Les enjeux du lobbying

On se comprend

Pourquoi faire des affaires publiques et du lobbying ?

  • Pour gérer l’image et la réputation auprès des acteurs publics
  • Pour infléchir ou modifier la règle du jeu législatif ou réglementaire
  • Pour créer de l’engagement en alliant intérêts professionnels et intérêt général

Quels enjeux pour les entreprises et les organisations ?

Des enjeux corporate

  • Acceptabilité de l’entreprise et de son activité
  • Réputation et notoriété de l’entreprise auprès des pouvoirs publics
  • Image de l’entreprise relativement à des problématiques d’intérêt général : emploi, social, sécurité, environnement…

Des enjeux commerciaux

  • Autorisation d’activité
  • Autorisation de produit
  • Réglementation et normes liées à un brevet, un produit ou un service.
  • Développement d’un produit ou d’un service en réponse à un besoin public

Quelques exemples d’enjeux pour différents acteurs et secteurs d’activité

  • Mettre en place une fiscalité incitative (constructeur immobilier)
  • Restaurer la réputation des acteurs financiers et devenir un partenaire de confiance (banque)
  • Optimiser les contraintes et optimiser les normes encadrant la production (industriel)
  • Défendre et promouvoir les intérêts économiques d’un secteur (fédérations professionnelles)
  • Exercer un plaidoyer efficace auprès des pouvoirs publics (association, ONG)

 

On en parle

Loi Macron : Calendrier de la commission mixte paritaire [FR]. Sénat. 3 juin, 9h30. Rendez-vous pour le prochain round du projet de loi sur la croissance et l’activité, lors de la réunion de la commission mixte paritaire (CMP). Si elle n’aboutit pas à un accord (ce qui est probable au vu des différences entre le texte de l’Assemblée et celui du Sénat), le texte retournera à l’Assemblée nationale du 8 au 12 juin, en commission spéciale, avant un passage en séance publique prévu à partir du 16 juin, selon une source parlementaire.

On l’entend

Le remaniement se précise pour la mi-juin [FR]. Selon une source à Bercy, Carole Delga, Secrétaire d’État au commerce, à la consommation et à l’ESS et candidate aux régionales en Midi-Pyrénées, aurait annoncé son départ à son cabinet.