MENU

l'actu wellcom

# 136 mars 2016
Accueil > Wellnews

Focus Créa

Dis-moi qui tu es ? Je te dirai quel papier est fait pour toi !

Tel est le concept créatif imaginé par Wellcom pour Torraspapel Malmenayde.
Acteur incontournable de la distribution papetière en France, Torraspapel Malmenayde a fait le pari de miser sur des papiers haut de gamme : spécialités, couchés pour l’édition et supports d’impression à valeur ajoutée produits par son Groupe, mais aussi sur un large éventail de références de qualité.
Torraspapel Malmenayde distribue notamment les papiers Igloo et Cyclus. Ces gammes, produites par Arjowiggins, proposent des papiers recyclés, fabriqués en France dans le respect des normes environnementales.

Wellcom a imaginé un concept permettant de présenter les 2 nouvelles gammes : Révélez votre nature et découvrez quel style de papier est fait pour vous.
Un quiz de 5 questions à choix multiple est proposé, sous la forme d’un nuancier. Le quiz étant un prétexte pour présenter les avantages des papiers Igloo et Cyclus.

Plus d’informations sur les gammes Igloo et Cyclus et sur Torraspapel Malmenayde ? Rendez-vous sur www.torraspapelmalmenayde.fr

 

European AluminiumEuropean Aluminium European AluminiumEuropean Aluminium

Actus

La parole aux collaborateurs !

La dernière édition du rapport Développement Responsable du spécialiste de la réparation et du remplacement de vitrages de véhicules donne la part belle aux collaborateurs qui font vivre la démarche quotidiennement à travers leurs témoignages. CARGLASS® est engagée depuis 2010 dans une Politique de Développement Responsable qui implique, au quotidien, les collaborateurs mais aussi le groupe BELRON® dont CARGLASS® est une filiale. IMPACT + est un plan d’actions ambitieux lancé en 2014 et basé sur quatre piliers« nos territoires, nos équipes, nos clients et partenaires, notre environnement ».

Ce plan vise à consolider les engagements initiés et à innover sur ce sujet auprès des différentes parties prenantes de l’entreprise. Des chiffres parlants sont reportés dans le rapport, comme par exemple, plus de 50 actions nationales et locales de sensibilisation portées auprès des clients de CARGLASS®, ou encore une note de 76/100 obtenue à l’audit EcoVadis qui. Enfin, IMPACT+ met le cap sur 2016 avec des objectifs et des engagements ambitieux en termes de responsabilité, notamment avec l’objectif 100 % des déchets collectés, traités et valorisés et le renouvellement de la certification ISO 14001.
A suivre !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le social media sans jamais oser le demander

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le social media sans jamais oser le demander

Formidable opportunité de communication pour les marques, les entreprises et les institutions, les réseaux sociaux symbolisent et accompagnent les changements économiques et sociétaux que nous connaissons. Analyser et comprendre son environnement, formaliser ses objectifs et identifier sa cible sont les prérequis indispensables à toute stratégie digitale, encore faut-il en connaître les fondements.

A l’occasion de la 4éme édition du Guide Social Media qui explore les réseaux sociaux, à travers une approche à la fois accessible et très complète, l’agence Wellcom vous donne rendez-vous le jeudi 17 septembre (un autre atelier sera vraisemblablement programmé le 30 septembre) pour présenter cette nouvelle édition de façon illustrée et commentée sous forme d’un atelier.  Que vous soyez novice ou averti, ce guide vous permettra aussi bien de découvrir et vous adapter à un nouveau territoire, que d’approfondir et structurer vos connaissances.

Pour vous y inscrire, cliquez ici

Téléchargeable en ligne à partir du 21 septembre sur http://wellcom.fr

Tendances

C’est la rentrée, d’un cycle à l’autre

La rentrée marquant le début d’un nouveau cycle, il semble tout indiqué de traiter, en ce premier jour de septembre, d’un cycle très tendance.

Comme chaque année depuis plus 20 ans, le cabinet d’études Gartner a publié son « Hype Cycle » et largement diffusé celui dédié aux technologies émergentes. Si la notoriété du « Magic Quadrant » n’est plus à faire, celle du « Hype Cycle » reste plus confidentielle.

Le « Hype Cycle » est une méthodologie propriétaire du cabinet Gartner permettant de révéler graphiquement, selon des axes « attente » et « maturité », comment des technologies solutionnent le quotidien. Elle évalue de ce fait leur impact et identifie les opportunités qu’elles représentent.

hype-cycle

Véritable aide à la stratégie d’entreprise, « Hype Cycle » est, comme le montre le graphique, composé de 5 phases :

  • «Technology Trigger» : La phase initiale, sorte de « démarrage technologique », correspond à la percée sur le marché d’une nouvelle technologie. Des premiers récits commencent à essaimer dans la presse démontrant la puissance du concept. Cependant, à ce stade, généralement aucun produit n’existe et donc la viabilité n’est pas encore prouvée
  • «Peak of Inflated Expectations» : La phase suivante, « sommet des attentes démesurées » se caractérise par un engouement médiatique, surexposant les rares exemples de réussite. Un nombre encore limité d’entreprises met en œuvre cette technologie et agit avec succès, là où la majorité échoue.
  • «Trough of Disillusionment» : Durant cette phase, explicitement intitulée «creux de la désillusion », la technologie ne répond pas aux attentes suscitées dans les 2 premières phases et l’intérêt va décroissant. Seules des améliorations entraineront la satisfaction potentielle tant des consommateurs que des investisseurs.
  • «Slope of Enlightenment» : Alors que cette technologie semble démodée, certaines entreprises, entamant ainsi doucement la « pente de l’illumination », ont persisté et commercialisent la troisième génération de produit. La maturité autour de la technologie s’est également développée et est alors plus largement comprise.
  • «Plateau of Productivity» : Ici, la technologie atteint ce que Gartner appelle le « plateau de productivité ». Cette phase correspond au fait que les bénéfices procurés par la technologie sont largement démontrés, compris et acceptés. La puissance de la courbe du plateau est variable en fonction du marché qu’adresse la technologie. Elle sera forte si le marché touché est main stream et plus faible s’il s’agit d’un marché de niche.

Le « Hype Cycle for emerging technologies», publié en juillet, place 5 technologies au sommet du cycle, dont deux sont détaillés ci-après.

hype-cycle-technologies

  • La voiture autonome:

Bien que définie à un « stade embryonnaire » par le cabinet, la voiture autonome est passée, entre 2014 et cette année, de la phase ascensionnelle au sommet de la courbe.
Cette évolution dans le degré d’attente des publics prend ses racines dans l’emballement généralisé, tant auprès des médias, que des constructeurs automobiles. Un engouement présent depuis plusieurs années et qui s’est renforcé ces derniers temps ; même si le véhicule autonome devrait arriver à maturité d’ici 5 à 10 ans.
Ainsi, cette tendance s’invite sur la « feuille de route à court terme » de l’ensemble des industriels, même en France alors que la loi de transition énergétique ouvre la route à la voiture autonome, et notamment la Google Car

Renault et sa Next Two qui incarne la vision de la voiture autonome et connectée du constructeur pourrait voir le jour en 2020.

renault-next-two

PSA qui teste déjà des premiers véhicules de ce type et promet une commercialisation de véhicule avec des fonctions de conduite autonome dès 2018.

Damler qui avait dévoilé son modèle Mercedes lors du dernier CES.

Et Ford qui semble tout proche d’une mise en production de son modèle autonome.

Au-delà des acteurs traditionnels, des pure players se développent sur ce segment comme Tesla ou encore la navette Navya. D’autres acteurs plus étonnants s’engagent sur la voie de l’autonomie, comme Uber, directement intéressé, ou Apple.

  • Internet of thing (IOT):

Pour Gartner, cette technologie a « le potentiel pour transformer les industries et la manière dont nous vivons et travaillons. ». Cet item étant pratiquement à la même place que sur le rapport de l’an dernier, cela signifie que beaucoup de monde continue de parler du sujet mais  que la maturité n’évolue pas très rapidement.
Dans le rapport « la montée en puissance du marketer », publié par The Economist Intelligence Unit, les responsables marketing place IOT comme la tendance qui va avoir le plus d’impact sur leur quotidien.

montee-puissance-marketer

Une autre étude, réalisée par le cabinet conseil Tata Consultancy Services et publié en juillet, expose l’impact économique de l’IOT en fonction du secteur activité. Ainsi, les industriels apparaissent comme les plus optimistes, allant jusqu’à espérer une croissance de leur revenu de l’ordre de 27 %. Le high tech et la banque partagent cette opinion positive avec respectivment 19,4 % et 18,9 % de croissance espérée.

impact-economique-iot

La vidéo ci-dessous est un parfait résumé de l’étude menée par Tata et propose plusieurs enseignements utiles sur cette tendance.

Et pour conclure, quoi de plus approprié que de souhaiter une bonne rentrée à tous !

Actus

SPID surveille et neutralise les drones

Face à la multiplication de l’usage des drones pour des applications civiles et suite aux survols d’opérateurs d’importance vitale (OIV) en 2014, l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), pour le compte du secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) et dans le cadre des actions de la filière industrielle de sécurité, a lancé un appel à projets de recherche et de développement sur la protection des zones sensibles vis-à-vis du survol des drones aériens. Le projet SPID a été retenu, avec pour but la détection et la neutralisation des drones survolant illégalement le territoire français.

SPID propose des solutions pour couvrir l’ensemble de ces besoins, à la fois de surveillance et de neutralisation des drones. Le projet est porté par un panel d’une dizaine d’experts en détection, neutralisation, traitement de données, surveillance et législation. Parmi l’ensemble de ces experts, on retrouve Redbird, fournisseur de données par drones civils, pour la mise en œuvre des drones en vol.

« Le drone civil ouvre de fortes perspectives économiques. On recense aujourd’hui en France 1 200 sociétés et au moins 3 000 emplois dans cette filière en pleine croissance. Un instrument de contrôle et de régulation comme SPID sera demain indispensable pour un usage banalisé et généralisé du drone commercial. C’est à ce titre que Redbird (ndlr : dont Wellcom gère les relations presse), pionnier des solutions de drone pour l’industrie et les collectivités, s’implique dans son développement. » explique Emmanuel de Maistre, Président de Redbird, partenaire du projet assurant les essais drones.

Olivier de Lagarde : « Les marques font véritablement partie du patrimoine national »

Olivier de Lagarde : « Les marques font véritablement partie du patrimoine national »

Vous l’entendez du lundi au vendredi… Il est avide de rencontrer celles et ceux qui veulent faire bouger les choses… Cela fait plus de 25 ans qu’on écoute ses émissions sur France Info… C’est bien Olivier de Lagarde que nous recevons ce mois-ci. Tour à tour journaliste, reporter, chroniqueur, animateur, présentateur, Olivier nous présente ses deux émissions phares du moment et revient sur son métier qui ne cesse d’évoluer.

 

1/ Nous vous avions interviewé en décembre 2009, et sommes ravis de vous redonner la parole 6 ans plus tard (déjà). C’est une actualité toujours très dense qui vous caractérise, avec deux nouvelles émissions sur France Info : « Un Monde d’idées » et « Ca nous marque » : un moyen de remettre les patrons au cœur du débat public ?

« Les deux émissions sont très distinctes. « Un monde d’idées » est une émission où j’interroge chaque jour un intellectuel reconnu ou un jeune penseur en devenir, qui peut être un universitaire, un philosophe, un ethnologue, un sociologue ou un chef d’entreprise. Il s’agit d’une interview long format de France Info, enregistrée et diffusée en trois parties distinctes de 5 minutes tout au long de la journée, à l’image en quelque sorte d’un grand témoin fil rouge, qui revient, de manière quotidienne.

La deuxième émission « ça nous marque », est diffusée le dimanche, et, un peu à la différence de ce qu’on faisait avec « Patron- chef d’entreprises », cette nouvelle émission (inaugurée en septembre), traite davantage de la saga des marques. Je me suis aperçu que les marques font véritablement partie du patrimoine national. Sans même nous en rendre compte, nous sommes tous attachés à un certain nombre de marques ; et souvent, on s’en aperçoit quand ces marques disparaissent. C’était le cas lorsque Moulinex avait failli disparaître, cela avait créé pas mal d’émois. On observe que des marques fortes comme Moulinex par exemple sont inscrites dans notre mémoire collective.

C’est très intéressant, donc, avec les patrons, de raconter l’histoire d’une marque et puis de parler du secteur d’activité de cette marque. L’émission « ça nous marque » aborde des marques hyper connues du grand public.

L’économie du débat public est abordée davantage dans l’émission « Un monde d’idées ». Cette émission est née d’un double constat. D’une part France Info diffuse majoritairement des formats courts et pour certaines idées, certains concepts, 3 minutes ne suffisent pas, il faut plus de temps. D’autre part, on parle aujourd’hui beaucoup de la crise politique, de la crise des élites, notre pays ne sait plus trop sur quel pied danser et se mord un peu la queue. On a besoin de nouvelles idées, et cela va être de plus en plus vrai avec la future présidentielle dans deux ans.

« Un monde d’idées » permet à de nouvelles personnalités, à des gens qui pensent différemment de s’exprimer, d’exprimer leurs idées. »

2/ La révolution numérique est en marche et cela fait partie des plus grands changements depuis 2009. Qu’est-ce que cela a changé dans l’exercice de votre métier de journaliste ?

« Il y a plusieurs révolutions : la première est technique avec le passage au numérique. Cela a été une révolution considérable pour nous puisqu’avant le numérique nous étions en analogique c’est-à-dire nous enregistrions sur des bandes. L’arrivée du numérique a remplacé ces bandes par des fichiers informatiques duplicables à l’infini. La deuxième révolution c’est celle de la diffusion de la radio et de l’avènement d’Internet qui a permis de créer un nouveau canal, d’offrir des produits nouveaux et d’en reformater d’autres, bref de créer une nouvelle radio. France Info a d’ailleurs pour ambition de créer un nouveau média sur Internet, avec non seulement la radio en direct, radio filmée, mais en plus l’idée de créer une agence de presse à proprement parler pour informer peut être différemment les gens.

Et puis je dirais la troisième révolution, c’est la révolution dans la tête, dans les esprits ;  on se retrouve face à un monde qui connaît un bouleversement, alors certains le comparent à celui de l’invention de l’imprimerie, je ne sais pas si tout ça est très pertinent mais c’est vrai qu’en tout cas le monde change.

En tant que témoin de ces changements, en tant que journaliste, je dirais que ce sont des périodes qui sont à la fois un peu inquiétantes mais également extrêmement stimulantes. »

3/ La conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Paris en fin d’année vous inspire-t-elle un commentaire particulier ?

« La COP 21 fait partie de ces grands messes que l’on fait régulièrement sur les grandes questions environnementales. Ce sont des institutions tantôt parrainées par l’ONU tantôt organisées par les Etats directement… On est entré dans un calendrier où régulièrement, tous les deux ou trois ans, on est habitué à ce qu’il y ait une sorte de grand sommet sur les questions environnementales. Je ne dis pas que ces grands sommets soient inutiles, néanmoins ils ne sont pas d’une efficacité redoutable, en tout cas pour le moment on n’a pas pu constater véritablement de grandes mutations. Ce qui me semble plus important à côté de cette écologie politique c’est le développement d’une écologie citoyenne, qui elle me paraît une lame de fond, entrée subrepticement dans nos sociétés, qui par le biais de l’école notamment avec des enfants à qui on apprend très tôt, qu’il faut fermer le robinet quand on se brosse les dents par exemple. C’est aujourd’hui la grande victoire de l’écologie, la révolution est dans les esprits, la révolution est en marche, en matière de tris des déchets, de moindre consommation énergétique… Cela me paraît beaucoup plus important même si on a du mal à le quantifier que les grandes messes politiques qui ont un intérêt en termes de communication mais dont il ne faut pas attendre de mesures spectaculaires à mon avis. J’espère pouvoir me tromper et qu’on assistera à des annonces spectaculaires en fin d’année. »

Actus

La cuvée du siècle ?

Chaque année, à l’occasion de la semaine des Primeurs qui s’est déroulée à Bordeaux en avril dernier, les professionnels du monde entier se réunissent pour apprécier la qualité des crus de l’année précédente. Une spécificité française qui permet à la fois aux Châteaux de compter sur une trésorerie en amont des mises en bouteille, mais également aux acheteurs d’acquérir des Grands Crus à des prix très intéressants. Les crus 2011, 2012 et 2013 se sont avérés décevants, alors que la cuvée 2014 a été cette année appréciée et très bien notée ! Exceptionnellement proposés à des tarifs similaires à ceux de 2012, ces Châteaux sont donc très prisés depuis la semaine des Primeurs par les amateurs et les investisseurs ! Franck Nogues, fondateur de Patriwine, 1er site d’investissement dans les Grands Crus du Bordelais dont Wellcom gère les relations presse, y voit pour la première fois depuis 2010, un très fort potentiel de rendement, il explique : « Les millésimes 2011, 2012 et 2013 n’avaient pas attiré notre attention pour des raisons qualitatives. Nous avions vu juste puisque les cours n’ont pas progressé depuis ! En ce qui concerne 2014, le contexte est bien différent. Pour nous, il s’agit de la première année où l’opportunité est réelle, de par leur grande qualité mais également leurs prix raisonnables. Si certains crus tels que Mouton Rothschild, ou Château Lynch-Bages, ont déjà vu leur stock s’épuiser, nous poursuivons sur note site des ventes privées exceptionnelles de 30 caisses par Château ! Si les amoureux du vin pourront ainsi compléter leur cave à bon compte, les investisseurs pourront quant à eux envisager un sérieux potentiel de progression, en moyenne de 6 à 10 % par an. En outre, Patriwine bénéficiant d’allocation en direct des châteaux, les investisseurs bénéficient toujours des meilleurs conditions de prix. » Une occasion à ne pas rater ! www.patriwine.fr

The Economist vu par Sophie Pedder

Sophie Pedder, Chef du bureau de Paris et correspondante en France de The Economist nous présente le magazine pour lequel elle travaille depuis 2003. Avec une diffusion globale en croissance (plus de 1,5 million de lecteurs, incluant le magazine et le site web), et une réputation d’analyse pointue et prospective sur chaque aspect des événements mondiaux, The Economist est l’une des publications les plus reconnues et à la pointe sur l’actualité. Le journal couvre la politique, l’économie, la science, la technologie, la littérature et les arts, chaque semaine. En plus du contenu dédié au web, comme les blogs, les débats et les programmes audio et vidéo disponibles sur le site, The Economist est maintenant téléchargeable sur Android, Blackberry PlayBook, iPhone ou iPad. Découvrez le portrait de ce magazine singulier, qui comme le dit Sophie Pedder défend deux grandes valeurs : la liberté et l’indépendance.

L’égalité, mot d’ordre du Groupe Randstad France

Le groupe Randstad France, deuxième acteur mondial sur le marché des ressources humaines, a signé son troisième accord sur l’égalité professionnelle hommes/femmes. Cet accord, réaffirme l’engagement du Groupe en matière d’égalité et sa volonté de s’inscrire dans une démarche de progrès continu. « Nous nous réjouissons que notre accord, qui vient renforcer nos efforts en termes d’égalité professionnelle entre femmes et hommes, intègre des mesures innovantes qui pourront faciliter le quotidien des familles monoparentales du groupe. L’INSEE évalue à près de 20 % le nombre d’enfants issus de ces familles, l’enjeu n’est donc pas négligeable et d’autant moins pour les femmes qui se trouvent bien souvent au carrefour de la monoparentalité et des inégalités professionnelles », témoigne Aline CREPIN, directrice RSE du groupe. Les principales mesures de l’accord sont consultables sur le site www.grouperandstad.fr

Actus

L’été sera chaud

L’écriture érotique s’est popularisée, touchant un public de plus en plus large, jusqu’à en devenir un véritable phénomène de société ! En témoigne le succès international du célèbre « 50 nuances de Grey », qui a également émoustillé les Français… Pour prolonger le plaisir, BoD.fr, acteur majeur de l’auto-édition dont Wellcom gère les relations presse, s’associe à La Musardine, l’éditeur de référence en matière de littérature érotique, pour lancer un grand concours dédié au roman érotique durant l’été, du 5 juin au 31 août. Concours ouvert à tous, hommes et femmes, âgés de 18 ans minimum, désireux de coucher leurs fantasmes sur papier ! Pour participer c’est très simple, il suffit de rédiger une histoire de 60 000 signes (espaces compris) puis de l’envoyer au format Word, entre le 5 juin et le 31 août 2015, à l’adresse email du concours : info@delivrezvosfantasmes.fr. « Le lectorat de la littérature érotique s’est considérablement rajeuni ces dernières années, avec l’apparition de romans plus sensuels, plus « contemporains », et le grand bouleversement de la révolution numérique. Octavie Delvaux est l’exemple même de l’auteure érotique vivant avec son temps, à la plume mutine et décomplexée. Nous espérons qu’elle fera des émules et permettra aux talents de demain de se révéler, à travers ce concours estival ! » selon Nicolas Cartelet, chargé du développement numérique chez La Musardine.

Noémie Derhan, responsable marketing chez BoD, nous explique « Nous avons de plus en plus d’auteurs de romans et nouvelles érotiques, notamment depuis le lancement de notre formule de publication BoD Ebook. Pour cet été, nous souhaitions mettre ce genre à l’honneur et offrir la possibilité à tout un chacun de laisser libre court à ses fantasmes. L’idée est de démontrer qu’il est possible de publier des romans érotiques originaux et de qualité. Il était tout naturel de coopérer avec La Musardine, qui est une référence en France dans la littérature érotique.

CHIFFRE

C’est l’estimation en dollars de la valeur de la start-up californienne, Airbnb, après une levée de fonds récente d’1,5 milliard de dollars. L’une des plus importantes levées de fonds par une entreprise technologique, qui s’inscrit dans la lignée de celles réalisées par Uber (2,8 milliards) ou encore Facebook (1,5 milliard). La plateforme de location de logements entre particuliers vaut désormais plus que les groupes hôteliers comme Marriott (20,9 milliards) ou encore Starwood (14 milliards).

Mobilité / Site

Anti GAFA !

En utilisant Amazon Killer ! Cette nouvelle extension Google Chrome porte bien son nom puisqu’elle permet d’esquiver Amazon au profit d’une libraire indépendante, près de chez vous. En effet, grâce à elle, vous pourrez chercher un livre sur le site Amazon et être réorienté vers un portail centralisant des centaines de libraires de quartier, du réseau Place des Libraires, où l’ouvrage se trouve en vente.

Kiosque

UNLTD, « aux frontières du sport, de la mode et des tendances »

Unlimited comme le nom du nouveau magazine international sorti le 18 février dernier dédié à l’univers du sport, entre reportages « avant-gardistes et décalés » et portraits intimes de stars du monde entier. Pour le premier numéro édité à 55000 exemplaires, trois sportifs sont mis à l’honneur au travers de trois couvertures différentes. Le magazine trimestriel, créé par l’agence Keep Diggin est disponible en version numérique et papier, et présente la particularité d’être bilingue français/anglais.

DERNIERES VIDEOS