MENU

l'actu wellcom

# 136 mars 2016
Accueil > Wellnews

La communication en mouvement

Dans le cadre de son activité R&D, sa veille permanente et sa réflexion continue sur le marché et les évolutions que connait notre métier, Wellcom étudie, analyse et tente de partager sa vision de la communication.

Que ce soit au travers de son travail sur les valeurs d’entreprises avec ses différents ouvrages déjà publiés, de nouveaux outils, comme le guide social media qui vient de mettre à jour sa nouvelle édition ou encore la clarification de certains termes comme celui de « relations publiques / publics », Wellcom tente d’apporter chaque jour de la valeur ajoutée à son expertise et à ses clients.

Découvrez ici plusieurs articles de fond :

Retrouvez dès à présent le Guide Social Media en téléchargement gratuit :

Nouvelle édition du Guide Social Media

Focus Créa

Quarkslab voit plus loin avec Wellcom

Quarkslab est une société française spécialisée en cybersécurité.

Créée en 2012, Quarkslab a connu une croissance remarquable, doublant son chiffre d’affaires et multipliant ses effectifs par cinq. Pour accompagner cette croissance, Quarkslab ambitionne de se développer à l’international, en mettant en avant, outre la cybersécurité, son activité d’éditeur de logiciels.

Ces ambitions fortes passent nécessairement par la construction d’un discours clair et de messages percutants, s’adressant au plus grand nombre. C’est dans cette optique que Quarkslab a fait appel à Wellcom afin de définir sa plate-forme de marque.

Pour Quarkslab, Wellcom a mis en place Origami System® afin de construire les principaux messages : mission, vision, identité, codes, valeurs.

Une nouvelle vision et des nouveaux messages accompagnés par un nouveau logo. Présentant un camaïeu de bleus moderne et lumineux tranche avec les codes du secteur. Egalement, une nouvelle charte graphique, déclinée en papeterie, infographie, etc.

 

European AluminiumEuropean Aluminium QuarskslabEuropean Aluminium

 

Actus

Faciliter les séjours touristiques aux personnes sourdes et malentendantes

Deafi ou le premier centre de relation client au monde dédié aux personnes sourdes ou malentendantes, accompagné par Wellcom dans ses relations médias, vient de signer un partenariat avec Yoola, première agence de voyage et d’événementiel spécialisée dans le tourisme à destination des personnes handicapées. Alors qu’une étude de l’INSEE a révélé qu’1/4 des personnes de 20 à 59 ans souffrant d’une déficience (sensorielle, motrice, intellectuelle ou mentale) ne partait jamais ou presque jamais en vacances, l’objectif de cette collaboration est de proposer un tout nouveau service parfaitement adapté aux clients atteints de déficience auditive, et avancer sur le chemin de l’équité dans l’accès à ces différents services.

Accompagnement sur mesure avant, pendant et après le séjour,  visites guidées en langue des signes dans des grandes capitales ainsi que possibilité de contacter par chat ou webcam un conseiller via le site internet ou l’application mobile, voici les divers services qui seront proposés dans le cadre de ce partenariat inédit.

« Ce nouveau partenariat dans un secteur encore inconnu pour Deafi illustre notre volonté d’apporter la qualité des services de la relation client pour les sourds et malentendants dans chaque composante d’une vie : l’assurance, l’achat de vêtements en ligne, la téléphonie, Internet, l’énergie… mais aussi les voyages » déclare Jean-Charles Correa, fondateur de Deafi.

Tendances

Un besoin d’éclairage

the-conversation

« Réensauvager la moitié de la Terre : la dimension éthique d’un projet spectaculaire » une analyse proposée par William Lynn, Chercheur en éthique et politiques publiques à l’Université Clark; « « Yavaitqua » et « yaqua », les jumeaux terribles du discours sur la Syrie » un sujet traité par Pierre Grosser, Professeur de relations internationales à SciencesPo ; « Les profits pèsent moins lourd qu’on croit » un point de vue porté par Antoine d’Autume, Professeur d’économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et l’Ecole d’économie de Paris. Voici quelques exemples, non représentatifs, de sujets traités sur un site d’information d’un nouveau genre qui a débarqué en France fin septembre.

Basé sur une idée simple mais inexistante, faire collaborer le monde médiatique et le monde académique pour apporter un décryptage de l’actualité. Une raison d’être claire et fièrement portée en signature :  « l’expertise universitaire, le flair journalistique ». Lancé en Australie en mars 2011, à l’initiative du journaliste anglais Andrew Jaspan, qui exprime ses ambitions dans cette vidéo.

Le site s’est exporté et a rejoint le Royaume-Uni en mai 2013, puis les États-Unis en novembre 2014, l’Afrique en juin 2015 et enfin la France.

Ainsi, The Conversation pourrait être résumé en deux mots-clés : collaboratif et indépendance.

Le collaboratif est véritablement l’essence du projet. Ainsi, comme l’explique le site « une équipe de journalistes expérimentés travaille en collaboration avec les universités et les instituts de recherche afin de diffuser leur savoir vers le plus grand nombre. L’accès à un journalisme d’expertise authentique et de qualité est un des piliers de la démocratie. Notre objectif est de permettre une meilleure compréhension de l’actualité et des sujets les plus complexes. Dans l’espoir d’alimenter un débat public de meilleure tenue.».

L’indépendance apparait également comme un véritable leitmotiv de ce medium. « Nous avons établi de nouveaux protocoles et de nouvelles règles afin d’aider à rebâtir la confiance envers le journalisme de qualité. Tous nos auteurs et nos journalistes ont signé notre Charte éditoriale. Et tous nos contributeurs doivent respecter Les Règles de notre Communauté. Nos auteurs n’écrivent que sur les sujets de leur champ d’expertise, précisé dans le cadre de leur article. Les sources de financement de nos auteurs doivent être rendues publiques, pour éviter les conflits d’intérêts. Si ces règles ne sont pas respectées, les auteurs pourront être interdits de publication sur le site. »

Convaincu que l’accès aux savoirs est un droit, The Conversation est  gratuit et la republication est régie par l’utilisation d’une licence creative commons. Tous les articles peuvent donc être publiés gratuitement en ligne ou en papier.

Deux engagements qui se retrouvent dans la charte du site.

charte-conversation

Côté financement, la version française de The Conversation reçoit les soutiens de l’Institut universitaire de France, de la Conférence des présidents d’université, Université Sorbonne Paris Cité, Paris Sciences & Lettres Research University et Irstea. Et côté éditorial, le site est porté par Didier Pourquery, ancien directeur adjoint de la rédaction du Monde, directeur de la rédaction et Fabrice Rousselot, ex-directeur de la rédaction de Libération, directeur de la publication.

En ces temps difficiles pour la presse, entre défiance et crise de modèle, cette initiative fait du bien au paysage médiatique. Wellcom souhaite une longue vie à ce site d’information !

Christophe Delay : « Nous offrons une fraicheur et une proximité que les téléspectateurs nous reconnaissent »

Christophe Delay : « Nous offrons une fraicheur et une proximité que les téléspectateurs nous reconnaissent »

Christophe Delay se prête au jeu du selfie pour illustrer son interview. Figure journalistique indissociable des matins de BFM TV, aux côtés de Pascale de la Tour du Pin, Christophe nous raconte son quotidien et le secret de la réussite de « Première Edition », qu’il anime depuis 2007, sans relâche !

A l’heure du petit déjeuner, la surenchère des matinales est de mise. Aux côtés de Pascale de la Tour du Pin, vous formez le duo incontournable de l’info avec « Première Edition » de 6h à 8h30, sur BFMTV. Racontez-nous la recette du succès qui scotche les téléspectateurs devant le petit écran depuis 2007 ?

« C’est d’abord beaucoup de travail! De fond et de forme. Avec l’idée que l’ensemble soit très fluide. Une petite équipe très soudée travaille avec moi depuis longtemps. Ça crée une dynamique. Une exigence aussi. Et une remise en question permanente. Quand on fait une bonne émission, on l’oublie vite. On considère que le téléspectateur qui nous a fait confiance n’aurait aucun état d’âme à changer de programme s’ils n’en a pas pour son argent. Et il a raison. Le téléspectateur a toujours raison. L’autre clé de la réussite, au-delà du fond, c’est le tandem très soudé que l’on forme avec Pascale.
Ce n’est pas une complicité feinte ou jouée. Nous sommes à l’antenne comme dans la vie. L’authenticité que l’on dégage est fondamentale car c’est tout ce que les réseaux sociaux ne peuvent pas offrir. Face à l’anonymat et à la lâcheté des propos parfois exprimés sur les réseaux sociaux, nous offrons une fraîcheur et une proximité que les téléspectateurs nous reconnaissent. Avec la fiabilité de l’info BFMTV. »

Avez-vous des informations inédites à partager avec nos lecteurs sur les nouveautés de la rentrée 2015 ? De nouveaux chroniqueurs ? Encore plus d’infos ou au contraire plus de rubriques divertissement ?

« L’idée c’est de faire davantage de choix. De ne plus tout traiter comme nous l’avons fait ces dernières années. Traiter moins de sujets mais mieux les traiter. Face à la concurrence des autres chaînes, des réseaux sociaux etc… Notre statut nous oblige désormais à être encore plus exigeants sur la qualité du produit. Plus original dans le choix des sujets, pour devenir encore plus prescripteurs. C’est aussi l’image de la chaîne que nous travaillons. BFMTV n’est plus un « robinet à infos » mais un média qui fait des choix, qui s’engage. Chez BFMTV vous trouverez l’info immédiate mais aussi, de plus en plus, l’approfondissement, le grand format. »

Vous êtes une figure journalistique française, TV et radio, modèle de longévité et de constance. Quel est votre moteur ?

« « Figure » « modèle » C’est exagéré. Mon moteur c’est une vie épanouie qui permet d’assouvir pleinement une passion. La contrainte physique est dure. Levé depuis 19 ans à 2 h du matin… Parce qu’avant BFMTV, il y a eu Europe 1… Il y a aussi la curiosité intacte depuis plus de 20 ans, l’envie de faire partager et surtout la totale liberté dans laquelle j’exerce mon métier aujourd’hui. C’est très important d’avoir une hiérarchie qui fait confiance et qui surtout laisse libre cours à la créativité. Que ce soit sur le fond et la forme. Parce qu’aujourd’hui nos modèles s’usent vite et le téléspectateur peut aussi se lasser. Il ne faut jamais oublier qu’il lui suffit d’un mouvement de doigt pour vous « virer » de son univers. Donc, il faut remettre l’ouvrage sur le métier tous les jours. En considérant que rien n’est jamais acquis. D’ailleurs, j’y retourne…. »

Actus

Festival de la finance solidaire au Cabaret Sauvage

A l’occasion de ses 20 ans, Finansol, dont Wellcom gère les relations média, organise le Festival de la finance solidaire, samedi 19 septembre de 14h à 22h30 au Cabaret Sauvage. Un village solidaire gratuit regroupant entreprises et associations de différents secteurs (agence de voyage, marque de prêt-à-porter, maison d’édition, stand de restauration, etc.) mais ayant toutes 1 point commun : elles ont bénéficié de la finance solidaire ! La journée s’achèvera avec un concert gratuit en présence de Sly Johnson, Autour de Lucie et Les Frères Smith.
Un événement à ne pas rater !

Programme détaillé.

Le SML prend la parole

Élu en décembre 2014 à la présidence du Syndicat des Médecins Libéraux, le Docteur Eric Henry est médecin généraliste pratiquant pour une partie de son activité la médecine nutritionnelle. Il nous présente aujourd’hui le SML, qu’il décrit comme un syndicat participant activement à la défense de l’exercice libéral de la médecine, dans l’unité de la profession.
Fermement attaché à ce combat pour la liberté, le Docteur Henry nous dresse le portrait déterminé et optimiste du SML, résolument tourné vers le futur en proposant sans cesse de nouveaux projets destinés à garder la médecine libérale de proximité comme pilier essentiel de notre système de santé.

 

Focus Affaires Publiques

Entreprises : affaires publiques et lobbying, quelles pratiques pour quels enjeux ?

Entreprises : affaires publiques et lobbying, quelles pratiques pour quels enjeux ?

Si les entreprises peuvent pressentir l’intérêt d’une stratégie d’influence en direction des décideurs publics, les objectifs à suivre et les pratiques associées ne sont pas toujours perçus clairement.
De même, les termes d’affaires publiques et de lobbying se trouvent souvent confondus.

Essayons d’y voir plus clair…

Un premier enjeu consiste à valoriser l’image de l’entreprise, générer des opinions positives
et susciter de l’engagement. Il s’agit notamment :

  • D’accroître la notoriété et l’attractivité de l’entreprise auprès des élus et des acteurs publics
    au niveau local, régional et national.
  • De construire et d’animer des partenariats avec les différents acteurs publics
    (collectivités, organismes, administrations..).
  • De faire le lien entre les attentes des élus (au niveau local et/ou national) et les chargés d’affaires de l’entreprise.

On parle alors « d’affaires publiques ».

Un deuxième enjeu consiste à anticiper les évolutions réglementaires et à réagir aux décisions publiques. Ce qui suppose notamment d’organiser une veille des thèmes et des prises de position liées aux activités et aux intérêts de l’entreprise.

Il s’agit ici « d’affaires publiques et de lobbying ».

Un troisième enjeu consiste enfin à défendre et à promouvoir directement les intérêts
de l’entreprise. Ce qui suppose notamment de :

  • Protéger l’environnement administratif, juridique et politique de l’entreprise.
  • Assurer la transmission des intérêts de l’entreprise auprès des décideurs publics
    dans le cadre de l’élaboration de la loi et de la réglementation.

On parle alors, au sens strict, de « lobbying ».

 

On l’entend

Bien que l’agenda législatif s’annonce déjà très chargé avec deux projets de lois de finance et la fin
de la loi santé, le numérique sera lui aussi de la partie. Il a longtemps été question d’une grande loi cadre mais ce seront finalement deux textes que l’exécutif présentera dans les prochains mois.
Le premier portera essentiellement sur les droits et libertés à l’ère du numérique, le second sur l’économie numérique. Le premier texte, porté par Axelle Lemaire sera présenté en Conseil des Ministres dès cet automne. Le second texte qui sera, lui, porté par Emmanuel Macron sera présenté début 2016. Ce texte dont l’objectif sera “de stimuler les créations d’entreprises et l’emploi
dans les technologies nouvelles en France” s’inscrira dans la continuité du texte relatif
à la croissance.

 

On en parle

Le CNN parie sur le numérique pour doper l’innovation et refonder l’action publique.
Le Conseil National du Numérique a remis jeudi 18 juin son rapport “Ambition numérique
à Manuel Valls. Issu d’une concertation nationale et du travail de 5000 contributeurs, ce document insiste sur 3 enjeux majeurs : la neutralité du net, la loyauté des plateformes et le rôle de l’Europe.

Le Gouvernement a présenté sa stratégie numérique [FR]. La stratégie numérique du Gouvernement, nourrie du rapport du CNN, repose sur 4 principes : Encourager la liberté d’innover, garantir les nouveaux droits du citoyen à l’ère numérique, garantir l’accès
de tous à internet, développer les services numériques de l’Etat.

Actus

Logitech, en pleine logique de transformation

Depuis 2013, Logitech qui travaille avec Wellcom pour la gestion de ses relations média se réinvente. La multinationale va de l’avant en donnant une nouvelle vie à son identité de marque et fait évoluer sa culture et son approche de l’innovation produit.

Des changements et une dynamique qui se retrouvent dans ses produits les plus récents. Pour l’année prochaine, couleurs vives et designs simples sur le site Logitech.com, les réseaux sociaux, mais aussi sur les emballages et présentoirs en magasins seront au rendez-vous.

« Nous réinventons Logitech depuis longtemps en créant des produits combinant technologie de pointe et design pour permettre d’incroyables expériences », explique Bracken Darrell Président et PDG de Logitech. « Nous avons créé une équipe de conception à l’échelle mondiale dirigée par le designer en chef Alastair Curtis.
Nous plaçons le design au cœur de nos préoccupations. Notre approche du design va au-delà de la définition classique. Pour nous, le design est la combinaison entre technologie de pointe, stratégie d’entreprise et la connaissance des consommateurs. Nos produits ont beaucoup évolué et il est temps de mettre également la marque en avant ».

Véritable point fort de la réinvention de la marque, des nouveaux produits dans les catégories déjà existantes qui porteront le nom du nouveau label : Logi. Quelques surprises avec de nouvelles catégories sont à prévoir. « Logitech a connu d’énormes changements, nous avons donc créé une identité qui exprime qui nous sommes aujourd’hui et qui nous serons demain », indique Alastair Curtis, directeur de la conception chez Logitech. « Une transformation d’entreprise de cette envergure doit être accompagnée d’une transformation audacieuse de sa marque ».

Focus Créa

Dis-moi qui tu es ? Je te dirai quel papier est fait pour toi !

Tel est le concept créatif imaginé par Wellcom pour Torraspapel Malmenayde.
Acteur incontournable de la distribution papetière en France, Torraspapel Malmenayde a fait le pari de miser sur des papiers haut de gamme : spécialités, couchés pour l’édition et supports d’impression à valeur ajoutée produits par son Groupe, mais aussi sur un large éventail de références de qualité.
Torraspapel Malmenayde distribue notamment les papiers Igloo et Cyclus. Ces gammes, produites par Arjowiggins, proposent des papiers recyclés, fabriqués en France dans le respect des normes environnementales.

Wellcom a imaginé un concept permettant de présenter les 2 nouvelles gammes : Révélez votre nature et découvrez quel style de papier est fait pour vous.
Un quiz de 5 questions à choix multiple est proposé, sous la forme d’un nuancier. Le quiz étant un prétexte pour présenter les avantages des papiers Igloo et Cyclus.

Plus d’informations sur les gammes Igloo et Cyclus et sur Torraspapel Malmenayde ? Rendez-vous sur www.torraspapelmalmenayde.fr

 

European AluminiumEuropean Aluminium European AluminiumEuropean Aluminium

CHIFFRE

C’est l’estimation en dollars de la valeur de la start-up californienne, Airbnb, après une levée de fonds récente d’1,5 milliard de dollars. L’une des plus importantes levées de fonds par une entreprise technologique, qui s’inscrit dans la lignée de celles réalisées par Uber (2,8 milliards) ou encore Facebook (1,5 milliard). La plateforme de location de logements entre particuliers vaut désormais plus que les groupes hôteliers comme Marriott (20,9 milliards) ou encore Starwood (14 milliards).

Mobilité / Site

Anti GAFA !

En utilisant Amazon Killer ! Cette nouvelle extension Google Chrome porte bien son nom puisqu’elle permet d’esquiver Amazon au profit d’une libraire indépendante, près de chez vous. En effet, grâce à elle, vous pourrez chercher un livre sur le site Amazon et être réorienté vers un portail centralisant des centaines de libraires de quartier, du réseau Place des Libraires, où l’ouvrage se trouve en vente.

Kiosque

UNLTD, « aux frontières du sport, de la mode et des tendances »

Unlimited comme le nom du nouveau magazine international sorti le 18 février dernier dédié à l’univers du sport, entre reportages « avant-gardistes et décalés » et portraits intimes de stars du monde entier. Pour le premier numéro édité à 55000 exemplaires, trois sportifs sont mis à l’honneur au travers de trois couvertures différentes. Le magazine trimestriel, créé par l’agence Keep Diggin est disponible en version numérique et papier, et présente la particularité d’être bilingue français/anglais.

DERNIERES VIDEOS