Jouer pour (se) transformer !

Wellcom organise un atelier de rentrée pour attaquer du bon pied : Gamification, nouveau levier d’engagement et de performance. Dans des environnements professionnels très concurrentiels, comment scénariser vos messages en (re) mettant l’utilisateur au centre pour répondre à vos enjeux ? Formation, sensibilisation, conduite du changement, réseaux de vente… internes ou externes, toutes les cultures métiers et les expériences clients sont concernées !

Comment adresser toutes les motivations de vos publics et maîtriser les codes d’une planète joueuse et connectée ?
Rendez-vous mardi 19 septembre 2017 /// 8H30 -10H

Atelier ponctué de cas pratiques et animé par Jérôme Gastaldi, Formateur en gamification et Raphaëlle Danos, Directrice de Projets Wellcom

Il reste quelques places, inscrivez-vous ici.

Shake’Up les résultats

Shake’Up, c’est le nom donné au programme d’accompagnement de start-ups du cabinet de conseil Wavestone dont Wellcom gère les relations média.

Les startups sélectionnées pour intégrer le programme ont été dévoilés mi-juillet.

Début 2017, Shake’Up a lancé son 1er appel à projets pour faire entrer de nouvelles start-ups au sein de son programme. Pas moins de cinquante startups ont répondu à l’appel ! Shake’Up a finalement dévoilé les pépites les plus prometteuses qui seront intégrées au sein du cabinet. 4 start-ups ont ainsi été récompensées : Deux accompagnements Shake’Up pour Tilkee et Toguna, un prix coup de cœur pour Pitchy et un prix de l’innovation pour ForePass. Les équipes Tilkee et Toguna seront hébergées et coachées au sein de Wavestone durant les six prochains mois. Tilkee propose un logiciel unique qui permet d’analyser la lecture des documents numériques en temps réel. Chacun peut ainsi savoir enfin quand, comment et par qui sont lus les documents envoyés par email. Brainlinks réveille l’intelligence collective des entreprises grâce à « Toguna », son application mobile qui accélère la circulation des idées pour faire émerger des consensus et mesurer l’engagement des collaborateurs. Le prix coup de cœur revient à Pitchy qui propose une solution SaaS permettant de créer tout type de vidéos professionnelles personnalisées à partir d’animations préfabriquées. Le prix de l’innovation quant à lui est décerné à ForePass. De l’extraction à la restitution des données, Forepass développe une plateforme as a service permettant aux entreprises de tirer parti de leur datas grâce à un déploiement d’application en un time to market record.

Bravo à tous !

Le faux pour dire le vrai !

De plus en plus de marketeurs utilisent cette technique du « faire croire au vrai ». Quelle formidable technique d’approche et d’accroche. Avouez, vous aussi vous avez regardé l’une ou l’autre de ces vidéos jusqu’au bout, parce que vous ne saviez pas trop si c’est du lard ou du cochon. La viralité créée la vérité. Pour peu que l’information présentée le soit sous un format crédible, on ne la remet pas en question. Ces stratégies sont payantes. Zoom sur quelques exemples dénichés pour vous.

Nous sommes le 22 septembre 2016. Son nom s’est hissé dans les tendances Twitter pendant plusieurs heures. Louise Delage, cette jeune femme connectée et stylée qui est suivie et likée par ses 7500 abonnés. La campagne de sensibilisation qui a suivi deux mois après la création du compte de Louise est dérangeante avec un message fort : Avez-vous vraiment conscience de ce que vous likez ? Je n’en dis pas plus, voyez par vous-même.

Plus récemment, on a tous reçu dans le flot des notifications de notre smartphone ce titre accompagné de ce visuel

Idem sur les réseaux sociaux :

Les promeneurs n’ont en pas crus leur yeux en découvrant ce cétacé de 15 mètres de long gisant en pleine capitale. On comprend néanmoins assez vite qu’il s’agit d’une œuvre d’art réalisée par un collectif d’artistes belges.  « Il n’y a pas de message ou de marketing, c’est vraiment une œuvre d’art qui vise à provoquer des émotions », indique à franceinfo Bart Van Peel, un des artistes du collectif Captain Boomer. « Ce qu’on veut faire, c’est repousser de nouvelles frontières entre le réel et la fiction, parce que c’est fantastique de retrouver cette expérience d’enfant. C’est la question que l’on se pose pendant toute sa vie : c’est quoi le réel, c’est quoi le faux ? » Le cachalot constitue une métaphore gigantesque du dérèglement de notre écosystème. « Les gens sentent que leur lien avec la nature est déréglé. Le jeu entre la fiction et la réalité renforce ce sentiment de dérèglement », soulignent les artistes.

Avez-vous entendu parler du coup dur qui fait mouche pour la célèbre boisson aux fruits Orangina ? La marque s’est retrouvée embrigadée dans un terrible bad buzz après avoir retourné 40 millions de canettes… La marque a en effet décidé d’inverser l’ouverture de 40 millions de canettes. Le but ? Ne plus oublier de secouer la pulpe avant de boire son Orangina. Un nouveau format qui rencontre un succès fou auprès de tous les afficionados de la marque, enfin presque tous…  Les habitants du Pôle Sud ont tout simplement été oubliés. Le bad buzz démarre avec ce tweet, qui déclenche une avalanche de critique et qui divise le web sur le sujet.

Pour mettre fin au débat et sortir de ce bad buzz historique, Orangina propose à un(e) internaute de partir au pôle Sud pour vérifier si l’on peut boire un Orangina à l’envers la tête à l’envers.

Regardez la vidéo (elle ne dure que 2 minutes)

Vous aimez les histoires floues ? Alors vous aimerez la dernière histoire de Julien Boquet, le premier homme flou qui se voit net pour la première fois. C’est une belle réalisation à l’occasion de la sortie du Huawei P10, le nouveau smartphone de la marque. Un miracle se produit dans la vidéo, grâce à Antoine Griezmann. Emotion garantie

On est un peu moins dans le faux pour ce dernier exemple mais dans tous les cas ce qui est vrai c’est que les fake news continuent de nous surprendre. D’ailleurs, vous y croyez-vous ?

Le chiffon dans tous ses états

Wellcom a assuré avec succès le lancement d’exelCLEAN,  une nouvelle gamme de chiffons de nettoyage et d’essuyage développée par TORK. Pour découvrir son efficacité, un panel de journalistes spécialisés dans l’industrie et la restauration ont été conviés à une démonstration participative au sein même de l’agence.

Une matinée chargée et préparée par le pôle Convince de Wellcom ! Accueillis dans le parking de l’agence, totalement relooké en atelier mécanique pour l’occasion, les journalistes invités ont pu mettre les mains dans le cambouis. Nettoyage, dégraissage et polissage au rendez-vous. En seconde partie, direction l’atelier culinaire du chef Paul Viera, avec, pour mission, la préparation de mets raffinés et goûtus. Différentes verrines et fromages ont été élaborés par les journalistes dans la plus grande convivialité. Utilisé pour maintenir une hygiène irréprochable, mais également comme ustensile de cuisine, le chiffon exelCLEAN de TORK était dans tous ses états.

Vidéopreuve à l’appui :

-

L’humour occupe désormais une place centrale  dans les médias

L’humour occupe désormais une place centrale dans les médias

Jocelyn Lemoisne
Humoriste

Joce do it. C’est le titre du spectacle de Jocelyn Lemoisne, qui répond à notre interview avec fraîcheur. Humoriste stand uper, Jocelyn Lemoisne fait ses armes aux côtés de Anne Roumanoff quotidiennement sur Europe 1 dans l’émission « ça pique mais c’est bon ». Des chroniques qui offrent son regard sur la vie quotidienne. On peut encore rire de tout. Et ça fait du bien.

Vous faites partie de la bande des chroniqueurs d’Europe 1 et animez la chronique humour de la radio à l’heure du déjeuner. « Je suis allé à la piscine », « le stress des exams » ou encore « la réouverture de l’hôtel Crillon à Paris », tout y passe. Quels sont vos critères de sélection des actualités ?
J’aime observer le quotidien et m’adresser à un large public… Mes critères de sélection se font essentiellement sur des thèmes qui nous rassemblent. J’essaye, comme l’émission est quotidienne, de surfer au maximum sur l’actualité.

Il est important d’être attentif et réactif. Désormais avec les réseaux sociaux, nous sommes informés en temps réel, il faut donc trouver l’axe rapidement. Une vanne a une date de péremption très courte. Dans le cadre de mes chroniques, j’aime que l’auditeur se dise, « moi aussi j’ai déjà vécu ça. » De plus comme l’émission passe au moment du repas, il faut que notre humour puisse se « consommer » et s’écouter pendant cet instant. 

L’humour est un vecteur puissant de communication, et désormais une composante décisive de l’information. Mais vous êtes aussi tour à tour commentateur politique, intellectuel ou moraliste. Comment gérez-vous ces différentes fonctions ? Avez-vous une « stratégie du rire » ?
En effet l’humour occupe désormais une place centrale dans les médias. Chaque émission qu’elle soit à la tv ou à la radio « possède » désormais son (ou ses) humoriste(s). 

Il occupe une place centrale, il n’est plus seulement le « rigolo de service », il est largement écouté. Ses chroniques ou autres sketches sont partagés en masse sur les réseaux sociaux. Et on demande de plus en plus aux chroniqueurs humoristes de prendre position sur des sujets graves… On l’a vu notamment après les événements de Charlie hebdo. Le métier est différent depuis. Pour ma part, dans ce contexte actuel (terrorisme, chômage…) j’essaye d’apporter ma légèreté et ma fraîcheur. Je fais un humour accessible pour tous. Je n’ai pas de stratégie particulière, tout peut être drôle… mais je me refuse toutes blagues racistes, sexistes, et j’évite la méchanceté gratuite. A la rigueur, celui donc je me moque le plus… C’est moi. La politique a une place importante dans l’humour, dans le cadre de l’émission « Ça pique mais c’est bon », c’est un domaine que je laisse volontiers à mon collègue Didier Porte ainsi qu’à Anne Roumanoff qui excellent tous deux dans l’exercice.

Où est ce que l’on peut vous voir et vous entendre ?
On peut me voir au Spotlight de Lille, ou j’ai joué plusieurs fois mon spectacle Joce do it. A Paris, je suis régulièrement à la Debjam du Jamel Comedy Club ainsi qu’à l’humour thérapie. Enfin, on peut m’écouter sur les ondes d’Europe 1 dans l’émission d’Anne Roumanoff « ça pique mais c’est bon », et mes sketches passent sur Rire et Chansons.

Haut la France !

Viadeo présente sa nouvelle stratégie et ses perspectives de développement, après avoir annoncé en janvier dernier sa reprise par Figaro Classifieds, le leader de l’Emploi privé sur Internet en France.

Une double promesse pour le réseau social : accompagner les Français dans la réussite de chaque étape de leur vie active, mais aussi les entreprises dans l’attractivité et la fidélisation de leurs talents. En recentrant sa stratégie sur la France et la gestion de carrière, le nouveau Viadeo se positionne sous le signe de la proximité et de la confiance.

« En assumant notre positionnement de réseau social professionnel français et en apportant à nos membres plus de fonctionnalités gratuites et orientées carrière, nous souhaitons jouer la carte de la proximité pour révéler leurs talents et regagner leur confiance » déclare Pascal Lasserre, Directeur Général Adjoint de Viadeo.

« Même si Viadeo a connu au cours de ces dernières années des hauts et des bas, nous sommes convaincus qu’il y a une place pour un réseau social professionnel français. Face aux géants américains de l’Internet, la souveraineté numérique française et européenne passe par la construction de champions numériques français susceptibles de mieux accompagner et protéger leurs membres », conclut Thibaut Gemignani, Directeur Général de Viadeo.


* Source MNR 3 écrans T1 2017

- -

La France a une carte à jouer

Jean-Pierre Nadir
Fondateur d'Easyvoyage.com

Jean Pierre Nadir est le fondateur d’Easyvoyage.com, le portail éditorial consacré au voyage le plus complet du marché. Il nous présente dans cette vidéo portrait ce qui fait la singularité d’Easyvoyage. Il explique notamment comment le site est parvenu à s’imposer parmi les leaders européens sur les métiers de l’infomédiation, en rassemblant près de 7 millions de visiteurs chaque mois. Il nous livre également son point de vue d’expert sur la question du tourisme, en France particulièrement.

Wellcom et Biocodex : une symbiose pour créer l’Institut et la Fondation pour les microbiotes

Créé en 1953, Biocodex, laboratoire pharmaceutique français indépendant, est un acteur international reconnu en gastroentérologie. Aujourd’hui l’importance du rôle du microbiote pour la santé suscite un réel engouement  auprès du grand public et du monde de la recherche.

Biocodex a fait confiance à Wellcom pour l’accompagner dans la création d’un Institut (BMI) et d’une Fondation (BMF) dédiés aux microbiotes :

L’équipe de wellcominspire a travaillé sur le positionnement de BMI et de BMF, la conception et la création des contenus multilingues, l’identité graphique de ces deux entités. La dimension interne a également été prise en compte au travers d’une stratégie de communication fédératrice, mobilisant l’ensemble des filiales du groupe.

Ce travail a permis de donner vie au projet au travers de deux sites Internet multicibles et multilingues lancés le 20 juin dernier : www.biocodexmicrobiotainstitute.com et www.biocodexmicrobiotafoundation.com

Révolution bancaire en marche

Le secteur bancaire est en pleine mutation. 1 Français sur 4 se dit prêt à quitter sa banque au profit d’une FinTech, selon une étude Deloitte récente. C’est dans ce contexte qu’émerge ipagoo, filiale du Groupe Orwell. Un nouveau concept révolutionnaire d’application bancaire mobile haut de gamme qui vient bousculer encore un peu plus les acteurs traditionnels !

Pour la première fois, avec ipagoo, dont Wellcom gère le lancement média en France,  il est possible d’ouvrir, en quelques clics seulement, plusieurs comptes dans différents pays et d’envoyer de l’argent à travers le monde instantanément. Un nouveau modèle qui va au-delà et qui invente la relation bancaire du 21ème siècle.

«Lors de la création et de la conception d’ipagoo, nous avons mis un point d’honneur à aller à contre-courant du modèle bancaire traditionnel. Non seulement ipagoo transforme le secteur bancaire en supprimant les frontières géographiques, mais nous aspirons également à proposer un service accessible et transparent, qui encourage les bons comportements financiers. Nous sommes convaincus que les « non-banques » comme ipagoo, qui créent de nouveaux modèles bancaires et qui bousculent le marché, sont l’avenir. Et, ipagoo a un rôle clé à jouer dans la démocratisation de ce nouveau paysage bancaire et dans la proposition de produits compétitifs » déclare Carlos Sanchez, CEO et fondateur de ipagoo.

La nature reprend le dessus

C’est dans le cadre privilégié du Palais de Tokyo qu’Interface, le leader mondial dans la conception et la production de dalles de moquette eco-responsable, a présenté en France sa nouvelle collection de moquette « Global Change » réputée la plus polyvalente à ce jour, conjuguant un design biophilique inspiré de la nature et l’expertise d’Interface en termes de systèmes modulaires de revêtement de sols.

Plus de 600 clients et journalistes ont déambulé dans les salles du Palais de Tokyo le 14 juin dernier pour découvrir cette nouvelle collection, et redécouvrir pour certains la collection Level Set TM (LVT) de l’entreprise. Une soirée vécue comme une évasion, mêlant visites architecturales, expositions, cocktail-dinatoire et découverte des nouveaux produits de la marque, que Wellcom accompagne depuis de nombreuses années.

« Global Change invite l’utilisateur final à un voyage, de la forêt jusqu’au littoral, en proposant une réelle esthétique qui confère également modularité et fonctionnalité. Chaque produit de la collection a été conçu pour se fondre harmonieusement avec le suivant, et la collection offre une possibilité unique de s’adapter à mesure qu’évoluent les goûts et le design. » déclare Kari Pei, designer de produits chez Interface.