-

Les relations publics en Afrique du Sud

Regine Le Roux, Managing Director de l’agence membre de notre réseau Ecco basée en Afrique du Sud décrit le marché des relations presse en Afrique du Sud.

« Pendant longtemps les relations publics rimaient avec paillettes en Afrique du Sud. Fort heureusement cette perception évolue, lentement mais surement, et les entreprises commencent à prendre en considération d’autres sujets, plus stratégiques, dont en particulier « Reputation management ». Les organisations prennent désormais conscience que la gestion de la communication est essentielle pour favoriser leur développement et gérer leur réputation et optent le plus souvent pour une stratégie de communication combinant le on et le offline.
Les réseaux sociaux ont évidemment une place primordiale en Afrique du Sud, Facebook, Twitter ainsi que MXit (plate-forme mobile développée en Afrique du Sud) sont de plus en plus populaires.

Quels secteurs clés en Afrique du Sud ? on cite en priorité l’agriculture, le secteur de l’art et de la culture, les services financiers et bancaires, construction et d’ingénierie, les secteurs de l’éducation et de la formation, la gestion forestière, le secteur marin (des ressources marines), des minéraux et des mines, mais aussi comme dans la plupart des pays les secteurs de la sécurité, des NTIC, du sport, des télécommunications, du textile ou encore du tourisme.

Les principaux domaines d’intervention d’une agence en Afrique du Sud tournent autour des thématiques « green issue » et « corporate social ». Une nouvelle loi sur la gestion des déchets met les questions environnementales au centre des préoccupations des entreprises sud africaines. La responsabilité environnementale est désormais au cœur des messages clés véhiculés par les entreprises qui jugent important pour leur image de communiquer sur leurs actions contributives au respect de l’environnement. Le recyclage est devenu de plus en plus important pour le grand public ainsi que pour les entreprises.

Le « corporate social » est également très important. Avec un taux de chômage de 24,9%, une part importante de la population vit dans des régions pauvres, où les médicaments frauduleux de lutte contre le VIH / sida et la criminalité sévissent. De plus en plus d’entreprises en Afrique du Sud investissent et travaillent en étroite collaboration avec les collectivités pour leur permettre d’investir dans l’éducation, la formation, le développement du sport et d’autres programmes de sensibilisation, en soutien aux actions du gouvernement. »

Exemple de cas pratique :
Le concept Collect-a-can remis au gout du jour par l’agence ECCO South Africa. Collect a can est une association créée en 1993 par les actionnaires d’ArcelorMittal Afrique du Sud et Nampak , pour faciliter la récupération des canettes de boisson en métal.

 

A mi chemin entre corporate social et green washing, Le CAN Craze competition a permis de construire des œuvres d’art de plus de 300 canettes plus originales les unes que les autres (portrait de Nelson Mandela, dauphins jouant au football, rhinocéros géant), et par la même de promouvoir cette association. »

Les relations presse en Afrique du Sud sont en plein essort, comme le rappelle d’ailleurs le T Shirt de l’équipe de management qui cite Bill Gates : « If I was down to my last Dollar, I’d spend it on public relations »

Les relations publics en Afrique du Sud

septembre 4, 2012 11:50 Publié par

Regine Le Roux, Managing Director de l’agence membre de notre réseau Ecco basée en Afrique du Sud décrit le marché des relations presse en Afrique du Sud.

« Pendant longtemps les relations publics rimaient avec paillettes en Afrique du Sud. Fort heureusement cette perception évolue, lentement mais surement, et les entreprises commencent à prendre en considération d’autres sujets, plus stratégiques, dont en particulier « Reputation management ». Les organisations prennent désormais conscience que la gestion de la communication est essentielle pour favoriser leur développement et gérer leur réputation et optent le plus souvent pour une stratégie de communication combinant le on et le offline.
Les réseaux sociaux ont évidemment une place primordiale en Afrique du Sud, Facebook, Twitter ainsi que MXit (plate-forme mobile développée en Afrique du Sud) sont de plus en plus populaires.

Quels secteurs clés en Afrique du Sud ? on cite en priorité l’agriculture, le secteur de l’art et de la culture, les services financiers et bancaires, construction et d’ingénierie, les secteurs de l’éducation et de la formation, la gestion forestière, le secteur marin (des ressources marines), des minéraux et des mines, mais aussi comme dans la plupart des pays les secteurs de la sécurité, des NTIC, du sport, des télécommunications, du textile ou encore du tourisme.

Les principaux domaines d’intervention d’une agence en Afrique du Sud tournent autour des thématiques « green issue » et « corporate social ». Une nouvelle loi sur la gestion des déchets met les questions environnementales au centre des préoccupations des entreprises sud africaines. La responsabilité environnementale est désormais au cœur des messages clés véhiculés par les entreprises qui jugent important pour leur image de communiquer sur leurs actions contributives au respect de l’environnement. Le recyclage est devenu de plus en plus important pour le grand public ainsi que pour les entreprises.

Le « corporate social » est également très important. Avec un taux de chômage de 24,9%, une part importante de la population vit dans des régions pauvres, où les médicaments frauduleux de lutte contre le VIH / sida et la criminalité sévissent. De plus en plus d’entreprises en Afrique du Sud investissent et travaillent en étroite collaboration avec les collectivités pour leur permettre d’investir dans l’éducation, la formation, le développement du sport et d’autres programmes de sensibilisation, en soutien aux actions du gouvernement. »

Exemple de cas pratique :
Le concept Collect-a-can remis au gout du jour par l’agence ECCO South Africa. Collect a can est une association créée en 1993 par les actionnaires d’ArcelorMittal Afrique du Sud et Nampak , pour faciliter la récupération des canettes de boisson en métal.

 

A mi chemin entre corporate social et green washing, Le CAN Craze competition a permis de construire des œuvres d’art de plus de 300 canettes plus originales les unes que les autres (portrait de Nelson Mandela, dauphins jouant au football, rhinocéros géant), et par la même de promouvoir cette association. »

Les relations presse en Afrique du Sud sont en plein essort, comme le rappelle d’ailleurs le T Shirt de l’équipe de management qui cite Bill Gates : « If I was down to my last Dollar, I’d spend it on public relations »

Tags : ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par wellcom

Les commentaires sont fermés.