Bad buzz teinté d’humour sexiste

Nous notons depuis le début de l’année la tendance de certaines marques à surfer sur le bad buzz teinté d’humour sexiste. A l’instar de la Française des Jeux qui s’est récemment pris les pieds dans le tapis, mais également BN, Numéricable, Stabilo. La dernière chronique BFM d’Anthony Babkine, digital strategist chez Wellcom, en est un récapitulatif non exhaustif. Bad buzz orchestré ou maladresse, ces crises passagères sur les médias sociaux invitent les marques à quitter rapidement ce registre pour se concentrer sur leur promesses et ADN. L’article  » Bad buzz & sexisme : beaucoup de bruit pour rien ?  » d’Olivier Cimelière, directeur associé chez Wellcom, revient également sur ces derniers bad buzz de marques et apportent un point de vue critique, sur ce bruit, parfois inutile.