation des CDD et des piges. La profession connaissant dans le même temps un vieillissement assez net (surtout parmi les journalistes en CDI).

Cependant, si le secteur de la presse se fragilise, il attire toujours plus de candidats. En effet, en 2010, le Centre de formation des journalistes, une des écoles les plus cotées, a atteint son plus haut niveau d’inscriptions.

Si les débutants dans la profession continuent de commencer très majoritairement dans la presse papier (46,7%), la proportion de nouveaux journalistes travaillant sur internet a fortement augmenté, passant de 3,9% en 2009 à 10,5% en 2010. Un chiffre à considérer avec prudence car non seulement les journalistes travaillent souvent sur plusieurs supports mais également parce que l’étude ne prend en compte que les journalistes encartés (si elle comptabilisait tous les jeunes journalistes qui n’ont pas la carte de presse, le résultat serait certainement bien supérieur).

Cliquer ici pour voir l’étude.

Tags :

Classés dans :

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.